Catégories mardi oldieÉtiquettes , , , , , , ,

Spearmint, A Week Away (hitBACK, 1999)

Le premier contact avec ce disque est une phrase. “Ça devrait te plaire”, m’avait prévenu mon ami Nicolas P. en me tendant le CD – et quand je repense à cet emploi du conditionnel, je ne peux m’empêcher de sourire. Je me souviens bien de ces mots-là, et pourtant, je ne me souviens pas de la période, ni de l’année exacte – mais c’est bien sûr 1999, il suffit aujourd’hui parfois d’un clic pour étayer sa mémoire. Et puis, je me souviens aussi du lieu, les bureaux de la RPM du boulevard Ménilmontant, ceux d’un septennat qui aura vu l’arrivée de la couleur, du rythme mensuel, des piges enfin payées et des salaires au lance-pierre, l’époque de l’âge de la déraison où l’avenir semblait appartenir à ceux qui se couchaient (plutôt) tard.
Continuer la lecture de « Spearmint, A Week Away (hitBACK, 1999) »

Catégories chronique anniversaireÉtiquettes , , ,

Les Rythmes Digitales, Darkdancer (Wall Of Sound)

Les chroniques anniversaire de l’été

L’année dernière, PIAS rééditait un des classiques du catalogue du label anglais Wall Of SoundDecksanddrumsandrockandroll de Propellerheads. L’album fêtait ses vingt ans et constituait l’un des rares long formats classiques du Big Beat au coté de la discographie de Prodigy, Fatboy Slim ou des Chemical Brothers. La structure belge n’a cependant rien prévu pour Darkdancer des Rythmes Digitales, sorti le 24 mai 1999, disque également estampillé Wall of Sound. Continuer la lecture de « Les Rythmes Digitales, Darkdancer (Wall Of Sound) »

Catégories festivals, interviewÉtiquettes , , ,

Go-Kart Mozart – Rock Me Amadeus (1999)

Go-Kart Mozart
Lawrence / Photo : Olivier De Banes

Lors de l’hiver 1999, nous partions à Londres retrouver l’excentrique Lawrence, porté disparu depuis deux ans et la compilation de Denim, Novelty Rock, épitaphe malgré elle d’un projet rétrofuturiste incompris. Ce génie pop précurseur de nombre de tendances était alors sur le point de revenir avec sous le bras un disque farfelu mais addictif, Instant Wigwam And Igloo Mixture, enregistré sur son propre label sous le nom de Go-Kart Mozart. Dans son minuscule appartement londonien, l’ex-tête pensante de Felt – et l’un des artistes le plus doué et respecté de sa génération – racontait alors dans le détail un itinéraire semé d’embûches, sans oublier de parler des femmes et de Lou Reed. Continuer la lecture de « Go-Kart Mozart – Rock Me Amadeus (1999) »