Catégories hommageÉtiquettes , , , ,

Françoise für immer

Françoise Cactus / Stereo Total
Françoise Cactus / Stereo Total

On était très fiers, il y a deux ans, de proposer ce qui restera certainement la mixtape la plus dingue de notre collection, où nous demandons à des artistes de nous donner la clé de leur jardin secret. Stereo Total, ou un amour inconditionnel pour leur pop franco-allemande lofi, électro et punk, leur esprit barré et leur folie constante. Je ne sais pas si la disparition de quelqu’un pouvait me faire plus de peine que celle de Françoise Cactus. Elle était la bonne copine cinglée qui joue de la batterie et braille au micro d’un groupe rock de proximité, dans le sens de la petite formation punk qui vieillit bien, celle qu’on aime retrouver en concert dans de petits endroits improbables tous les deux-trois ans. Celle qui, comme une amitié de lycée indéfectible, ne s’arrête jamais. Il nous reste désormais leurs disques, témoignage indispensable d’une légèreté débridée qu’on ne connaitra peut-être plus comme avant, et cette mixtape en deux faces façon cassette oldschool, où Françoise herself joue au MC en introduisant chaque morceau d’une anecdote forcément piquante. Auf wiedersehen, mademoiselle Cactus, ich liebe dich.


Continuer la lecture de « Françoise für immer »

Catégories classics, mardi oldieÉtiquettes , , , , , , ,

Tangerine Dream, Phaedra (1974, Virgin)

La musique cosmique fit les beaux jours de l’Allemagne de l’Ouest dans les années soixante-dix. Deux épicentres placèrent alors le pays d’Europe continentale sur la carte mondiale des musiques actuelles : l’axe Cologne-Düsseldorf (les deux villes sont séparées par un pont) et Berlin. Du premier ensemble émergea Kraftwerk, Can ou Neu!. De son côté, la future capitale du pays fut le théâtre des expérimentations de Klaus Schulze, Manuel Göttsching , Ash Ra Tempel et bien sûr Tangerine Dream. Les deux scènes furent régies par les mêmes interrogations.

Continuer la lecture de « Tangerine Dream, Phaedra (1974, Virgin) »

Catégories interview, sunday archiveÉtiquettes , , , ,

The Notwist : “Accentuer les ruptures de style, les collisions entre les références” (2014)

The Notwist
The Notwist

Sept ans après Close To The Glass évoqué dans cette interview que nous avons choisi de vous proposer, The Notwist vient tout juste d’opérer un retour inespéré et particulièrement réussi avec son nouvel album, Vertigo Days. Un disque riche et intense, émaillé de nombreux guests (Juana Molina, Saya Ueno des Tenniscoats, Ben LaMar Gay et Angel Bat Dawid). Entre psyché, kraut et expérimental, Markus Acher évoquait déjà auprès de Matthieu Grunfeld les chemins inattendus empruntés par le groupe.

Il faudra bien s’y faire. En dépit de toutes les  impatiences, attisées au passage par la luxueuse réédition du chef d’œuvre Neon Golden (2002), le quatuor allemand ne consent à sortir de son silence et de son antre bavaroise de Weilheim qu’au seul rythme imposé par les méandres de son inspiration. 6 ans déjà après la publication de The Devil, You + Me (2008), imprégné par d’ambitieux arrangements orchestraux venus se mêler aux scansions électroniques et aux structures organiques de morceaux, les frères Acher et Martin Gretschmann consentent enfin à nous faire partager le résultat de cette nouvelle séquence prolongée de délibérations expérimentales et de composition collective. Continuer la lecture de « The Notwist : “Accentuer les ruptures de style, les collisions entre les références” (2014) »

Catégories affichage libreÉtiquettes , , , , , , , ,

Je vous salue, Marie – Marie Richeux, The Notwist, Joseph Losey

Collage sauvage et de mauvaise foi de l’actualité culturelle de la semaine

"The Servant" de Joseph Losey (1964)
“The Servant” de Joseph Losey (1964)

C’est un rendez-vous. Il peut-être pris à l’abri des regards, dans le coin retiré d’un parc ou le long d’une petite plage de galets, abritée du vent. Mais aussi – dans un bus, dans l’intimité d’une chambre – que sais-je encore? Ce rendez-vous est une voix. Cette voix, elle m’accompagne chaque jour, elle devient un besoin. Besoin de l’entendre, de la retrouver. Continuer la lecture de « Je vous salue, Marie – Marie Richeux, The Notwist, Joseph Losey »

Catégories avant-premièreÉtiquettes , , , ,

Deux titres : “Natural Killer” et “So To Say” de Bobby Would

Bobby Would
Bobby Would, Vienne, 2020 / Photo : Félix Leblhuber

Robert Pawliczek, artiste talentueux multi-supports (arts plastiques, peinture, photographie, scuplture, installations) et musicien naviguant entre l’Autriche où il réside, et l’Allemagne où il participe à de nombreux projets musicaux variés (AUTOR, Heavy Metal, Schiach) revient avec son projet solo Bobby Would pour un deuxième album World Wide World à paraître chez Low Company le 29 janvier prochain. Après l’excellent et souterrain Baby sorti en 2018 et enregistré en groupe, on se souviendra aussi de leur date à la Pointe Lafayette avec Sex Sux et Jacques Grèle et les Fausses Fuites (Merci Nick), l’alter égo que Robert s’est construit pour déclarer son amour à la mélodie revient avec un album enregistré seul, que l’on pourrait assimiler à une longue balade, intégrant des éléments psychédéliques et mélodiques aux accents country, avec une voix au grain mystique qui plane au-dessus de l’ensemble. Essai transformé, donc. Sehr gut, Bobby !


Continuer la lecture de « Deux titres : “Natural Killer” et “So To Say” de Bobby Would »

Catégories transmissionÉtiquettes , ,

Transmission#40 – Spéciale Deutschpunk

Spéciale Deutschpunk

Emission du 28 juin 2020
Présentée par Thomas Schwoerer avec Viktor Der Panini Joe et Victor Rood de Buddy Records.

Continuer la lecture de « Transmission#40 – Spéciale Deutschpunk »

Catégories sous surveillanceÉtiquettes , ,

Sous Surveillance : Flennen

Flennen, compile 8 sur cassette.

Qui ?

Une fois n’est pas coutume dans cette rubrique, il s’agit cette fois d’un label et collectif basé à Berlin qui compte dans ses rangs : Denes, Oskar, Anne-Sophie, Julius, Phuong, Martin, Alex, Julia, Jann… qui jouent ensemble ou séparément dans Pigeon, Gilb, Noj, Benzin, Aus, AI, Dee Bee Rich, Die Wande, AG Form, Go Lamborgini Go, Itaca… (Liste non exhaustive)

Quoi ?

Des fanzines et concerts pour commencer dès 2014, mais aussi des sessions vidéos pour les groupes des membres du collectif (Molde, Pigeon ou Mellie récemment)
Quatre samplers digitaux transformés en compilations cassettes avec la crème des groupes allemands, mais aussi étrangers, allant du post punk au hardcore tranchant et cinglant jusqu’à la pop plus expérimentale faite dans sa chambre.
De façon ponctuelle, sortie de quelques EP’s très intéressants (Schanell, Mellie) et LP’s (Liiek, Pallets).
Flennen prouve et montre que l’Allemagne (Stuttgart, Hambourg, Leipzig notamment) et particulièrement Berlin offre une belle alternative à la musique électronique en terme de scènes, labels, disquaires (Späti Palace, Bis Auf Der Messer, Static Shock, What’s Difference Does It Make….) et de lieux de concerts (Der Autobahn, Shockoladen, Internet Explorer, Zukfunt Am Ostrkreuz, Tennis Bar, Monarch, West Germany…)

Continuer la lecture de « Sous Surveillance : Flennen »

Catégories mixtapeÉtiquettes , , , ,

I Like 2 Stay Home #48 : Tribute à Florian Schneider (Kraftwerk)

Florian Schneider (Kraftwerk)

Parfois, peu de mots viennent lorsqu’un personnage aussi essentiel s’en va. Florian Schneider, co-fondateur des immenses Kraftwerk est parti. Plutôt que de retracer sa biographie, nous avons choisi de réécouter son œuvre. Continuer la lecture de « I Like 2 Stay Home #48 : Tribute à Florian Schneider (Kraftwerk) »