Catégories portraitÉtiquettes , ,

Golden Daze – Été indien

Golden Daze
Golden Daze / Photos : Ian Tilghman

J’ai croisé Ben Schwab pour la première fois en mai 2019, sur la terrasse du Point Ephémère à Paris. Drugdealer, pour qui il donnait de la voix et de la guitare, venait avec sa bande d’achever un moment inoubliable. Alors que je tombais sur lui à la sortie de la salle, je ne manquais pas de le féliciter pour ce qui était déjà (et est resté) pour moi le plus beau concert de l’année. Puis, craignant une suspicion de fayotage, je glissais un compliment impassible sur un autre de ses accomplissements : Golden Daze, son projet partagé avec Jacob Loeb, et Simpatico qui, sorti à peine trois mois plus tôt, tournait en boucle dans mes oreilles et dans ma tête. C’est en pleine pandémie, à plus de 9 000 kilomètres de distance, que nous avons eu l’occasion de poursuivre cette discussion maladroitement entamée un an plus tôt. Le prétexte ? La publication des premiers enregistrements de Simpatico (réunis sous le simple titre de Simpatico Demos), ou l’occasion de redécouvrir un album resté trop confidentiel. Continuer “Golden Daze – Été indien”

Catégories chronique nouveauté, replayÉtiquettes , , , , , ,

Peel Dream Magazine, Agitprop Alterna (Slumberland / Tough Love)

C’est en 2018 que le new-yorkais Joe Stevens, alias Peel Dream Magazine, délivre son premier album. Modern Meta Physic est alors présenté comme un hommage à la dream pop de la fin des années 1990 mais malgré son charme, le disque ne parvient pas à franchir le seuil de la scène brooklynoise et reste un secret bien gardé. Un an plus tard, le musicien fait son retour avec Up and Up, un EP de cinq titres mené par un single éponyme. I feel like I’m flying / This must be what dying / In part has been based on : cette fois-ci accompagné d’une voix féminine (celle de son amie de longue date, Jo-Anne Hyun), Stevens, dans cette envolée onirique, démontre la nouvelle richesse de ses compositions.

Continuer “Peel Dream Magazine, Agitprop Alterna (Slumberland / Tough Love)”

Catégories selectoramaÉtiquettes , , , ,

Selectorama : Holy Wave

Holy Wave : Julian Ruiz, Joey Cook, Ryan Fuson et Kyle Hager

En voilà un autre qui se sera fait attendre. C’est demain, vendredi 3 juillet, que Holy Wave délivrera son quatrième album, Interloper. Pour nous faire patienter alors que sa sortie, initialement prévue début mai, était bousculée par les événements que nous connaissons, ce ne sont pas moins de quatre singles qui ont été dévoilés par les Texans. Des envolées oniriques du titre homonyme, Interloper, au krautrock stroboscopique de Hell Bastards, le dernier né confirme le tournant amorcé par son prédécesseur vers des sonorités plus synthétiques, des atmosphères plus nébuleuses. Julian Ruiz et Ryan Fuson se sont prêtés à l’exercice du Selectorama, sans y dissimuler une certaine obsession pour Broadcast et quelques plaisirs coupables (pas si coupables, si vous voulez mon avis). Ils nous proposent également de les retrouver le samedi 25 juillet pour célébrer la sortie de ce nouvel album au travers d’un concert, qui sera diffusé en streaming en collaboration avec Levitation, la fameuse organisation d’Austin [détails et réservation ici].

Continuer “Selectorama : Holy Wave”

Catégories mixtapeÉtiquettes , , , ,

I Like 2 Stay Home #19 : Austin, Texas

Un mix thématique par jour à écouter en temps de confinement.

J’ai découvert Austin en 2014, lorsque j’ai débarqué à Paris et commencé à fréquenter ses salles de concert. Les personnes que j’y rencontrais rêvaient toutes d’un même festival : l’Austin Psych Fest [depuis renommé LEVITATION]. Né un an plus tôt à l’initiative de The Black Angels, l’événement affichait une programmation démentielle, digne de cette ville qui fut, dans les années 1960, l’un des berceaux du mouvement psychédélique avec des groupes comme 13th Floor Elevators. Nous écoutions les playlists du festival, et épluchions la discographie de chaque groupe inconnu à l’affiche. Ceux qui avaient eu la chance de visiter la capitale texane en parlaient comme d’un eldorado musical. L’image n’était peut-être pas si fantasmée puisqu’en 1991, la ville de Daniel Johnston et Roky Erickson, la plus dotée en scènes de concert par habitant de tous les États-Unis, s’auto-proclamait “live music capital of the world” ; une formule restée en usage.

Continuer “I Like 2 Stay Home #19 : Austin, Texas”

Catégories chronique nouveautéÉtiquettes , , , ,

Waxahatchee, Saint Cloud (Merge Records)

J’ai toujours maintenu une certaine distance entre Katie Crutchfield et moi. Une écoute tardive de sa discographie m’avait laissée sceptique, presque agacée : qui était-elle ? Depuis 2012, sa voix si singulière jaillissait d’albums aux guitares tapageuses et à l’énergie adolescente. Out in the Storm (2017), dernier de la série, constituait l’apogée de cet élan grunge. Pourtant, ça et là, quelques accalmies laissaient deviner une prédisposition pour des musiques plus traditionnelles : c’est dans la folk, la country, et plus généralement l’americana, que la figure de Philadelphie, originaire de l’Alabama, semblait se révéler. 

Continuer “Waxahatchee, Saint Cloud (Merge Records)”

Catégories interviewÉtiquettes , , , ,

Real Estate : Par-delà l’horizon

Real Estate
Real Estate

Rendez-vous est donné au Dunkerque, le bar au store jaune jouxtant le disquaire Balades Sonores, devant lequel une file d’attente se dessine déjà. Les deux membres fondateurs de Real Estate, Martin Courtney et Alex Bleeker, y sont attendus pour un showcase. Au programme : quelques titres, en avant-première, de The Main Thing, leur cinquième album paru le 28 février chez Domino, entrecoupés de classiques – car c’est à cette catégorie qu’appartiennent désormais des albums comme Days et Atlas. C’est avec Alex Bleeker, le bassiste à l’air enjoué, que j’ai eu la chance de m’entretenir quelques minutes avant le concert. Pas avare en paroles, il a exprimé sa gratitude envers la longévité du groupe, lancé en 2008 dans la petite ville de Ridgewood, New Jersey, avec ses amis d’enfance Martin Courtney et Matt Mondanile, et confirmé ce désir, partagé par toute la bande, de continuer à explorer leur identité sonore, que ce soit en se nourrissant des différentes influences de chacun ou en collaborant avec des musiciens venus d’autres horizons. “I don’t need the horizon to tell me where the sky ends.” a chanté Courtney ce soir-là, au cours d’un set intimiste, guitare et basse pour seul accompagnement, que les chanceuses personnes présentes garderont en mémoire.

Continuer “Real Estate : Par-delà l’horizon”

Catégories chronique nouveautéÉtiquettes , , , , ,

Hovvdy, Heavy Lifter (Double Double Whammy)

HovvdyForme abrégée de “How do you do?”, howdy est la salutation des cow-boys, une formule typique du Sud américain et pour cause ; c’est dans les banlieues de Dallas, Texas, qu’ont grandi Charlie Martin et Will Taylor. C’est pourtant à Austin, capitale du Lone Star State où ils vivent leur vie de jeunes aspirants musiciens, qu’ils se rencontrent en 2014. Les deux batteurs se reconnaissent l’un en l’autre et, en quelques semaines, délaissent leurs groupes respectifs, réunissent leurs ébauches et enregistrent un EP sous le nom de Hovvdy (à prononcer « Howdy », donc). Deux ans plus tard, ils confirment l’essai avec un album, Taster, auquel succède l’excellent Cranberry en 2018. Continuer “Hovvdy, Heavy Lifter (Double Double Whammy)”

Catégories chronique nouveautéÉtiquettes , , , , ,

Matt Maltese, Krystal (7476 Records)

Matt MaltesePremière référence d’un label encore non-identifié (7476 Records), Krystal, paru le 8 novembre dernier, est passé sous tous les radars. Pourtant, le londonien Matt Maltese, du haut de ses 23 ans, a commencé à souffler ses promesses il y a quelques années déjà. Au printemps 2016, il dévoile un premier EP puis, un an plus tard, un single engageant. As The World Caves In, piano-voix langoureux, attire l’attention d’une figure de l’indie pop au flair infaillible : Jonathan Rado. Le leader de Foxygen, devenu l’un des producteurs les plus courus de la décennie – il se cache aux manettes des premiers albums de The Lemon Twigs ou Whitney, et des derniers de Weyes Blood ou Adam Green, déjà louangés dans ces pages – prend le jeune homme sous son aile et l’embarque à Los Angeles pour enregistrer Bad Contetestant, un premier LP emprunt de l’extravagance baroque, Todd Rundgren-esque, emblématique du californien. Continuer “Matt Maltese, Krystal (7476 Records)”