Catégories mixtapeÉtiquettes , , , ,

I Like 2 Stay Home #10: Discovid-19

Un mix thématique par jour à écouter en temps de confinement.

Le 20 mars dernier nous sortions de l’hiver (équinoxe du printemps). Le temps s’améliore, à défaut de pouvoir réellement en profiter pour le moment, la lumière qui baigne nos appartements donne une pointe d’espoir… Quoi de mieux pour avoir envie de positiver qu’une sélection disco ? Musique pour s’enjailler par excellence, elle fut souvent méprisée, généralement à tord, cependant, ne nous mentons pas, le genre a généré pas mal de daubes et… de chefs d’œuvre. Le genre n’est en effet pas à un paradoxe près. Né dans l’underground gay/latino/afro-américain new yorkais sur la base des sélections éclectiques (musique latine, rock psyché, soul philly etc.) de David Mancuso, elle saisit l’Amérique blanche des classes moyennes par ses cascades de violons mélodramatiques. Rythmique binaire simple à danser, une emphase sur les mélodies, elle se transforme en un énorme succès commercial. Le raz de marée est aussi intense que court, quelques années seulement, la seconde moitié des seventies en particulier, et boum, la voilà morte et enterrée avec l’arrivée des années quatre vingt. Telle un phénix, elle trouve cependant un second souffle avec l’émergence passionnante de la post-disco, fascinant très d’union entre la disco (donc) et la House ou le R&B moderne… Mais ceci est une autre histoire ! Continuer « I Like 2 Stay Home #10: Discovid-19 »

Catégories chronique nouveautéÉtiquettes , , , , , ,

V/A, Born Bad Record Shop – 20 years Anniversary (Les Disques Les Mauvais Garçons)

En 2019, le disquaire Born Bad fêtait ses vingt ans d’existence, une petite performance en soi compte tenu du contexte économique difficile de la musique sur support physique. Pour marquer le coup, le disquaire a organisé des concerts en septembre dernier et sort ces derniers jours une compilation vinyle uniquement disponible rue Saint Sabin à Paris et chez quelques collègues émérites (Total Heaven, Dangerhouse etc.). Nous avons rarement l’occasion de mettre en avant ici les disquaires, ils sont pourtant un maillon important de la musique que nous aimons. Born Bad fait partie de ces endroits de vie, point névralgique de scènes qu’il faut chérir et valoriser. Continuer « V/A, Born Bad Record Shop – 20 years Anniversary (Les Disques Les Mauvais Garçons) »

Catégories chronique nouveautéÉtiquettes , , , , , ,

Tame Impala, The Slow Rush (Modular / Fiction / Caroline / Interscope)

LE « POUR »

Le rock (au sens large) est un genre moribond, beaucoup d’observateurs attendent frénétiquement de pouvoir en écrire la nécrologie, accompagné d’un #RIP, histoire de faire moderne. Peut-on vraiment leur donner tort ? Certes d’un point de vue souterrain, la scène est foisonnante et offre chaque jour des propositions excitantes que nous chroniquons ici régulièrement. Cependant aucune de celles-ci n’arrivent à créer un enthousiasme au-delà du cercle des convaincus et à toucher les gens normaux ou même notre sphère unilatéralement. Quels disques récents ont provoqué autour de vous des débats animés ces derniers temps ? Continuer « Tame Impala, The Slow Rush (Modular / Fiction / Caroline / Interscope) »

Catégories chronique nouveautéÉtiquettes , , , , , , ,

Tôle Froide, La Redoute (Le Turc Mécanique, AB, Et Mon Cul C’est du Tofu, Kakakids)

En 2017, la cassette de Tôle Froide publié par le label rhodanien AB Records avait surpris pas mal de monde, y compris nous. Le mini album fut même réédité en vinyle par un ensemble de labels, très rapidement sold-out. Dans la foulée, le groupe a un petit peu tourné, mais reste assez rare sur notre chère capitale. La Redoute, annoncé ces derniers jours chez Le Turc Mécanique (Balladur, Bracco, Jardin), Kakakids, Et Mon Cul C’est du Tofu et AB Records sort dans la foulée, l’occasion de reparler d’un des groupes francophones les plus enthousiasmants de ces dernières années. Continuer « Tôle Froide, La Redoute (Le Turc Mécanique, AB, Et Mon Cul C’est du Tofu, Kakakids) »

Catégories chronique nouveautéÉtiquettes , , , , ,

En Attendant Ana, Juillet (Trouble In Mind)

En Attendant Ana avait fait forte impression avec leur premier disque Lost and Found en 2018. Publié par deux labels français, Buddy Records et Montagne Sacrée, l’album avait été réédité par la suite par la structure chicagoane Trouble In Mind, connue notamment pour avoir hébergé Jacco Gardner, les Limiñanas ou Morgan Delt. Ce Debut LP offrait une des plus belles démonstrations d’indie-pop entendues en France ces dernières années, un équilibre parfait entre les mélodies et l’énergie. Les Franciliens reviennent deux ans plus tard avec Juillet, toujours sur le même label. Continuer « En Attendant Ana, Juillet (Trouble In Mind) »

Catégories chronique nouveautéÉtiquettes , , ,

Ray Jane, Les Mondes Perdus de Ray Jane (Gone With The Weed)

En 2013, nous découvrions Skategang, un excellent trio parisien de punk auteur d’un  disque méconnu aussi vif que court. Les carrières des trois intéressés ne cessent depuis de nous passionner. Paul, le batteur, a sorti un excellent album en 2019 de son projet Pleasure Principle. Maxime, le bassiste, enregistre un paquet de bons groupes français (Rendez-Vous, À Trois Sur La Plage, Alex & FabCouz, Pierre & Bastien), en plus d’avoir plusieurs formations de punk francophones paradoxalement plus reconnus à l’étranger qu’en France (Rixe, Condor). Reste le troisième larron de la bande, Mathis, le guitariste. Sa carrière, bien qu’un peu plus discrète que ses collègues n’en est pas moins passionnante. Continuer « Ray Jane, Les Mondes Perdus de Ray Jane (Gone With The Weed) »

Catégories sous surveillanceÉtiquettes , , , , ,

Sous Surveillance : Pop Crimes

Pop Crimes / Photo : Fanny Pommé
Qui ?

Quentin – Basse chœurs

Nico – Guitare voix

Romain – Guitare voix

Morgane – batterie

Où ?

Lutèce, Seine, France Continuer « Sous Surveillance : Pop Crimes »

Catégories disques rares et oubliésÉtiquettes , , , , ,

Yuzo Koshiro, Streets of Rage (I-II-III)

Le 30 novembre 1990, l’Europe découvrait la Mega Drive, deux ans après le Japon, l’une des premières consoles 16 bits du marché. Trois décennies plus tard, elle est rééditée par Sega sous forme d’émulateur, une tendance lourde du marché depuis quelques années avec l’apparition de version miniature et moderne (connectique HDMI, alimentation USB etc.) des NES, Super Nintendo, Playstation ou Neo Geo. Au-delà de la nostalgie des trentenaires et quadras pour la console de leur jeunesse, il y a la qualité de nombreux jeux de cette génération, exploitant souvent de manière très ingénieuse les limitations des machines de l’époque afin d’en tirer la quintessence, sur le plan sonore comme visuel. La Mega Drive inspira de nombreux programmateurs ou musiciens. Elle peut ainsi compter sur un solide catalogue, faisant souvent jeu égal avec sa principale rivale. La série Streets of Rage, en particulier les deux premiers épisodes, représente le zénith d’un genre, devenu beaucoup plus discret depuis, le Beat’em Up. Au delà des mécaniques imparables de jeu, la série séduit par son esthétique générale, à laquelle contribue largement la musique géniale de Yuzo Koshiro. Celle-ci se suffirait presque à elle-même, au point d’avoir été rééditée plusieurs fois en vinyle, notamment par le label britannique Data Disc. Continuer « Yuzo Koshiro, Streets of Rage (I-II-III) »