Catégories chronique nouveautéÉtiquettes , , , ,

Uranium Club, Infants Under the Bulb (Static Shock Records / Anti-Fade Records)

L’air de rien, cela va bientôt faire dix ans que Brendan Wells, Harry Whol, Ian Stemper et Matt Stagner ont commencé à se produire sous la bannière d’Uranium Club (ou parfois de The Minneapolis Uranium Club), devenant sans débat possible l’un des groupes de post-punk américain les plus excitants de ces dernières années. Mais après une poignée de singles, de E.P., et avec trois albums au compteur – dont l’incontournable All Of Them Naturals, sorti en 2017 -, on aurait pu croire que les quatre agités du Minnesota se seraient essoufflés. Leur plus récent album The Cosmo Cleaners et leur dernier single en date – l’excellent Two Things at Once – nous avaient définitivement démontré que le quatuor en conservait encore beaucoup sous la pédale, pourtant presque toujours poussée à fond. Continuer la lecture de « Uranium Club, Infants Under the Bulb (Static Shock Records / Anti-Fade Records) »

Catégories selectoramaÉtiquettes , , , ,

Selectorama : Arnaud Le Gouëfflec

Arnaud Le Goëfflec
Arnaud Le Goëfflec

Heureux ceux qui comme moi ont eu la joie de trouver le livre Underground, Grandes prêtresses du son et rockers maudits au pied de leur sapin le 25 décembre dernier ! Voici typiquement le genre d’ouvrage qu’on ouvre pour ne plus le lâcher, porté par le plaisir compulsif d’aller de chapitre en chapitre. De quoi s’agit-il ? D’une remarquable petite histoire illustrée du rock de l’ombre, indispensable à tout obsédé musical, dont on se demande par quel mystère personne n’avait eu l’idée de l’écrire plus tôt. C’est en quelque sorte un excellent complément au Dictionnaire du rock de Michka Assayas – qui a d’ailleurs préfacé Underground -, mais consacré plus spécifiquement aux oustiders du rock, aux marginaux et déglingués en tous genres dont le succès n’aura jamais vraiment atteint le grand public. On peut aussi voir dans cet ouvrage, un lointain cousin du Dictionnaire snob du rock de Steven Daly et David Kemp, mais avec une place plus importante accordée aux dessins, brillamment exécutés par Nicolas Moog, dont le style rappelle celui des maîtres américains du comic book que sont Daniel Clowes et Charles Burns. Continuer la lecture de « Selectorama : Arnaud Le Gouëfflec »

Catégories selectoramaÉtiquettes , , , , ,

Selectorama : Karina Gill (Cindy, Flowertown)

Karina Gill, chanteuse du groupe de rock américain Cindy le 3 mai 2023 à Paris. Photo : Mathieu Zazzo
Karina Gill, chanteuse du groupe de rock américain Cindy le 3 mai 2023 à Paris. Photo : Mathieu Zazzo

« Il y a quelquefois dans les personnes ou dans les choses un charme invisible, une grâce naturelle qu’on n’a pu définir, et qu’on a été forcé d’appeler le je ne sais quoi. » remarquait Montesquieu dans son Essai sur le goût. C’est justement ce charme qu’on retrouve dans la musique de Karina Gill et les groupes auxquels elle participe, dont la beauté discrète et naïve ne peut que ravir l’âme des amateurs de pop intime et artisanale. Depuis 2018, sous les avatars de Cindy, de Flowertown ou de Hospital, souvent accompagnée par son acolyte Mike Ramos, la Californienne a su conquérir son auditoire avec ses chansons délicates, dont l’ami Xavier Mazure avait remarqué en 2021 dans les colonnes de Section 26 la troublante ressemblance avec l’univers de Slumber Party, groupe qu’on ne s’est jamais consolé d’avoir vu disparaître des écrans radars. Continuer la lecture de « Selectorama : Karina Gill (Cindy, Flowertown) »

Catégories seasons greetingsÉtiquettes , , ,

Christmas Lullaby

L’hymne de Noël de Shane MacGowan, regretté leader des Pogues, n’est peut-être pas celui qu’on croit.

Shane MacGowan
Shane MacGowan

Comme Humphrey Bogart, Cab Calloway et le petit Jésus, Shane MacGowan est né un 25 décembre. La Camarde n’aura malheureusement pas laissé l’ancien leader des Pogues vivre jusqu’à Noël 2023, brisant le cœur des fans du plus destroy des bardes irlandais. Mais on peut déjà trouver miraculeux qu’elle lui ait foutu la paix jusqu’à l’âge de 65 ans, au regard de son train de vie quasi-suicidaire, à base de millions de cigarettes, de litres de whisky et de bière, sans compter les diverses drogues qui auraient dû avoir raison de lui il y a bien longtemps. Même Keith Richards n’aurait pas pu tenir la distance à un tel niveau de déglingue. Continuer la lecture de « Christmas Lullaby »

Catégories selectoramaÉtiquettes , , , , ,

Selectorama : Andrew Hitchcock / Action Painting!

Action Painting!
Action Painting!

These Things Happen. Il n’aura échappé à aucun fan d’indie pop que le titre donné par Jane Duffus à son récent livre consacré à l’histoire de l’iconique label Sarah Records, a été emprunté à celui de l’immortel tube d’Action Painting!, sorti en 1990. Un hommage bien mérité à ce single du groupe d’Andy Hitchcock qui pourrait passer pour l’Idée platonicienne de la chanson jangly pop venue s’incarner dans le monde sensible, morceau qui n’a rien à envier aux meilleurs titres des Field Mice ou autres McCarthy. Continuer la lecture de « Selectorama : Andrew Hitchcock / Action Painting! »

Catégories borne d'écouteÉtiquettes , , ,

Un Jeanines par jour éloigne le docteur pour toujours

Jeanines
Jeanines

On aurait pu imaginer que New York, ville-monde, ville-monstre qui a vu naître tant de groupes depuis des décennies, finirait un jour par ne plus être féconde. Ce moment est pourtant bien loin d’être arrivé. Et les fans de pop ne s’attendaient certainement pas à voir apparaître au cœur de la Big Apple de très bons groupes à tendance twee, comme  Ribbon Stage ou Jeanines. D’ailleurs, le virus twee n’a pas non plus épargné le reste du pays, comme en témoigne la musique des Californiens de Cindy – dont le dernier LP Why Not Now est un petit bijou –, ou encore celle de The Umbrellas, eux aussi réminiscents de ce genre musical qui a fait florès dans les glorieuses années 1980 au Royaume-Uni, avec The Pastels et autres Talulah Gosh. La twee est donc bien vivante outre-Atlantique. Continuer la lecture de « Un Jeanines par jour éloigne le docteur pour toujours »

Catégories selectoramaÉtiquettes , ,

Selectorama : Rocketship

Rocketship
Rocketship

C’était en 1993, il y a 30 ans déjà. Dustin « Dusty » Reske, compositeur, parolier, guitariste et chanteur, s’associait à la claviériste Heidi Barney, à la bassiste Verna Brock et au batteur Jim Rivas pour donner naissance à Rocketship. De cette collaboration naîtra un an plus tard le mirifique single Hey Hey Girl, inestimable joyau indie pop, qui aura traversé les décennies sans perdre le moindre atome de sa fraîcheur. Et que dire de certains titres de la même époque, comme la merveilleuse I Don’t Know If I’ll Love You Tomorrow, dont on se demande toujours pourquoi elle n’a pas figuré sur un LP… Continuer la lecture de « Selectorama : Rocketship »

Catégories chronique nouveautéÉtiquettes , , , , ,

Yocto, Zepta Supernova (Duprince / Requiem pour un Twister)

La dernière fois que j’ai ressenti un frisson musical à l’écoute d’un groupe en provenance du Québec, c’était en 2019, quand je suis tombé par hasard sur le méchant tube de Bleu Nuit, Concentration, diffusé sur les ondes de la formidable radio locale clermontoise Le Chantier. Et c’est exactement dans les mêmes circonstances que j’en suis venu à découvrir l’existence des Montréalais de Yocto, dont le premier album Zepta Supernova, sorti ce mois-ci, s’impose comme une des très bonnes surprises de l’année 2023. Continuer la lecture de « Yocto, Zepta Supernova (Duprince / Requiem pour un Twister) »