Catégories mardi oldieÉtiquettes , , ,

Diane Tell, Chimères (1982, Polydor)

Le Québec a souvent eu des artistes et groupes admirables, mais peu d’entre eux furent en mesure d’aller se glisser dans nos disquaires hexagonaux et se faire un place au soleil, ici en France. Diane Tell est, à ce titre, certainement une exception. S’il fallut trois albums à la chanteuse québécoise pour percer en Europe, elle est depuis devenu une valeur sûre de la variété française, s’installant même dans nos contrées. Chimères (titre original), ou Souvent, Longtemps, Enormément (titre français) est son quatrième album. Il sort dans la foulée du succès massif de son précédent disque : En Flèche, renommé Si J’étais un Homme en France. Paru en 1980, le long-jeu connaît une carrière heureuse grâce au slow Si J’étais un Homme, énorme tube, deux ans après sa sortie. Initialement boudée par les radios à cause de sa longueur et sa structure inhabituelle, NRJ craque dessus et la met en importante rotation sur ses ondes. Le titre est devenu depuis un classique, un morceau que tout le monde connaît sans forcément savoir qui en est l’autrice. Le genre de chansons que vous pouvez entendre dans un film, sur Nostalgie ou dans votre Franprix. La carrière de Diane Tell décolle, en conséquence, en France. Continuer la lecture de « Diane Tell, Chimères (1982, Polydor) »

Catégories avant-première, sous surveillanceÉtiquettes , , , , , , ,

Sous Surveillance : le premier EP de Coins Parallèles en écoute exclu

Qui ?

Catégories selectoramaÉtiquettes , , ,

Selectorama : TDA

TDA
TDA

Percussions métalliques qui semblent surgir d’une usine la nuit, grondements de drone comme si la télésurveillance émettait un son inquiétant, voix caverneuse monocorde échappée d’une orée de bois, l’univers de TDA est certainement anxiogène, mais à travers cette perception industrialiste se cache un jeune multi-instrumentiste canadien, Samuel Gougoux, qui tire sans aucun doute l’atmosphère de son disque de son contexte de création. L’isolation, dans la campagne de son enfance, à Bas-Saint-Laurent, au Québec. Là, il s’imprègne des sons de l’extérieur, se documente sur les lieux, se perd dans la forêt. Entre le retour aux peurs primaires et les visions sculpturales du décor des arbres entremêlés, il imagine cet album complètement brut, où l’on ne sait plus si les sons viennent de la nature ou des machines. Ce puissant premier album Ascète se place en rupture radicale avec le son des groupes auxquels Samuel à participé (Corridor, Jonathan Personne) et affirme un créateur hyper singulier, entre musique industrielle, expérimentale, et no wave, chantée en français. Pour section26, il nous propose d’écouter quelques pierres qui ont jalonné son chemin dans la forêt.

Continuer la lecture de « Selectorama : TDA »

Catégories chronique nouveautéÉtiquettes , , ,

Dumb Train, Extra feeling / Bouge de là là (Too Good To Be True)

« Figée comme en décembre, j’essaie toujours qu’on s’entende, j’ai perdu l’envie de sortir, sérieux faut vraiment que je le sente, je me dis que c’est normal, c’est juste que je t’aime tellement, genre tellement » (extrait du titre Magmag)

Une entrée bénéfique dans une source de solution aqueuse à une température tropicale, entouré de montagnes glacées, c’est la sensation que l’on ressent en s’immergeant  dans ce disque : des basses nous secouent, des échos de voix dissimulées, des cling et des clang en stéréo et toujours ces rythmes fluides qui font bouger des hanches. Continuer la lecture de « Dumb Train, Extra feeling / Bouge de là là (Too Good To Be True) »

Catégories chronique nouveautéÉtiquettes , , ,

Whitney K., Two Years (Maple Death)

Whitney K. Avant ce disque, le Montréalais Konner Whitney, qui se présente ici en groupe sous le nom de Whitney K., n’avait sorti que deux cassettes à une échelle pour le moins confidentielle (soixante exemplaires édités pour When the Party’s Over, la seconde). Aujourd’hui, le voici donc qui revient avec ce superbe Two Years, son véritable premier album, une œuvre dont la beauté vacillante et la poésie gentiment cintrée semblent le situer dans la lignée des héros oubliés de l’Antifolk new-yorkais du début des années 2000. Continuer la lecture de « Whitney K., Two Years (Maple Death) »

Catégories chroniquesÉtiquettes , , , ,

Jérôme Minière, Une clairière (Objet Disque)

Jérôme Minière, Une clairièreUn objet, le disque, un label qui porte ce nom et dont chaque piste de chaque sortie comporte une chanson : gageure impensable, affrontée, relevée. Écrivons-le, Rémy Poncet est indispensable comme musicien avec Chevalrex, il est crucial comme patron de label avec Objet Disque. Chaque sortie, chaque réédition (Perio !) : les yeux fermés. Ça prendra peut-être – toujours – du temps, on aimera ou non, on ne sera jamais indifférent, mais chacun des disques qu’il donne à écouter est important.

Cela dit, notre objet Jérôme Minière cavale, depuis des débuts sur un autre de ces labels historiques – c’était Lithium, il y a vingt ans, c’était presque une scène, c’était presque ce qui est presque en train d’advenir de nouveau –, un peu loin de nous mais près de nombreux autres, outre-Atlantique, outre-théâtre, outre-livre. Continuer la lecture de « Jérôme Minière, Une clairière (Objet Disque) »

Catégories chronique nouveautéÉtiquettes , , ,

Sandro Perri, In Another Life (Constellation Records)

Sandro Perri In Another LifeVieux routier de la scène montréalaise, Sandro Perri a pratiqué en début de carrière une électro-acoustique ambient ascétique un rien austère au travers de son projet Polmo Polpo avant de revenir, sous son propre nom sur le célèbre label Constellation vers un format pop/folk plus conventionnel. Depuis, d’album en album, le natif de Toronto fait évoluer subtilement sa musique vers une forme d’épure de plus en plus captivante et personnelle. Continuer la lecture de « Sandro Perri, In Another Life (Constellation Records) »

Catégories chronique nouveautéÉtiquettes , , , , , ,

Jesuslesfilles, Daniel (Blow The Fuse)

De la scène québécoise underground rock actuelle, il ne filtre pas tant de groupes que ça dans l’Hexagone. Tout au plus, nous connaissons les formations ayant été éditées par des labels français, comme Chocolat (Born Bad), Duchess Says (Teenage Menopause), Tops (Atelier Ciseaux), Corridor (Requiem Pour Un Twister), Essaie Pas (Malditos) ou Ponctuation (Casbah Records). Montréal révèle pourtant, à ceux qui s’y aventurent, nombres de formations indépendantes intéressantes. Continuer la lecture de « Jesuslesfilles, Daniel (Blow The Fuse) »