Catégories livresÉtiquettes , , ,

« Hardcore » par Simon Reynolds (Audimat)

L’underground dance électronique UK a toujours été marqué par un certain nombre de caractéristiques saillantes : science du breakbeat, usage des basses et infrabasses, importance du MC, influences dub et dancehall, pratique du rewind, etc. Le tout croisé avec le canon techno/house en provenance des USA, conférant à cette une scène une véritable insularité générique : des premiers productions bleeps aux formes les plus contemporaines de bass music, en passant bien évidemment par le hardcore UK, la jungle, le UK Garage, le grime ou le dubstep, une certaine logique de continuité peut en effet être repérée, par-delà les mutations inhérentes à la succession de ces différents courants ou sous-courants. C’est tout l’objet d’une série d’articles[1] rédigés en quasi- temps réel par Simon Reynolds pour Wire tout au long des années 1990, avec une conclusion en 2005 à propos des scènes grime et dubstep. L’occasion pour lui d’y forger une hypothèse théorique forte, celle d’un  continuum hardcore qui lui permet précisément de saisir l’unité esthétique, matérielle, sociologique et géographique de tout un pan de la rave et post-rave UK. « (…) une généalogie musicale apparue à la fin des années 1980 qui, dans les années 1990 et 2000, a subi de rapides mutations et donné lieu à une succession de genres de dance music (…) c’est aussi une subculture, une sorte de macroscène qui tire sa cohésion d’une infrastructure durable composée de radios pirates, de clubs, de promoteurs de raves et de disquaires spécialisés, mais aussi de rituels et de procédures (…) pour la plupart hérités de la culture des sound systems jamaïcains (…). » Continuer la lecture de « « Hardcore » par Simon Reynolds (Audimat) »

Catégories interviewÉtiquettes , , , ,

Pole – Le temps distordu

Figure tutélaire du genre dubtronica, Pole vient présenter son LP « Tempus » au Festival BBMix ce week-end.

Stefan Betke / Pole
Stefan Betke / Pole

Tempus (Mute records), nouvel album de l’allemand Stefan Betke et de son projet principal Pole, creuse un sillon inauguré il y a plus d’une vingtaine d’années avec sa fameuse trilogie Pole 1, 2 et 3. Une dubtronica abstraite et froide, conceptuelle et expérimentale, qui est assurément l’une des aventures esthétiques les plus passionnantes de la scène électronique allemande contemporaine. Nous avons pu rencontrer Stefan Betke à l’occasion de son passage au festival BBMix le 26 novembre, et évoquer avec lui une œuvre aussi fascinante qu’indispensable. Continuer la lecture de « Pole – Le temps distordu »

Catégories documentaire, festivalsÉtiquettes , , , , , ,

Musical Écran 2022 : 3 documentaires autour de Stockhausen, Delia Derbyshire et COUM / Throbbing Gristle

Delia Derbyshire, Karlheinz Stochkausen et Genesis P. Orridge
Delia Derbyshire, Karlheinz Stochkausen et Genesis P. Orridge

LICHT, œuvre testamentaire de Karlheinz Stochkausen à l’ambition démentielle (un cycle de 7 opéras correspondant aux jours de la semaine pour une durée totale de 29 heures), incarne de manière particulièrement idéal-typique un certain esprit moderniste, tel qu’il a pu caractériser les grandes entreprises sérielles et post-sérielles de l’apres-1945 : une radicalité formaliste et une sophistication inégalée, l’utopisme avant-gardiste porté à son point d’achèvement en quelque sorte. Continuer la lecture de « Musical Écran 2022 : 3 documentaires autour de Stockhausen, Delia Derbyshire et COUM / Throbbing Gristle »

Catégories birthday partyÉtiquettes , , , , , , , , ,

Cinq bougies pour Transversales Disques

Sébastien Rosat et Jonathan Fitoussi, Transversales
Sébastien Rosat et Jonathan Fitoussi, Transversales

Le digging pointu fait aujourd’hui figure de domaine incontournable pour la production pop contemporaine. Superior Viaduct, Numero Group, WRWTFWW, Finders Keepers, Editions Mego/Recollection GRM, autant de noms de labels qui se caractérisent par des pratiques éditoriales remarquables et par leur haut niveau d’exigence : catalogues aux lignes impeccables, érudition historique, perfectionnisme dans la réalisation des objets (livret, pochette, etc.)

Fondé à Paris en 2017 par Jonathan Fitoussi et Sébastien Rosat, Transversales Disques ne déroge pas à cette règle. Croisant des esthétiques ou des figures aussi diverses que celles des pionniers de l’électro-acoustique (Bernard Parmegiani, Luc Ferrari, Pierre Henry), figures singulières de l’expérimentation électronique (les frères Baschet, Igor Wakhévitch, Ariel Kalma, Suzanne Ciani bientôt), maitres de la bande originale de film (François de Roubaix, Ennio Morricone, Philippe Sarde, Alessandro Alessandroni), ou encore représentants importants du Free/Spiritual Jazz (Pharoah Sanders, Archie Shepp), le label s’est très rapidement imposé comme l’un des plus intéressants du moment. Reprenant le flambeau de noms mythiques comme ceux de Shandar Records ou de BYG/Actuel, Transversales Disques fête ce mois d’octobre ses cinq années d’existence. L’occasion de faire retour sur quelques références marquantes du catalogue. Continuer la lecture de « Cinq bougies pour Transversales Disques »

Catégories stranger teensÉtiquettes , , , , ,

Stranger Teens #16 : « Pump Up the Jam » par Technotronic feat. Felly

Tout l’été, les morceaux qui ont sauvé notre adolescence.

Pour tout indie kid en devenir, être adolescent pendant la première moitié des 90’s a forcément signifié une passion plus ou moins affirmée pour Nirvana, et pour le rock alternatif US plus globalement. Une esthétique et une éthique de l’authenticité rock et punk, centrée sur la guitare et le culte de la distorsion. Une manière de réagir au formatage de certaines productions typiques de la décennie précédente, à leur sophistication et maniérisme surjoués. Le synthétiseur et ses gimmicks/items incarnant dans cette perspective le contre-modèle absolu. Continuer la lecture de « Stranger Teens #16 : « Pump Up the Jam » par Technotronic feat. Felly »

Catégories chronique nouveautéÉtiquettes , , , ,

Visual Sequence, Brume (ERR REC)

La récente vague ambient, ce qu’elle implique comme injonction au confort domestique n’est pas sans ambiguïtés. Comme on peut par exemple le lire dans un passionnant recueil paru ce printemps aux éditions Audimat, il en irait d’une complaisance avec un certain esprit du capitalisme – la musique réduite à sa seule fonction de marchandise environnementale. Aussi, les projets convoquant une réelle radicalité et volonté de recherche sont suffisamment rares pour retenir notre attention. C’est le cas ici avec Brume de Visual Sequence, fascinant travail sur les atmosphères paru sous forme de K7 sur l’excellent label ERR REC. Première sortie officielle de l’artiste visuel et sonore Rhiannon B, elle dénote en effet une impressionnante maîtrise de la synthèse analogique. Continuer la lecture de « Visual Sequence, Brume (ERR REC) »

Catégories chronique nouveautéÉtiquettes , , , ,

Lea Bertucci et Ben Vida, Murmurations (Cibachrome Editions)

Les performances et installations de Lea Bertucci impressionnent toujours par leur caractère immersif, et par l’extrême contention de l’expérience du son qui en découle. Un usage particulièrement créatif de l’espace notamment, qui n’est pas sans évoquer les recherches « psycho-acoustiques » de Maryanne Amacher. Et qui permet d’inscrire le travail de Bertucci, étoile montante de la scène expérimentale new-yorkaise, au sein d’une constellation d’artistes sonores très largement influencés par le fameux concept de « Deep Listening » élaboré par Pauline Oliveiros. Aussi, ses productions discographiques sont à aborder dans cette perspective : déjà, avec A Visible Lenght of Light, son précédent LP paru en 2021, constructions minimalistes et recherches timbrales sophistiquées venaient constituer des pièces à l’abstraction hypnotique fascinante. Continuer la lecture de « Lea Bertucci et Ben Vida, Murmurations (Cibachrome Editions) »

Catégories chronique nouveautéÉtiquettes , , ,

Jazzoux, Quand Le Jus de Rythme… (In Paradisum)

JazzouxLa dernière et toute récente édition du festival Sonic Protest a pu confirmer l’excellente santé d’une scène aux frontières souvent délicates à cerner : entre bruitisme et arythmie, improvisation néo-free et recherche électronique, elle assume avec une souveraineté radicale le multiple héritage des musiques expérimentales. Au sein de cette constellation, Amédée de Murcia (Somaticae, Balladur, OD Bongo) et Claire Gapenne (Terrine, Headwar, Me Donner) en incarnent avec brio le versant free-beat, noise et industriel. Activistes et pivots d’une mouvance toute entière dévouée au culte du feedback, de la distorsion et du bug analogique/numérique, c’est avec un projet commun, Jazzoux, qu’ils nous reviennent ici. Marquant par la même occasion le retour de l’excellent label In Paradisum, ce disque au titre improbable, Quand Le Jus De Rythme…, impose une sorte de No Techno sauvage et abrasive. Continuer la lecture de « Jazzoux, Quand Le Jus de Rythme… (In Paradisum) »