Catégories livresÉtiquettes , , , , ,

Hugues Blineau, Le jour où les Beatles se sont séparés (Mediapop Editions)

Beatles Hugues Blineau
Photo : Hugues Blineau via la page facebook du livre

Le 10 avril 1970, je ne suis pas née. Je ne suis même pas encore à l’état de projet pour mon père et ma mère qui, par ailleurs, ne se sont pas encore rencontrés. En avril 1970, ma mère fait l’amour pour la première fois, je le sais car j’ai retrouvé son journal d’adolescente lorsque j’ai vidé son appartement après sa disparition. Le 10 avril 1970, les Beatles se séparent et si je ne suis pas sûre que cette nouvelle perturbe beaucoup ma mère, je suis en revanche certaine que mon père, ses cheveux longs et sa guitare en sont assez peinés, lui qui adorait George Harrison à qui il ressemblait vaguement. Mais de tout cela, je me fiche pas mal, je n’ai jamais été très fan des Beatles, même si comme tout le monde je peux citer un certain nombre de leurs chansons. Il y a celles que je déteste comme Ob-La-Di, Ob-La-Da ou Let It Be, et celles que j’aime beaucoup comme Sexy Sadie ou Come Together, mais il faut bien avouer que je ne me relève pas la nuit pour les écouter. Je me souviens d’avoir entendu les démos du White Album avec un garçon et d’avoir trouvé que Happiness is a warm gun était meilleure ainsi. Mais j’ai aussi souvent discuté avec un autre garçon qui qualifie les Four Guys de baltringues. Et, comme il est du genre persuasif, il a fini par m’en convaincre. Continuer « Hugues Blineau, Le jour où les Beatles se sont séparés (Mediapop Editions) »

Catégories mixtapeÉtiquettes , , ,

I Like 2 Stay Home #20 : Mute early years (1978-1988)

Daniel Miller n’avait qu’une seule ambition en créant Mute Records en 1978 : sortir un single de son projet solo The Normal. S’il a par la suite signé Depeche Mode, Nick Cave & The Bad Seeds ou plus récemment New Order, cette partie immergée de l’iceberg a souvent fait de l’ombre à des sorties plus expérimentales. La passion de Miller pour la scène allemande des années 70 (Kraftwerk, Can, Neu! et consorts), a marqué au fer rouge les premières années du label. C’est cette facette que nous avons décidé d’explorer avec playlist qui montre également à quel point Mute était une histoire de famille. Les membre de Depeche Mode, Wire, Fad Gadget ont par exemple créé d’autres groupes, collaboré avec des artistes Mute ou bien sorti des projets solos. Les grosses pointures de l’époque ont depuis quitté le navire, mais quarante-deux années après sa création, Mute Records est encore un formidable laboratoire de recherche. Continuer « I Like 2 Stay Home #20 : Mute early years (1978-1988) »

Catégories 45 tours de confinementÉtiquettes , , , ,

#20 : The Wedding Present, You Should Always Keep In Touch With Your Friends (Reception, 1986)

Chers,

Christophe C., Laurent M., Marcos M., Laurence C., Jean-Philippe B., Karine M., Cathy D., Patrice C., Sylvie M., André D., Marie D., Christophe et Nathou B., Cyril C., Marie M., Stéphane A., Christophe P., Karine L., Olivier M., Joris C., Stéphane T., Bérengère L., Marie D., Emmanuelle S., Marianne L., Trufo, Sylvie B., Anne P., Marie-Laure L., Philippe T., Pascal S., Seb D., Fred B., Nicolas G., Christian M., Franck L., Frédérique C., Anna D., Mark R., Marc M., Virginie A., Philippe T., Khalid M., Catherine B., Jean-Sébastien C., Christian B., Serge K., Franck L., Jean-Baptiste M., Chloé L., Eric B., Yohan L., Aurélie A., Loïc W., Nicolas M., Valentine H., Jérôme R., Aurélie D., Lionel J., Julien W., Thomas S., Tariq T., Florence A., Viviana A., Thomas B., Alexandra F., Nicolas P., François G., Anne M., Jack B., Gérard B., Fabienne B., Marianne S., Camille J., Chan C., Arnaud V., Alex A., Emmanuelle P., Sébastien G., Christophe G., Uwe G., Jean-Daniel D., Pascal B., Olo D., Charlotte S., Catherine G., Roland T., Jean-Charles C., Wissam C., Joana H., Khalil J., Kris H., Stan B., Sam D., Frédéric B., Le Groupe Tzigane Vortex, Robert W., Karine V., Jean-Louis G., Pierre L., Alain G., Cynthia D., Marie-Pierre C., Nicholas C., Béa H., Eric F., Frédéric M., Hocine C., Laeticia T., Cyril D., Tony A., Continuer « #20 : The Wedding Present, You Should Always Keep In Touch With Your Friends (Reception, 1986) »

Catégories interviewÉtiquettes , ,

Kevin Tihista : « J’aimerais bien être capable de ne pas tout foirer »

Rester fidèle à ce que l’on croit et ce que l’on ressent. Persévérer pour tenter de partager en quelques lignes un peu de l’émotion ressentie : en relisant les mots patauds que j’avais consacrés, à leur sortie, aux deux premiers albums de Kevin TihistaDon’t Breathe A Word (2001) et Judo (2002) –  je m’aperçois qu’il n’a sans doute jamais été question d’autre chose. Vingt ans plus tard ou presque, l’intensité du choc ne s’est pas estompée et, en découvrant il y a quelques jours à peine une nouvelle série de chansons – les premières publiées depuis 2013 – le désir d’en restituer les effets demeure tout aussi irrépressible. En alignant les mêmes superlatifs, en recourant aux mêmes comparaisons – Joe Pernice, Elliott Smith – dont on peut espérer qu’elles seront susceptibles d’éveiller l’attention de quelques-uns. Une seule chose a changé : il est désormais possible, par l’entremise de la technologie virtuelle, d’envoyer un témoignage de gratitude balbutiante à cet auteur rare et dont on ignore tout ou presque. Quelques banalités d’usage plus tard – « J’aime beaucoup ce que vous faites depuis longtemps. – Merci beaucoup, ça fait plaisir. » et autre badinage du même acabit – Kevin Tihista est donc en ligne depuis la banlieue de Chicago, vaguement étonné qu’on puisse s’intéresser à lui. Continuer « Kevin Tihista : « J’aimerais bien être capable de ne pas tout foirer » »

Catégories mixtapeÉtiquettes , , , ,

I Like 2 Stay Home #19 : Austin, Texas

J’ai découvert Austin en 2014, lorsque j’ai débarqué à Paris et commencé à fréquenter ses salles de concert. Les personnes que j’y rencontrais rêvaient toutes d’un même festival : l’Austin Psych Fest [depuis renommé LEVITATION]. Né un an plus tôt à l’initiative de The Black Angels, l’événement affichait une programmation démentielle, digne de cette ville qui fut, dans les années 1960, l’un des berceaux du mouvement psychédélique avec des groupes comme 13th Floor Elevators. Nous écoutions les playlists du festival, et épluchions la discographie de chaque groupe inconnu à l’affiche. Ceux qui avaient eu la chance de visiter la capitale texane en parlaient comme d’un eldorado musical. L’image n’était peut-être pas si fantasmée puisqu’en 1991, la ville de Daniel Johnston et Roky Erickson, la plus dotée en scènes de concert par habitant de tous les États-Unis, s’auto-proclamait « live music capital of the world » ; une formule restée en usage.

Continuer « I Like 2 Stay Home #19 : Austin, Texas »

Catégories 45 tours de confinementÉtiquettes , , , ,

#19 : Eyeless In Gaza, Others (Cherry Red, 1981)

Eyeless In Gaza, tronc commun.
Eyeless In Gaza, tronc commun.

Que deviennent les autres, proches comme ennemis, quand tu ne les vois plus ? Peut-on tendre à une certaine plénitude en se laissant socialement distancer ? L’altérité est-elle soluble dans le confinement ? Vous avez deux heures. Continuer « #19 : Eyeless In Gaza, Others (Cherry Red, 1981) »

Catégories chronique nouveauté, chroniquesÉtiquettes , , , , ,

Vacant Gardens, Under The Bloom (Tall Texan)

Glenn Donaldson nous avait déjà fait le coup avec Anxiety Art, l’excellent disque de The Reds, Pinks & Purples paru l’année dernière. Non, tout bien réfléchi, cela fait presque 20 ans qu’il récidive à sortir de son chapeau de nouveaux projets stylistiquement différents, au cercle de confidentialité aussi resserré que l’intimité qu’il ne cesse de tisser, disque après disque – et le monsieur est du genre productif -, avec ses fidèles auditeurs. D’une façon non exhaustive, rappelons la pop minimaliste d’Art Museums (avec le regretté Josh Alper), les chansons pastorales et surréalistes  de The Skygreen Leopards (avec Donovan Quinn), la cold wave germanique, nerveuse, martiale et romantique de Horrid Red  et Teenage Panzerkorps pour ne citer que les projets qui ont connu un embryon de succès, et sans jeter la pierre à celles et ceux qui n’en ont jamais entendu parler… Continuer « Vacant Gardens, Under The Bloom (Tall Texan) »

Catégories mixtapeÉtiquettes , , , , ,

I Like 2 Stay Home #18 : Burt Bacharach

Un mix thématique par jour à écouter en temps de confinement.

Burt Bacharach et Dionne Warwick
Burt Bacharach et Dionne Warwick

Bien sûr, je ne savais pas du tout, lors de ces vacances de Pâques du début des années 1970, que la mélodie que je chantais à tue-tête dans les couloirs d’un hôtel d’Itxassou vers les six heures du matin, au grand désarroi de ma mère, était de lui… Mais forcément, ce doit être le genre d’expérience qui marque – sans tout expliquer, n’exagérons rien –, même s’il s’agissait d’une version française que j’avais d’ailleurs moi-même adaptée : “Toute la pluie tombe sur moi / Mais moi, je ne m’en fais pas…” (vous pouvez vérifier, ce ne sont pas les paroles que chante Sacha Distel dans la chanson parue en 1970). Continuer « I Like 2 Stay Home #18 : Burt Bacharach »