Catégories playlistÉtiquettes , ,

SECTION26 NEWS#10 : 10.2020

SECTION26 NEWS 10.20

Il semblerait que la rentrée musicale ait eu un mois de retard, cette année. Pour preuve, une roborative livraison mensuelle de nouveautés, avec près de 40 titres qui se sont glissés dans la playlist du mois d’octobre. Et pourtant, nous avons fait l’impasse sur quelques évidences, du joli album de reprises de Yo La Tengo au dernier Kevin Morby. Autant de nouveautés qui nous ont accompagnés ce mois-ci et qui, si elles vous ont échappées, trouveront peut-être aussi leur place chez vous. Pour que cet automne enfermé soit plus doux… (Coralie Gardet)
Écoutez cette playlist sur votre plateforme favorite : YouTube, Deezer ou Spotify.
NDLR : Les playlists sur Spotify et Deezer ne comportent pas l’intégralité des 38 titres de cette sélection.

1. Half Japanese, Wondrous Wonder

Le prolongement très réussi de quatre décennies d’activisme indie. Les ingrédients essentiels sont toujours présents : de l’amour, de la SF, des mélodies et du boucan. (MG)

2. Peace de Resistance, Peaceful Dance

Moses Brown (Institute), échappé de son Texas natal pour New York, propose une cassette six titres de pur rock’n’roll, avec de belles guitares mises en avant. (VDPJ)

3. Working Men’s Club, Cook A Coffee

Nicolas Plommée vous a déjà vanté les mérites de l’excellent premier album de Working Men’s Club, sorti ce mois-ci de guerre lasse face à la pandémie qui s’éternise. En attendant de pouvoir danser sur leur musique une bière à la main de manière non-distanciée, on se refait un café au son des réacs de la BBC avant d’aller déféquer (les paroles de Cook A Coffee), et on regarde ce live enregistré pour nous faire patienter. (PR)

4. Blanketman, Beach Body

L’Angleterre est un vivier sans fond, la preuve une fois de plus avec cette formation de Manchester qui a envie de plage et de soleil. Rythmique coup de poing et refrain entêtant. A surveiller sur les internets. (VDPJ)

5. King Creosote, Susie Mullen

Qui aurait imaginé King Creosote jouant du krautrock ? Il offre avec Susie Mollen l’un des grands singles de 2020. Croisons les doigts pour un album dans la même veine. (DJ)

6. Lael Neale, Every Star Shivers in the Dark

Nouvelle signature de Sub Pop, Lael Neale délaisse le folk de son album précédent pour expérimenter avec un orgue et une boîte à rythmes. Obsédant et minimaliste, le titre est le premier extrait d’un album qui s’annonce dans la même lignée. (DJ)

7. Francesco Bianconi, L’Abisso

Francesco Bianconi a ouvert la voie dans les années 2000 à l’indie-pop italo via le groupe Baustelle. Une formation chic et raffinée sous influence Burt Bacharach, Phil Spector, Gainsbourg. L’Abisso rappelle que dans le paysage pop italien actuel, il reste un artiste précieux, dans tous les sens du terme. (RL)

8. Shilpa Ray, Heteronormative Horseshit Blues

L’américo-indienne Shilpa Ray joue de l’harmonium, un détail assez singulier pour avoir attiré l’attention de Patti Smith, Nick Cave ou Elvis Costello, qu’elle a plusieurs fois accompagnés sur scène. Les sonorités vintage de l’instrument se mêlent parfaitement à sa voix brumeuse sur ce titre, sublime. (CG)

9. Helena Deland, Someone New

Une chanson merveilleuse issue d’un album qui l’est tout autant. La canadienne Helena Deland pose sa voix cristalline sur des textes profonds, propose une variation autour du féminin et de l’altérité amoureuse, tout cela sur des mélodies indie-pop élégantes et entêtantes. Pour parapher la beauté de tout cela, un clip tout en subtilité et dont la lumière rappelle les délicats portraits de Vermeer. (LB)

10. Laura Veirs, Vapor Trails

La chanson de clôture du nouvel album de Laura Veirs, écrit et enregistré lors de sa séparation du producteur Tucker Martine. Conclusion élégiaque à un grand disque de plus. (CC)

11. Denise Johnson, Steal Me Easy

Le 27 juillet dernier disparaissait Denise Johnson, connue ici comme « la voix » de Primal Scream et de A Certain Ratio, adorée à Manchester autant pour son talent que pour sa personnalité lumineuse. Where Does It Go, son premier album sorti au début du mois réunit des reprises, de New Order aux Smiths en passant par 10CC. Il offre également deux compositions de Denise dont le magnifique et stonien Steal Me Easy, co-écrit avec le mancunien de coeur Fabien Lefrançois. Comme le dit Martin Moscrop, « sa voix sidérale devrait être une source de réconfort en ces temps difficiles », et ce morceau vous réchauffera comme un rayon de soleil (ou un petit rhum) au milieu des larmes. (PR)

12. Jeff Tweedy, Gwendolyn

Le leader de Wilco nous ravit avec Love is the King, un album enregistré en avril, en plein confinement, avec ses deux fils. De sa voix si reconnaîssable, il nous embarque dans des ballades tantôt folk, tantôt country. C’est charmant, et ça fait du bien. (CG)

13. John Cale, Lazy Day

John Cale donne de ses nouvelles avec sa première chanson solo depuis 2016. Languide à souhait, il a voulu le titre à l’image de son ressenti de la période de confinement. Il a visiblement dû beaucoup se reposer. (DJ)

14. Gentle Dom, Frankie Goes To Andromeda

On ne sait pas si Andromeda est une référence au film de Robert Wise (1971) où un groupe de scientifiques étudie un virus extraterrestre, ou alors à l’opéra de Benedetto Ferrari et Francesco Manelli créé en 1637, ou bien peut-être à l’Alesis Andromeda A6, un synthé analogique polyphonique. Il s’agit peut-être simplement des trois, ou bien juste de la plante de la famille des Ericaceae, à laquelle ce chaton coquin de Andrew VanWyngarden (MGMT) fait référence dans ce morceau d’électronique plutôt très inspiré et d’obédience IDM, confirmation de plus qu’il a correctement mis les doigts dans la prise à la naissance. (TS)

15. Hot Chip feat. Jarvis Cocker, Straight To The Morning

Hot Chip n’est rarement aussi efficace que lorsqu’ils rendent des hommages appuyés aux différents mouvements de la scène dance. Ce morceau avec Jarvis Cocker en invité de luxe ne fait que le confirmer. (DJ)

16. Nor Belgraad, Can’t Play

Petite vibe The Rapture / LCD Soundsystem / Radio 4 pour ce nouveau single de Nor Belgraad. Reconnaissez-vous où le clip a été tourné ? (AGF)

17. Gen Pop, Bell Book Candle

Le quatuor d’Olympia, Washington sort sont premier album après trois essais sous forme d’EPs. Moins rentre-dedans qu’à ses débuts mais tout aussi interessant ! (VDPJ)

18. Alien Nosejob, Once More 1984

Jake Robertson a fait fort en 2020 avec deux albums parus à quelques mois d’intervalle chez Anti Fade. Once Again The Present Becomes The Past parle entre autres du bombardement de Darwin en 1942. Du punk ravageur qui devrait ravir les fans du genre. (VDPJ)

19. Astute Palate, No Queen

Prenez David Nance et des membres de groupes encore plus obscurs venant de Pennsylvanie, melangez et obtenez Astute Palate, une sorte de downer rock puissant. Sortie prévue pour la fin d’année chez Eternal Soundcheck pour la cassette et Petty Bunco pour le vinyle. (VDPJ)

20. Fuzz, Mirror

Fuzz (Ty Segall, Charles Moothart et Chad Ubovich) sonne toujours comme le fils illégitime de Black Sabbath et Nirvana et qui s’en plaindrait ? On a toujours besoin de sa dose de riffs forgés dans la chaleur de l’antre du Malin. (AGF)

21. Sprints, Drones

Les quatre Irlandais labellisés post-punk ont dévoilé une chanson aussi rageuse que prometteuse, extraite de leur premier EP Manifesto qui sortira en novembre chez Nice Swan Records. (CM)

22. Sinaïve, Masse Critique

On vous a copieusement saoulés avec les strasbourgeois Sinaïve, mais que les choses soient claires. Une fois de plus : nous n’avons investi aucun denier (du culte) dans la production de cette manœuvre diabolique visant à faire passer Spacemen 3 pour des vieux croûtons. Au contraire. On les aime d’un amour pur et sincère. (TS)

23. The Green Child, Double Lines

Mikey Young, l’homme se cache derrière des projets aussi excitants que Total Control, Eddy Current Suppression Ring ou Lace Curtain, mais aussi derrière le mastering de bon nombres de groupes. Il s’associe avec Raven Mahon des regrettés Grass Widow pour The Green Child, un duo australo-américain de pop électronique plein de douceur et d’expérimentations sonores. A paraître sur l’excellent label Upset The Rhythm. (VDPJ)

24. Cindy, Discount Lawyer

S’il est un label qui semble ne jamais se tromper, c’est bien Tough Love. La structure anglaise nous fait cette fois-ci découvrir un groupe de San Francisco, Cindy. Derrière ce mystérieux prénom, quatre musiciens tout en retenue, menés par la voix caressante de leur chanteuse Karina Gill. C’est doux, mélancolique, addictif. (CG)

25. This Is The Kit, Was Magician

Voilà bientôt quinze ans que Kate Stables, Bristolienne basée à Paris, nous enchante de ses balades folk. Pour ce nouvel album – le deuxième avec Rough Trade – elle remise son bien-aimé banjo pour des sonorités plus électriques, mais toujours aussi ouatées. (CG)

26. Adrianne Lenker, Dragon Eyes

La prolifique Adrianne Lenker des prolifiques Big Thief observe ce qui change et ce qui ne change pas dans cet extrait de son nouvel album solo (NDLR, On vous en a longuement parlé ces derniers jours ici-même). (CC)

27. Jack Name, Do You Know Ida No?

Jack Name s’est fait un nom (sic) au sein de la scène underground de Los Angeles auprès de Cass McCombs, Ariel Pink ou White Fence. C’est bien de cette dernière formation que son œuvre en solo se rapproche le plus, comme en témoigne cet envoûtant single, issu de son troisième album à paraître le 20 novembre chez Mexican Summer. (CG)

28. Jorge Elbrecht, The Springtime Brigade

Déjà le cinquième extrait du futur album de Presentable Corpse. Si vous avez manqué les épisodes précédents, celui-ci est à leur image : renversant. Et si on tenait déjà un des plus beaux disques de l’année… prochaine ? (XM)

29. Triptides, Hole In Your Mind

Pas encore de date de sortie pour un prochain album, mais les dernières nouvelles des Californiens d’adoption sont toujours excellentes. Une grosse dose de groove psychédélique en guise d’antidote à la dépression automnale. (MG)

30. The Cowboys, Song for the Girls

Après le plutôt énergique Room Of Clons paru en 2020, le quintet de Bloomington (Indiana) revient avec un petit EP dans lequel il s’essaie à plus de mélodies et à une production plus “propre”, plutôt glam. (VDPJ)

31. The Luxembourg Signal, 2:22

Le groupe anglo-américain vient de sortir un troisième album très réussi, The Long Now, dispo chez Shelflife et Spinout Nuggets, qui “imagines a blurred horizon that lies between light and dark, and the fleeting nature of all that we hold.” – avec une vidéo qui nous embarque à Brighton et dans le sud de l’Angleterre, ce qui ne saurait nous déplaire. (CM)

32. Benny Sings & Mac DeMarco, Rolled Up

S’il y a quelque chose à retenir de 2020 en dehors du Covid 19 ? On peut assumer d’aimer en plein jour les Doobie Brothers, Steely Dan ou Fleetwood Mac. Rejoignez le côté smooth de la force. (AGF)

33. Satellite Jockey, La Vallée

Une bouffée bienvenue d’air frais et acidulé avec Satellite Jockey, qui nous embarque en rando dans cette vidéo. Sortie de l’album Le Week-End le 16 novembre. (CM)

34. Cory Wong, Design (feat. Kimbra)

Cory Wong est un collaborateur régulier de Vulfpeck, ce qui devrait aiguiller sur la teneur du morceau. Funky mais pas trop démonstratif avec de jolis arrangements de cuivres ! (AGF)

35. Paper Tapes, A Promise Can’t Get Old

Paper Tapes vient de sortir un premier EP, Homecoming, chez Géographie. Une pop smooth et sophistiquée à l’accroche immédiate. (CM)

36. Lovers Suicide, In Loving Memory

Lovers Suicide est le projet solo d’Alex Cyprine (Quetzal Snakes, Broken Columns, Orchids, Talleen), qui à migré vers Montréal il y a quelques années. Une douceur faite dans la chambre, classieuse et mélancolique. (VDPJ)

37. Foxeagle, Stendhal Syndrom

La discrète dijonnaise Emilie compose et écrit des morceaux à la fois sombres et lumineux, et vient de sortir un album Waves on Water chez Last Disorder. (CM)

38. Autechre, M4 Lema

On débarque au beau milieu d’un carrefour, la circulation électronique est dense, c’est un trafic incompréhensible, à la fois cacophonique et ouaté. Une nappe diaphane apporte douceur et clarté à ce bouillon d’abstraction mélodique qu’on croirait mijoté par une intelligence artificielle en mode random. (TG)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *