Catégories Chronique en léger différéÉtiquettes , , , ,

Elvis Perkins, Creation Myths (MIR Records)

Creation Myths by Elvis PerkinsIt’s always long goodbyes *

Creation Myths est un disque sorti au début du mois d’octobre 2020, mais je le découvre plus tard, au milieu du dernier hiver, à l’occasion de mon anniversaire. Il m’est offert par mon meilleur ami, Jean-Sébastien; nous aimons tous deux Elvis Perkins depuis ses débuts, à la fin des années 2000, depuis Ash Wednesday, son premier disque. Avant Creation Myths, Elvis Perkins a publié trois disques, et nous aimons particulièrement celui de 2015, I Aubade. Nous gardons d’ailleurs un souvenir fort et ému du concert qu’Elvis Perkins, venu défendre ce disque, a donné dans notre ville, sur une péniche amarrée le long de la Saône. Et le bateau tanguait et, pour notre plus grande joie, le concert telle une valse infinie, ne semblait pas vouloir finir. Le disque m’est offert quelques jours avant un week-end dans la région vallonnée du Haut-Bugey, et Jean-Sébastien connait mon amour des petites routes et des lacs de l’Ain, et le disque, il en est certain, collera parfaitement aux espaces traversés. Continuer la lecture de « Elvis Perkins, Creation Myths (MIR Records) »

Catégories billet d’humeurÉtiquettes , , , ,

Vingt-deux étés

Quelques souvenirs en format fiction pour les 30 ans à venir de “Paris ailleurs” d’Etienne Daho

Etienne Daho
Etienne Daho au dos de la couverture de “Paris Ailleurs”
C’est un dimanche de pluie dans une petite ville de la banlieue avignonnaise, un dimanche de décembre, et Nicola, pour une fois, a devant lui de longues heures libres. Ce n’est pas un jour de match – il a joué la veille en lever de rideau de l’équipe sénior – et le travail scolaire est fait. Nicola va, comme on dit, sur ses dix-sept ans, et en dehors du football, la musique est sa principale passion, celle qui vient d’Angleterre et de Manchester en particulier – sans doute faudrait-il ajouter à cela le lien fort qui le lie à Marianne, son amoureuse du lycée.

Continuer la lecture de « Vingt-deux étés »

Catégories billet d’humeurÉtiquettes , , ,

Devenir oiseau

A propos de “Eight Gates”, l’album posthume inédit de Jason Molina sorti cet été

Jason Molina Sébastien Berlendis

Eight Gates est le dernier enregistrement de Jason Molina, leader de deux groupes majeurs, Songs Ohia et Magnolia Electric co, qui ont traversé la fin des années 90 pour le premier et les années 2000 pour le second. Eight Gates comporte neuf titres inédits, ne dure que vingt-cinq minutes, il est sorti au début du mois d’août. Continuer la lecture de « Devenir oiseau »

Catégories avant-première

Clip : Les Marquises, Shape The Wheel

Les Marquises, Shape The Wheel.
Extrait du clip de Les Marquises, Shape The Wheel.

Shape The Wheel est le quatrième extrait de La Battue, album sorti en juin et composé par le groupe Les Marquises. Le clip est cette fois réalisé par Anthony Le Grand et il est comme les trois précédents, splendide. Le choix des images d’archives (des travaux d’usine), le montage très cut et dessinant une chorégraphie de gestes répétitifs s’accordent avec le rythme de Shape The Wheel qui alterne entre moments calmes, voix presque élégiaque de Jean-Sébastien Nouveau et rythmes plus compulsifs. La caméra tantôt surplombe lentement l’usine et les machines, tantôt se rapproche des travailleurs, des mains qui poussent des leviers, tournent des roues, assemblent des morceaux de voitures lorsque le rythme se fait plus métronomique. Dans les mots énigmatiques de Martin Duru, il est question de chemins à suivre, et les chemins sont accidentés, pleins de trous, de mouvements à accomplir, on entend la volonté de partir, d’ouvrir des brèches (Just strive/ Open the breach/ This night/ I want to leave/ The move). Ouvrir des brèches, l’expression ne saurait mieux caractériser l’entreprise des Marquises depuis quatre albums. Et alors que Shape The Wheel se termine, les images délaissent la noirceur de la fabrique pour embrasser les espaces plus édéniques d’une campagne, et nous, nous quittons le morceau une nouvelle fois conquis, hypnotisés.

Shape The Wheel par Les Marquises est à télécharger gratuitement sur leur bandcamp.

Continuer la lecture de « Clip : Les Marquises, Shape The Wheel »

Catégories billet d’humeurÉtiquettes

L’Italie me manque

ou l’écoute de façon continue de “Immensità” d’Andrea Laszlo de Simone

Il n’y aura pas d’Italie cet été, et pour me consoler de l’absence de mes paysages familiers, j’écoute de façon continue le dernier album d’Andrea Laszlo de Simone, Immensità, sorti au début du printemps 2020. De façon continue et en boucle tant l’album est court. Il ne comporte que quatre titres et dure vingt-cinq minutes et quelques secondes. ll n’y aura pas d’Italie mais il y a la mer, celle de Marseille d’abord, celle de Corse bientôt après les onze heures de traversée nocturne qui doivent me mener à Ajaccio, retrouver les miens. Continuer la lecture de « L’Italie me manque »

Catégories chronique nouveautéÉtiquettes , , ,

Les Marquises, La Battue (Les Disques Normal)

Il est temps de dire adieu aux tristesses juvéniles *

Jean-Sébastien Nouveau et Martin Duru, amis et complices depuis les années de lycée, forment le binôme du groupe lyonnais Les Marquises. Leur quatrième album, La Battue, est sorti au début du mois de juin. Toujours aussi beau et aventureux, sauvage et étonnamment mélodieux, pop et expérimental. Singulier en un mot. Tentative de décryptage. Continuer la lecture de « Les Marquises, La Battue (Les Disques Normal) »

Catégories billet d’humeurÉtiquettes , , , , ,

La stagione è gia passata *

Au sujet de Rococo, de Fabio Viscogliosi (2019, Objet Disque)

C’est un disque sorti il y a longtemps déjà, au milieu de l’automne 2019. C’est une musique qui écrit l’entre-deux, l’entre-deux saisons par exemple. Une musique de fin d’été qui réactive en moi, à chaque écoute, de façon nette et immédiate, la mémoire et les images d’un lac. Continuer la lecture de « La stagione è gia passata * »