Catégories selectoramaÉtiquettes , , , , , , ,

Selectorama : Nick Drunken Broken Arms & His False Dylan Cobb

Photo : Mono Sterio

Originaire de Sheffield où il jouait au sein de son premier groupe garage-psych-country-soul The Jesus Loves Heroin Band, Nick Wheeldon débarque à Paris en 2012, et à depuis su montrer son talent et son hyperactivité auprès de Os Noctàmbulos, Sex Sux, Necessary Separation et autres 39th and the Nortons. Il compose également en solo de magnifiques balades pop qu’il a sorti récemment sur l’album Communication Problems (Mauvaise Foi / Le Pop Club Records). Parallèlement, Nick organise également des concerts sous le nom de Silence Kills à la Pointe Lafayette à Paris ou tout un essaim de groupes ont pu jouer dans cette cave microscopique où les murs suintent déjà de souvenirs mémorables. Durant le premier confinement, Nick à composé seul une série d’albums dont Everybody’s Trying To Fuck, I Just Want To Make Love est le premier à voir le jour. Il s’entoure de quatre compères Bordelais : Stéphane Gillet (Bootchy Temple), Chop (Prêcheur Loup) et Jules (Cockpit) pour l’enregistrement, et décident collectivement du grain à donner à l’ensemble. Ils forment dans la foulée Nick Drunken Broken Arms And His False Dylan Cobb et accouchent de ce brûlot urgent et incandescent qui sent bon l’Angleterre de Billy Childish comme sur Do You, mais aussi la ballade mélodique (Window Shopping) dont lui seul à le secret de composition. Le groupe prévoit de jouer live début 2022, et ne s’interdit pas de composer ensemble… encore un nouvel album. Pour ce Selectorama , Nick et Stéphane nous livrent leurs influences sur dix titres qu’ils ont choisi ensemble. Continuer la lecture de « Selectorama : Nick Drunken Broken Arms & His False Dylan Cobb »

Catégories chronique nouveautéÉtiquettes , , , , , , ,

Bryan’s Magic Tears, Vaacum Sealed (Born Bad Records)

Benjamin Dupont avait failli signer chez Captured Tracks avec son projet Bryan’s Magic Tears, mais l’histoire en a décidé autrement, heureusement pour nous. Il fut un temps où le label new-yorkais faisait briller les yeux des amateurs d’indie-pop avec un catalogue proche de la perfection. Les têtes d’affiches s’appelaient Beach Fossils, Wild Nothing, DIIV ou encore Minks. Ce renouveau de la pop à guitare brumeuse fut alors un air frais parcourant l’échine. Depuis, cette dynamique a quelque peu capoté. Captured Tracks s’est diversifié, y perdant beaucoup de sa personnalité et son âme. De son côté, Bryan’s Magic Tears a pris son temps et a construit une discographie impeccable, sur des structures françaises. Continuer la lecture de « Bryan’s Magic Tears, Vaacum Sealed (Born Bad Records) »

Catégories borne d'écouteÉtiquettes , ,

« Trash mental », un morceau inédit signé Sinaïve

Sinaïve n’attendait que ça, le moment de revenir à la vie sur scène et donner chair à leurs musiques. Elles ont besoin d’espace, de temps, de volume. Les concerts du groupe démarrent toujours de façon étrange, on se demande comment les choses vont tourner, comment les éléments vont se mettre en place, toujours à la recherche d’un point de bascule à partir duquel le groupe va entrer en phase et tout emporter sur son passage. Parfois, il suffit d’un détail, un chant qui pointe dans le bruit et dont on comprend une bribe de texte, parfois une basse qui va capter la pulsation juste et entraîner le mouvement, parfois un synthé… Armés de leur nouvelles plages incroyables dont ce Trash Mental qui joue avec les souvenirs d’une autre vie (Sit on it mother !), ils vont tenter de faire chavirer le cœur de nouveaux convertis.


Sinaïve joueront pour la première fois à Paris le mercredi 1er septembre au Pop-Up du Label en première partie de Pam Risourié et vendredi 3 septembre à l’International pour la soirée Buddy Records de rentrée aux côtés de Foune Curry et La Houle. Event ici.

Catégories liveÉtiquettes , , , ,

Kim et Cléa Vincent en live chez vous, maintenant.

En direct à 20h sur à la chaine YouTube Arthi Live programmée par Romy’s Music Events.

Kim a trouvé en Cléa, ou Cléa a trouvé en Kim, peu importe, un.e alter-ego de choix puisqu’ils ont déjà à leur actif plusieurs disques dont ces Sessions du Carreau dont nous vous avions parlé à deux reprises, l’an dernier et il y a peu. Depuis, qu’il s’agisse d’un concert ambulatoire extérieur ou d’une session live au petit déjeuner, ils n’ont cessé de trouver, en pleine pandémie, moult occasions pour contourner ces restrictions sanitaires écrasantes et se retrouver, guitare à la main, pour jouer leurs créations devant un public, qu’il soit un ou cent, peu importe. Guitariste chevronné à la voix agile et à l’hyperactivité étourdissante, Kim explore sa pop lo-fi avec autant d’aisance que Cléa Vincent, une des fines plumes d’une pop française rêveuse et inspirée.
Les voici en duo par l’entremise d’une initiative qu’on ne peut que recommander : Arthi Live, comme le studio Arthi, s’est associé à l’agence de programmation événementielle Romy’s Music pour proposer, le temps de la fermeture des lieux de concert, une alternative réjouissante au manque de sensations scéniques. Monté bénévolement, ils offrent une plateforme à ceux qu’ils aiment voir jouer en vrai, renouent un lien avec un public qui les écoute chez eux au moment où on se réunit à quelques-uns devant un verre. Nous sommes ravis de s’associer avec eux pour deux concerts, Kim & Cléa cette semaine et Hoorsees, auteurs d’un album sorti en février dernier chez nos amis du label francilien Howlin’ Banana samedi prochain.

Catégories borne d'écouteÉtiquettes , , ,

Exclu : Le premier album de A Trois Sur La Plage (Gone With The Weed)

A Trois Sur La Plage
A Trois Sur La Plage à l’Espace B / Photo : Jenny Jenn Lysiane

Claviers minimalistes, boîtes à rythmes tantôt douces, tantôt lourdes mais toujours métronomiques, rappellent une époque pas si lointaine où des projets synthétiques voyaient le jour aux quatre coins du pays. Après un EP sur cassette sortie en 2019, le duo A Trois Sur La Plage  –Liza Liza (This Is Pop, Calypso) et Sophie Massa – revient avec un premier album à paraître dans quelques jours, ce vendredi 21 Mai chez Gone With The Weed. Enregistré entre Rennes au Fiat Lux Studio par Alexis Lumière (Cité Lumière, les Cavaliers) et au Château Vergogne chez Maxime Smadja (Rixe, Digital Octopus), puis masterisé par Paul Rannaud, le voici en écoute exclusive.


Continuer la lecture de « Exclu : Le premier album de A Trois Sur La Plage (Gone With The Weed) »

Catégories chronique réédition, mardi oldieÉtiquettes , , , , , , ,

Henri Salvador, Homme Studio 1970-1975 (Born Bad Records)

Après deux compilations dédiées à Pierre Vassiliu (Face B et En Voyages), le label Born Bad et le musicien Guido Cesarsky (Acid Arab) s’attaque à un autre monument inattendu de la chanson française : Henri Salvador. Trésor bien gardé de la production francophone des années 60/70, la bien nommée Homme Studio apporte un éclairage nécessaire sur l’œuvre d’un des musiciens les plus iconoclastes de son époque. Déjà quarantenaire et sacrément expérimenté au moment de l’explosion yéyé du début des années soixante, Henri Salvador navigue dans les décennies avec un recul que n’ont pas toujours ses contemporains. Continuer la lecture de « Henri Salvador, Homme Studio 1970-1975 (Born Bad Records) »

Catégories classics, mardi oldieÉtiquettes , , , , , , , ,

Otis Redding, Live In Europe (1967, Volt/ATCO)

Otis Redding, Live In EuropeLa carrière d’Otis Redding se révéla météorique. Le chanteur de Macon (Géorgie) n’enregistra sous son nom que pendant sept ans, de 1960 à 1967, date de son décès. Il ne publia, de son vivant, que six albums studios, entre 1964 et 1967, véritables points culminants d’une carrière arrêtée en plein vol. Le destin tragique d’Otis, un accident d’avion (avec une partie des Bar-Kays qui l’accompagnait), marqua les esprits et contribua à établir la légende. Pourtant, le chanteur afro-américain fit beaucoup pour la soul de son vivant. Il participa activement au succès de la musique noire auprès d’un public blanc encore très conservateur. Continuer la lecture de « Otis Redding, Live In Europe (1967, Volt/ATCO) »

Catégories mixtape, sériesÉtiquettes , , ,

Section Sixteen #11 : Nils, 10 ans

Qu’écoutent réellement nos kids ?

Dessins de Nils

Logo : Gabrielle B.

Elles / ils sont des filles de, fils de – ou peut-être des cousines ou des cousins, des nièces, des neveux. Toute la journée, toute la semaine, ils subissent la musique forcément cool qu’écoutent leurs parents ou les membres de leur famille. Alors, ces ados et pré-ados sont-ils déjà condamnés à écouter ce qu’on leur impose au presque quotidien ? Pas forcément, la preuve par 16, comme en témoigne la onzième mixtape de cette série, concoctée par Nils, 10 ans.

Continuer la lecture de « Section Sixteen #11 : Nils, 10 ans »