Catégories chronique nouveautéÉtiquettes , ,

Jérôme Minière, Dans la forêt numérique (autoproduit)

Jérôme Minière, Dans la forêt numériqueLe 07 décembre dernier, à l’heure où le terre entière fourbissait son Top 2018, Jérome Minière publiait en catimini un album, Dans la forêt numérique. Son dixième. Qui, au fur et à mesure des écoutes, est devenu mon disque francophone favori de l’année 2018, coiffant à la dernière minute Thousand sur la lignée d’arrivée. De la part d’un garçon que j’avais totalement perdu de vue, autant dire que je n’en attendais pas tant.

Continuer « Jérôme Minière, Dans la forêt numérique (autoproduit) »

Catégories chronique nouveautéÉtiquettes , , , , , ,

EggS, EggS (Hellzapoppin, Howlin Banana)

EggSNous les avions découvert sur scène au Supersonic et en première partie d’En Attendant Ana au Chinois à Montreuil, voici enfin le premier EP des Parisiens de EggS. Derrière un énigmatique nom, quasiment impossible à retrouver dans les moteurs de recherche, quatre jeunes gens, croisés pour certains dans d’autres formations – notamment Joujou Jaguar pour deux d’entre eux, Charles et Greg. Le groupe, à bien des égards, matérialise particulièrement bien la dynamique de la scène indépendante francilienne actuelle. Continuer « EggS, EggS (Hellzapoppin, Howlin Banana) »

Catégories chronique nouveautéÉtiquettes , ,

Steve Gunn, The Unseen In Between (Matador)

Steve Gunn, The Unseen In BetweenLorsqu’en 2016, je prétendais que Eyes On The Lines était le meilleur album de tous les temps de l’année paru ce mois-ci et encore, pfiou, bien au-delà, on me fit volontiers passer pour un candide de première catégorie.
Non seulement Steve Gunn venait de signer son premier album véritablement électrique (et sur un gros label – Matador – qui plus est, le faquin, le traître, le parvenu), mais de plus, j’avais probablement vaqué à mes occupations lorsque l’homme s’était produit en de nombreuses occasions dans notre bonne capitale sous les bonnes auspices de l’ami Maxime Guitton, plus en tant que digne représentant surdoué d’une école acoustique qui irait de John Fahey à David Grubbs.
Bref, j’étais complètement à côté de la plaque, je n’en restais pas moins ébahi.
Continuer « Steve Gunn, The Unseen In Between (Matador) »

Catégories chronique nouveautéÉtiquettes , , , ,

Jerry Paper, Like a Baby (Stones Throw)

L’internet gentiment utopiste et DIY des débuts a laissé sa place aux écoles de commerce. La presse culturelle numérique en a évidemment souffert, mais il reste toujours quelques grappes de résistances, notamment en France (saluons nos collègues de Novorama, Soul Kitchen, Les Oreilles Curieuses, Benzine, Pop News, Pop is on Fire, Foutraque, etc).  Il y a des disques qui donnent envie de se battre pour les faire découvrir aux autres, tant ils semblent à nos yeux importants et bons, et se confondre avec les fréquences de battement de notre époque. Continuer « Jerry Paper, Like a Baby (Stones Throw) »

Catégories chronique nouveauté, portraitÉtiquettes , ,

Le Fantôme et Mrs. Keyes

Dessin : Pauline Nunez

A chacun ses obsessions … Il est donc (encore) question d’une sorcière, des limbes, et de ces disques capables de distendre l’âme dans un flottement pour mieux la remodeler. Nora Keyes est une vieille connaissance de ma discothèque, une des plus exotiques et intimes. Seul un véritable mystère peut engendrer ce paradoxal mélange de familiarité et d’étrangeté, des années après. Or, comme une belle histoire commence toujours par une rencontre…

Continuer « Le Fantôme et Mrs. Keyes »

Catégories chronique nouveautéÉtiquettes , , , , ,

Machine Girl – The Ugly Art (Kitty On Fire)

pochette Machine Girl, The Ugly ArtMonolithe effréné d’ultraviolence ultrasensible, The Ugly Art est le plus pur et le plus nécessaire précipité de rage punk post-moderne que pouvait sécréter un monde comme le nôtre en 2018, paysage dévasté aux horizons aussi laids que putréfiés, foutant la haine à chacune de ses circonvolutions débiles. Un disque infiniment furieux envers absolument tout, montrant les dents et écumant sa bile électronique pendant près d’une intense heure de digital hardcore buté et crâneur. Continuer « Machine Girl – The Ugly Art (Kitty On Fire) »