Catégories interviewÉtiquettes , ,

Eugene McGuinness, la grâce urbaine

Eugene McGuinness
Eugene McGuinness

Bien évidemment, avec cet interview définitivement trop tardive (l’album est sorti fin 2018, ndlr), on a un peu l’impression de perpétuer le flambeau éternel de défense des beautiful losers, cette pratique séculaire française qui a fait de notre pays la terre d’accueil de nombre de parias plus ou moins fréquentables de la scène internationale, pour le pire parfois (les affreux Archive…), pour le meilleur aussi, des magnifiques Apartments du grand Peter Milton Walsh ou jadis du complètement cramé Johnny Thunders. La France aime les perdants. Eugene McGuinness ne jouit pas encore d’un tel statut mais en a, hélas pour lui, tous les atouts. Continuer « Eugene McGuinness, la grâce urbaine »

Catégories chronique nouveautéÉtiquettes , , ,

Connan Mockasin, Jassbusters (Mexican Summer)

Personnage atypique de la galaxie pop moderne, Connan Mockasin, véritable globe-trotter résidant depuis peu à Tokyo et dorénavant signé sur le label américain Mexican Summer, signe avec Jassbusters un quatrième album conceptuel à son image, une bande-son fantasque qui accompagne un moyen métrage, réalisé par ses propres soins, intitulé Bostyn ‘n Dobsyn. L’histoire d’un groupe de professeurs de lycée emmené par un certain Mr Bostyn, guitariste vieillissant, dont le rôle serait assuré par le néo-zélandais lui-même. Continuer « Connan Mockasin, Jassbusters (Mexican Summer) »

Catégories chronique nouveautéÉtiquettes , , ,

Sandro Perri, In Another Life (Constellation Records)

Vieux routier de la scène montréalaise, Sandro Perri a pratiqué en début de carrière une électro-acoustique ambient ascétique un rien austère au travers de son projet Polmo Polpo avant de revenir, sous son propre nom sur le célèbre label Constellation vers un format pop/folk plus conventionnel. Depuis, d’album en album, le natif de Toronto fait évoluer subtilement sa musique vers une forme d’épure de plus en plus captivante et personnelle. Continuer « Sandro Perri, In Another Life (Constellation Records) »

Catégories chronique nouveautéÉtiquettes , ,

Mount Eerie, Now Only (P.W. Elverum & Sun)

Le bouleversant A Crow Looked At Me paru l’an dernier a marqué les esprits. Une mise à nue complète, et rare, d’un artiste qui ressassait le long d’une dizaine de chansons fragiles, émouvantes et éprouvantes la disparation trop brutale de sa compagne, la bédéiste et musicienne québécoise Geneviève Castrée, alors même que le couple venait de donner naissance à une petite fille. Continuer « Mount Eerie, Now Only (P.W. Elverum & Sun) »

Catégories chronique nouveautéÉtiquettes , , ,

Josh Rouse, Love In The Modern Age (Yep Roc Records)

En 2003, Josh Rouse, alors joli espoir indie sans trop d’envergure, avait réussi un coup de maître en signant l’une des œuvres les plus nostalgiques et élégantes de la décennie, le magnifique 1972, véritable ode au folk rock satiné et grand format des années 70 qui, tout en reconstituant à la perfection le son d’une époque, sonnait également comme le disque le plus personnel de son auteur. Un chef d’œuvre qui aujourd’hui encore n’a pas pris une ride. Continuer « Josh Rouse, Love In The Modern Age (Yep Roc Records) »

Catégories chronique nouveauté

Eels, The Deconstruction (E Works / PIAS)

Penser qu’un énième album de Eels pourrait en 2018 créer l’événement est évidemment ridicule. Le californien a certes son lot d’aficionados qui suivent sa carrière avec fidélité, mais a depuis sa triplette magique (Beautiful Freak, Electro-Shock Blues et Daisy Of The Galaxies) trop brouillé les (fausses) pistes pour encore parvenir à surprendre. Qu’importe, Mark Oliver Everett ne semble aujourd’hui ne sortir des disques que par plaisir ou besoin. Peut être parce que c’est ce qu’il sait faire de mieux, préférant dorénavant creuser le sillon de genres qu’il maitrise à merveille que s’aventurer sur des pistes inconnues. Continuer « Eels, The Deconstruction (E Works / PIAS) »

Catégories chronique nouveauté

Superpitcher, The Golden Ravedays (Hippie Dance)

D’Aksel Schaufler, taulier du label Kompakt, dont il a très largement contribué à bâtir le son aux cotés des fondateurs Michael Mayer, Wolfgang Voigt et Jürgen Paape, on commençait à se lasser de ne plus le voir utiliser son alias le plus emblématique, Superpitcher.
Continuer « Superpitcher, The Golden Ravedays (Hippie Dance) »

Catégories chronique nouveauté

Luke Haines, Luke Haines Is Alive And Well And Living In Buenos Aires: Heavy Frenz The Solo Anthology 2001-2017 (Cherry Red/Import)

Luke Haines Is Dead titrait en 2005 la première compilation au long format consacrée essentiellement à la carrière fulgurante du britannique sous l’ère de The Auteurs.
Continuer « Luke Haines, Luke Haines Is Alive And Well And Living In Buenos Aires: Heavy Frenz The Solo Anthology 2001-2017 (Cherry Red/Import) »