Catégories borne d'écouteÉtiquettes , , ,

Le retour du Roi

Le Roi, c’est l’étonnant duo qui réunit deux musiciens proches et qui ont commencé en même temps, croisant dans les mêmes eaux de l’ouest de la France. A ma droite, le poids lourd désormais, Katerine, tant aimé et qui, à force de comédies populaires au cinéma, pourrait facilement postuler à la personnalité préférée des Français, à mi-chemin entre Yannick Noah et Jean-Luc Godard. A ma gauche, un musicien plutôt de l’ombre, pointu, le culte Pierre Bondu, à qui K renvoie une sorte d’ascenseur amical, on l’imagine : ne jamais oublier ceux qui vous sont proches, faire profiter son entourage d’un peu plus de lumière, c’est sans doute les premiers commandements de la vie appliqués par n’importe quelle vedette plus intelligente et sensible qu’égocentrique. Continuer la lecture de « Le retour du Roi »

Catégories borne d'écouteÉtiquettes , , , , ,

Sierra Manhattan, une bouffée d’air frais pop

Sierra Manhattan
Sierra Manhattan / Photo : Julia Henderson

Depuis 2018 et l’excellent Are U Single, No I’m Album, la pop cotonneuse de Sierra Manhattan est restée silencieuse. La formation éparpillée entre Lyon, Paris et la campagne de la Loire ne s’était jamais arrêtée, juste ensommeillée : « On avait aussi envie de prendre le temps de fabriquer un nouveau set, ça faisait un moment qu’on jouait certains morceaux et on avait envie de se remettre un peu en danger à nouveau. » Sans aucune urgence, chacun s’est exprimé à travers d’autres entités solo ou collectives : Olbio s’amuse tout seul dans Bravo Tounky, Florian avec Neptune Football Club, Satellite Jockey et a rejoint Fontanarosa. Rémi joue dans Satellite Jockey, Phat Dat et Alex Van Pelt dans son projet éponyme ainsi que dans Coming Soon et Mont Analogue. Tout ce beau monde gravite autour du label AB Records à Saint Etienne, qui signe la plupart des groupes. Continuer la lecture de « Sierra Manhattan, une bouffée d’air frais pop »

Catégories borne d'écouteÉtiquettes , , ,

L’onirisme cotonneux des franciscains Children Maybe Later

Children Maybe Later
Children Maybe Later

San Francisco a toujours su faire émerger le meilleur en matière de rock et ses satellites, des Thee Oh Sees des débuts, en passant par les Fresh and Onlys et Sonny Smith, jusqu’aux plus récents joyaux pop chez Paisley Shirt Records. Children Maybe Later, trio Franciscain, c’est l’histoire d’une colocation entre trois féru.es de voix féminines éthérées, de pop paisley et d’art psychédélique. Stanley, Staizsh (colocataires dans la vie) et Britta (entendue dans les groupes Rays, The World, Cindy, Violent Change, Famous Mammals, Non Plus Temps et Galore), ont utilisé leur temps confiné pour créer, s’amuser et jouer à la guitare ensemble. Continuer la lecture de « L’onirisme cotonneux des franciscains Children Maybe Later »

Catégories avant-première, borne d'écouteÉtiquettes , , ,

Phil & The Tiles : un 4 titres percutant issu de la banlieue de Melbourne

Anti Fade, label de Geelong géré d’une main de maître par Billy Gardner (Ausmuteants, The Living Eyes, Smarts…), et défricheur de ce qui peut se faire de mieux en terres Australes, nous propose la première sortie sous forme de 45 tours de Phil & The Tiles, jeune formation de Moorabbin dans la banlieue de Melbourne. En dix minutes montre en main, un percutant mélange entre urgence et mélancolie, punk débraillé et mélodie, dans lequel le groupe nous parle de peines amicales et de vie asservie par le travail en usine.

Continuer la lecture de « Phil & The Tiles : un 4 titres percutant issu de la banlieue de Melbourne »

Catégories avant-première, borne d'écouteÉtiquettes , , , , ,

EggS, héros à domicile

Quelques jours avant l’arrivée de leur premier album des franciliens, un nouveau clip fait maison avec amour.

eggs / Photo : Jules Vandale
eggs / Photo : Jules Vandale

I read about your band, you don’t mention my name
I guess you said the truth Facebook is a grave
I saw you play tonight one more local show
Be sure I’ll be there dancing by the stage

Après lecture du premier couplet de Local Hero, je suis un tantinet partagé sur ce que le deuxième single de EggS tente de nous raconter. Est-ce un tacle visant ces “groupes qui se la jouent grosses rocks stars mais qui peinent à remplir une cave avec une jauge de cinquante personnes”, avec supplément mauvaise foi de l’individu visé par ce “I read about your band, you don’t mention my name” un poil désabusé ? Ou est-ce au contraire un hommage à ces “héros locaux”, ceux qui font battre le cœur des tiers-lieux qu’on affectionne tant malgré un son poussiéreux comme une Rickenbacker trouvée dans un grenier ? A en croire Charles Joujoujag, le principal intéressé : “C’est un peu ces deux choses à la fois, et c’est peut-être aussi un des morceaux les plus autobiographiques du disque. Une forme de catharsis tout en restant super accrocheur. Puis on a tous des local heroes. Nick Wheeldon à Paris, la bande de Moleskine à Nantes…


Continuer la lecture de « EggS, héros à domicile »

Catégories avant-première, borne d'écouteÉtiquettes , , , ,

Avant-première : « L’amour aux mille parfums » de Mim (avec Charlène Darling)

Mim et Charlene Darling
Mim et Charlene Darling

Second épisode des aventures de Charlene Darling et Mim après le très beau Saint Guidon, paru il y trois ans et dans lequel le garçon avait joué un grand rôle (« réalisation ») : c’est au tour de ce dernier de signer un album sur le même label, a1000p. L’aspect éthéré et vénéneux du premier essai laisse place à un univers plus minéral, plus bizarre aussi. Si Charlene Darling s’amusait à faire un album pop, du moins s’en approcher, Mim, lui déjoue : liberté dans les chants qui semblent improvisés dans l’instant, frontalité du vocabulaire (« C’est à fond que je t’aime ») et diversité des thèmes abordés. Mais on ne perd rien au change : des petits miracles se passent dans les petites constructions qui font fi des règles habituelles du son. Continuer la lecture de « Avant-première : « L’amour aux mille parfums » de Mim (avec Charlène Darling) »

Catégories borne d'écouteÉtiquettes , , ,

Weyes Blood, It’s Not Just Me, It’s Everybody (Sub Pop)

Weyes Blood
Weyes Blood

« On laisse derrière nous des traces de sang et des morts.
On vous embrasse tendrement « 

La météore Weyes Blood revient illuminer notre automne d’une chanson et d’un clip pourtant bien sombre et douloureux. Dans les ténèbres, les cœurs s’embrasent nous dit le titre de son prochain album, And In The Darkness, Hearts Aglow  à paraître en novembre chez Sub Pop, second volet d’une trilogie commencée avec Titanic Rising en 2019. It’s Not Just Me, It’s Everybody est une ballade chamber-pop construite sur un simple riff de batterie-piano tournant ad libitum, la voix de Weyes Blood/Natalie Mering fait progresser les harmoniques sur des nappes de cordes et de synthés , des flutiaux raveliens, des chœurs évoquant le We Have All The Time In The World de My Bloody Valentine, et l’envoûtement est d’une force irrésistible. On se repasse le morceau encore et encore, y découvrant des détails à chaque fois, et notre rythme interne ne bat plus qu’à ce tempo si doux, si tranquille. En espérant que l’album entier soit tenu par cette note d’une absolue mélancolie. Continuer la lecture de « Weyes Blood, It’s Not Just Me, It’s Everybody (Sub Pop) »

Catégories avant-première, borne d'écouteÉtiquettes , , ,

« Je suis à découvert », extrait du nouvel album de Primevère, en duo avec Françoiz Breut

La dernière fois qu’on a croisé Françoiz Breut sur scène, c’était au printemps à Colmar et à Metz pour Aucunes funérailles à l’horizon, soirées consacrées au label Lithium. Elle s’était illustrée en croisant le fer avec Calvin Keller, du groupe Sinaïve, pour un duo de toute beauté plein de symboles : reprenant à deux voix et guitare électrique L’écho de Dominique A, Françoiz avait porté très haut l’émotion du public présent. C’est à nouveau en très bonne compagnie qu’on la retrouve cet automne, avec un autre garçon talentueux, Romain, qui sous le nom de Primevère s’avance avec un bel album à venir, illuminé par des chansons hypnotiques, obsédantes, qui tournoient ou par des ballades toutes en douceur. En exclusivité, le duo Primevère / Françoiz Breut donc, chanson squelettique dans le cadre duquel excelle cette dernière, agile comme une gazelle sur des terres arides. Continuer la lecture de « « Je suis à découvert », extrait du nouvel album de Primevère, en duo avec Françoiz Breut »