Catégories classementÉtiquettes , , , ,

2021, les choix de la rédaction.

Visuel : Pauline Nunez

2021, année post pandémie (nous y serions, de fait, encore de plain-pied), pré-électorale avec de grosses gouttes inquiétantes qui coulent de nos tempes à nos pieds. L’angoisse molle est devenue prégnante, se carapatant tel un hérisson, mi-douceur recluse, mi-picots acérés. Il nous reste donc, et toujours et merci bien, l’improbable mais gigantesque évasion de nos disques de l’année. S’échapper, tisser un lien avec le cosmos, prendre la poudre d’escampette ? Plutôt deux fois qu’une, en effet.
De déconstructions victorieuses (Dean Blunt, incontestable, Aquaserge, enfin bouleversants) en retour inespérés (Arab Strap, Cheers mate(s) ou encore Saint Etienne, jamais aussi beaux qu’en roue libre), d’un Cap Canaveral à priori improbable mais qui fait finalement l’unanimité (Floating Points et Pharoah Sanders), c’est bien la porte des songes, de l’intime, de l’eminemment personnel qui semble remporter les suffrages, en en attendant d’autres, bien plus préoccupants. Quelques valeurs sûres jamais fiables (Low, importants mais moins que la dernière fois), toujours vertes (Mica Levi, reine du passe passe glorieux) de nouveau arrivants (Dry Cleaning, Bobby Would aussi bien sur disque qu’IRL) et des valeurs sures (Sufjan, toujours premier de la classe, salut Agnan) et au final un semblant de diversité, libre, démissionnaire (Mendelson, adieu et merci pour tout). Celle qu’on nous vendra surement au rabais dans les mois à venir (à moins de 160 boules, tkt) et ce pourquoi nous sommes là pour faire office de PASSEURs et savourer de concert (sous réserve) DE LA MUSIQUE PAS COMME LES AUTRES, pour faire un clin d’oeil à ceux qui se la coulent parfois douce à Biarritz, sachez qu’en 2022, en marge ou en direct du chaos, nous resterons, même en apesanteur et même s’il faut partir très très loin, fidèles au poste (ACR en force).

Etienne Greib

01. DEAN BLUNT, Black Metal 2 (Rough Trade)
02. FLOATING POINTS, PHAROAH SANDERS & THE LONDON SYMPHONY ORCHESTRA, Promises (Luaka Bop)
03. BOBBY WOULD, World Wide World (Saddle Creek)
04. ARAB STRAP, As Days Get Dark (Rock Action Records)
05. DRY CLEANING, New Long Leg (4AD)

06. LOW, HEY WHAT (Sub Pop)
07. MICA LEVI, Blue Alibi (autoproduit)
08. AQUASERGE, The Possibility Of A New Work For Aquaserge (Crammed Discs)
09. SUFJAN STEVENS & ANGELO DE AUGUSTINE, A Beginner’s Mind (Asthmatic Kitty Records)
10. SAINT ETIENNE, I’ve Been Trying To Tell You (Heavenly)
11. GROUPER, Shade (Kranky)
12. CHEVALREX, Providence (Vietnam)
13. LANA DEL REY, Chemtrails Over The Country Club (Polydor)
14. KINGS OF CONVENIENCE, Peace or Love (EMI)
15. L’RAIN, Fatigue (Mexican Summer)

Continuer la lecture de « 2021, les choix de la rédaction. »

Catégories classementÉtiquettes , ,

2020, les choix des disquaires

Illustration : Pauline Nunez
Illustration : Pauline Nunez

Pour clore dignement cette effusion de classements tous azimuts, voici celui des disquaires indépendants, que nous avions célébré ces dernières semaines dans notre série Première Nécessité. Histoire de célébrer une fois encore ces vaillantes échoppes sans qui nous ne serions rien, voici leurs disques préférés de cette année cauchemardesque. Continuer la lecture de « 2020, les choix des disquaires »

Catégories classementÉtiquettes , , , ,

2020, les choix de la rédaction.

Pauline Nuñez
Illustration : Pauline Nuñez

Mon Top 6 des bonnes raisons de s’intéresser cette année aux palmarès de Section26 : 1/ Parce que le contexte. Un choix évident, inutile de broder davantage. Même si, à titre très personnel, je reste une peu surpris que ce que j’ai toujours considéré comme mon style de vie habituel, d’autres appellent ça un confinement… Passons. La musique demeure plus que jamais une valeur refuge et il en est beaucoup question ici. 2/ Parce que c’est déjà la troisième fois, la troisième année et que, franchement, aucun d’entre nous n’aurait jamais misé sur une régularité aussi durable. 3/ Parce qu’on peut y retrouver à la fois le résultat du consensus collectif ET les orientations très singulières de chacun. Et que c’est donc un résumé pas si mauvais de ce que nous essayons de présenter tout le reste de l’année. 4/ Parce que, pour ce qui est justement des tocades individuelles, souvent les plus passionnantes, beaucoup des œuvres citées me laissent d’un froid quasi-polaire – c’est comme ça pour tout le monde, non ? – alors que je me souviens très précisément du plaisir éprouvé à la première lecture des comptes rendus enthousiastes rédigés par mes camarades. Et je crois que c’est bon signe. 5/ Parce qu’il y a des anciens et des nouveaux – bienvenus, toujours. 6/ Parce que, contrairement à ce que déplorent parfois les esprits chagrins – «Et la musique, c’est pas un concours ! » ; « Et puis les albums qui sortent le 23 décembre, vous en faites quoi alors ? », et autres jérémiades inégalement pertinentes – ces listes n’ont aucune vocation à refléter une quelconque vérité objective et définitive. Et que le plaisir de les faire et de les défaire est, à chaque fois, étalé dans l’inachevé : excitation de l’incomplétude, saveur du regret instantané, inévitable. Le meilleur album est toujours celui qu’on oublie ou celui qui s’impose au dernier moment. Tout le reste est secondaire.

Matthieu Grunfeld

CLASSEMENT COLLECTIF

1. The Apartments, In And Out Of Light (Talitres)
2. Fontaines D.C.A Hero’s Death (Partisan Records)
3. Andrea Laszlo De Simone, Immensità (Ekleroshock / Hamburger Records)
4. King Krule, Man Alive ! (Matador/True Panther/XL)
5. Cindy, Free Advice (Paisley Shirt)

6. Cabane, Grande Est La Maison (Cabane Records)
7. Lesneu, Bonheur ou Tristesse (Music From The Masses)
8. The Strokes, The New Abnormal (RCA Sony)
9. Thousand, Au Paradis (Talitres)
10. The Red, Pinks and Purples, You Might Be Happy Someday (Tough Love Records)
11. The Proper Ornaments, Mission Bells (Tapete)
12. Bob Dylan, Rough And Rowdy Ways (Columbia Records)
13. Cindy Lee, What’s Tonight To Eternity (W.25th)
14. Sonic Boom, All Things Being Equal (Carpark Records)
15. Tapeworms, Funtastic (Cranes Records / Howlin’ Banana)
NDLR : Tous les albums sont écoutables en cliquant sur leur titre.

Continuer la lecture de « 2020, les choix de la rédaction. »

Catégories classementÉtiquettes ,

Cinquante disques pour une décennie

Illustration : Pauline Nunez

Un air d’à-quoi-bonisme souffle sur nos casques : à l’heure où l’industrie parle en streams, où nos collègues de bureaux parlent en playlists et où le bloc unitaire et thématique de l’album semble attaqué autant par la technique que par la créativité, à quoi bon continuer les tops albums ? De plus, à quoi bon s’attarder sur le top albums d’une décennie qui, tout particulièrement, a vu s’effacer la primauté de l’album comme unité de mesure ?

Ajoutons à l’objection de l’anachronisme que tout inquiète dans la formulation « top albums ». Nous l’avons dit, l’album est une drôle de pochette vide à l’orée de la décennie prochaine, mais « top » est encore plus problématique. Ce n’est pas là une nouveauté : la rationalisation excessive du goût par classement, ordination et quantification qualitative est au mieux ridicule, au pire, le geste de thuriféraires. Continuer la lecture de « Cinquante disques pour une décennie »

Catégories classementÉtiquettes ,

2019, les choix de la rédaction

Illustration : Pauline Nunez

C’est la seconde fois que nous sommes amenés à faire un bilan de l’année écoulée, et ce sera peut-être la dernière car l’exercice brille souvent par son incapacité à retranscrire les sensations perçues au cours des douze derniers mois. De surcroît, à l’époque où des clips sur YouTube ont remplacé des singles dans des disquaires de briques et mortier, les albums ont-ils toujours autant de sens ? Chez certains artistes, qui rééditent leurs disques de nombreuses fois avec de nouveaux titres afin de booster les écoutes sur les sites de streaming, peut-être pas, pour ceux que nous défendons ici, somme toute, oui. Il y a toujours cette notion presque artisanale de créer une œuvre aux contours définis. Peut-être celle-ci – comme nos classements respectifs – prendra-t-elle un jour une autre forme. Il est d’ailleurs tout autant probable qu’avec le recul des années, cet exercice de style se modifiera et s’affinera. Pour l’instant, nous vous livrons les listes de chacun des auteurs ci-dessous sans filtre, brutes, histoire que vous puissiez identifier ceux avec lesquels vous avez le plus d’affinités (tout le monde fait ça, rassurez-vous, vous pouvez cliquer sur leurs noms) et que vous y découvriez un, soyons fou, plusieurs disque(s) à chérir et à votre tour. Une chose est cependant sûre : ces albums ont piqué notre curiosité en 2019, nous avons eu envie d’en défendre un certain nombre sur ce site et il n’y a pas de raison que cela soit différent en 2020.

Alexandre Gimenez-Fauvety

Continuer la lecture de « 2019, les choix de la rédaction »