Catégories liveÉtiquettes , , , , ,

Special Friend en live chez vous, maintenant.

Deux choses essentielles réunies en une seule, que demande le peuple ? Dans le cadre unique du Musée des beaux-Arts d’Angers, Special Friend ont déployé leur petit bazar sonique pour une session live filmée par Capharnaüm, dont on avait déjà apprécié la session acoustique d’En Attendant Ana ou le mini concert de La Houle il y a quelques mois. Trois morceaux c’est peu, mais le duo franco-américain que nous avions invité aux côtés de Lispector à l’Espace B (RIP) en 2019 tient ses promesses, au moment de la sortie de leur premier album qu’on vous avait proposés en écoute avant sa sortie chez Howlin Banana et Hidden Bay records fin mars. Erica et Guillaume excellent dans cette slow pop à guitare qu’on éspère revoir vite en vrai.

Catégories chronique nouveautéÉtiquettes , , , ,

Kate Fletcher’s Orlando, Theories of Entanglement (Le Paradoxe du singe savant / What a Mess !)

Kate Fletcher’s Orlando, Theories of Entanglement (Le Paradoxe du singe savant Records / What a Mess! Records)Une autre métaphore, par Jupiter !

Virginia Woolf, Orlando

Les vies, et ce qu’on en fait, ou pas.

Pour parapréciser : elles nous font, et nous défont.

Et ainsi, depuis que l’une de mes vies a croisé la route de l’une des nombreuses, formidables et inspirantes vies de Kate Fletcher au hasard d’une journée brestoise, au hasard d’un des plus beaux concerts auquel j’ai pu assister, certaines de ses vies me font et me défont — les deux sont formidables — se faire et se défaire, même mouvement — chaque fois que je les croise — en quelques mots, en quelques notes déraisonnablement étirées, répétées, suspendues, en quelques chansons, en quelques bières et cafés aussi. Continuer la lecture de « Kate Fletcher’s Orlando, Theories of Entanglement (Le Paradoxe du singe savant / What a Mess !) »

Catégories chronique réédition, mardi oldieÉtiquettes , , , , , , ,

Henri Salvador, Homme Studio 1970-1975 (Born Bad Records)

Après deux compilations dédiées à Pierre Vassiliu (Face B et En Voyages), le label Born Bad et le musicien Guido Cesarsky (Acid Arab) s’attaque à un autre monument inattendu de la chanson française : Henri Salvador. Trésor bien gardé de la production francophone des années 60/70, la bien nommée Homme Studio apporte un éclairage nécessaire sur l’œuvre d’un des musiciens les plus iconoclastes de son époque. Déjà quarantenaire et sacrément expérimenté au moment de l’explosion yéyé du début des années soixante, Henri Salvador navigue dans les décennies avec un recul que n’ont pas toujours ses contemporains. Continuer la lecture de « Henri Salvador, Homme Studio 1970-1975 (Born Bad Records) »

Catégories borne d'écouteÉtiquettes , ,

Inédit : Unschooling, Random Acts Of Total Control EP (Howlin Banana)

Unschooling / Photo : Luisa Loreal
Unschooling / Photo : Luisa Loreal

Non, nous ne sommes pas à Vancouver ou Calgary, mais bien à Rouen ou les garçons de Unschooling orchestrent avec un gant de velours, un post punk teinté de guitares mathématiques. Après une confidentielle et magnifique cassette Defensive Designs parue en 2019, le quatuor déboule avec Random Acts Of Total Control, à paraître chez Howlin Banana records le 16 Avril prochain. Sur cet EP, cinq titres métronomiques où les guitares sont saillantes et dissonantes, la batterie réglée sur pilotage automatique. L’atmosphère générale des morceaux est tendue, mais Unschooling peut se targuer d’avoir trouvé la bonne recette avec d’un côté, un soupçon de violence due aux effets résonnants comme des déflagrations, et de l’autre avec une rythmique chaloupante très apaisante. Vite, un concert.

Pour battre la mesure…

Continuer la lecture de « Inédit : Unschooling, Random Acts Of Total Control EP (Howlin Banana) »

Catégories chronique nouveautéÉtiquettes , , ,

Tim Cohen, You Are Still Here (Bobo Integral)

Il n’est jamais aisé de parfaire la spontanéité, de progresser dans l’imperfection ou de peaufiner le fragile. Représentant notable de cette culture indie-pop qui nous tient précisément à cœur pour cette capacité à ériger l’approximation en étendard de l’œuvre, Tim Cohen est parvenu à accumuler sous diverses appellations – The Fresh & Onlys, Magic Trick – une bien jolie collection de petits bibelots d’inconstance sonore, attachants du fait même de leur incapacité à procurer la plénitude, vacillant souvent d’un style à un autre – tantôt folk, tantôt garage ou psychédélique. Toujours enraciné dans les cultures musicales de son San Francisco d’attache, Cohen se risque, à l’occasion de ce sixième album solo, à canaliser davantage son inspiration foisonnante en conférant à ses créations une forme plus ambitieuse et plus aboutie. Continuer la lecture de « Tim Cohen, You Are Still Here (Bobo Integral) »

Catégories interview, sunday archiveÉtiquettes , , , ,

Boards Of Canada : Les moissons du ciel

Hell Interface
Boards of Canada

Sans nouvelles des écossais depuis Tomorrow’s Harvest en 2013, date de cette rare interview donnée par les frères de Boards Of Canada, généralement peu friands des média, on espère toujours entendre un nouvel album en provenance de leurs studios isolés à la campagne. Sept ans s’étaient écoulés entre le lumineux The Campfire Headphase (2005) et cet album plus tortueux, il n’est donc pas utopique d’espérer encore. En attendant, voici un état des lieux de leur création à l’époque de la sortie du dernier disque en date.


Marcus Eoin et Mike Sandison auront beau le nier, ils sont très soucieux de la manière dont le public perçoit leur musique. Il n’y a absolument rien de méprisable à cela, bien au contraire. S’il avait pu, Stanley Kubrick aurait repeint lui-même les salles de cinéma qu’il n’estimait pas assez obscures pour projeter ses films. Pour Boards Of Canada, c’est un peu la même chose. Bon, d’accord, ils ne viendront pas régler eux-mêmes l’équaliseur de votre chaine hi-fi ou changer la disposition de vos enceintes audiophiles, mais ils prennent soin de tous les détails, de l’enregistrement jusqu’à la promotion. Continuer la lecture de « Boards Of Canada : Les moissons du ciel »

Catégories mixtapeÉtiquettes , ,

Le club du samedi soir # 43 : My Bloody Babies

A la suite de notre mixtape précédente, il fallait bien deux volumes pour célébrer la descendance des irlandais My Bloody Valentine. Par Etienne Greib, Pauline Nunez, Coralie Gardet, David Jégou et Xavier Mazure.

Continuer la lecture de « Le club du samedi soir # 43 : My Bloody Babies »

Catégories portraitÉtiquettes , ,

Nervous Twitch

Nervous Twitch
Nervous Twitch

A Leeds, ville qui a vu naître Delta 5, The Mekons, The Wedding Present, Soft Cell, The Pale Saints, ou plus récemment The Manhattan Love Suicides, le flambeau de la pop ne s’est jamais éteint. Le groupe Nervous Twitch est là pour en témoigner, qui depuis 2011 a régulièrement pondu nombres de micro-tubes cool et entêtants qui méritent le détour. Le trio, qui puise son inspiration du côté des Ramones, de Shonen Knife, des formations riot grrrls des années 1990, des girls groups des sixties, du rock fifties et de la surf music, vient juste de sortir un quatrième album éponyme. C’est l’occasion pour nous de revenir sur les meilleurs titres du groupe et ceux de leur dernier disque, chansons qui s’écoutent comme on déguste des milkshakes colorés qu’on pourrait boire sans soif. Continuer la lecture de « Nervous Twitch »