Catégories dossier, portfolioÉtiquettes , , ,

La dolce vita par David Rimokh

L’été italo

Ses instantanés d’un été en Italie ont illustré les articles de ce week-end dédié à l’Italo sur section26. Voici pour le clore, un portfolio par David Rimokh.

Continuer « La dolce vita par David Rimokh »

Catégories dossier, selectoramaÉtiquettes , , , , , , ,

Donald Pierre : Glace à l’italo

L’été italo

Donald Pierre
Donald Pierre

Le jeune Romain Guerret a vécu ses premiers émois dans les années 80, et l’italo disco l’a bouleversé. Le chanteur d’Aline, s’il s’est d’ailleurs par le passé rêvé crooner jetable et synthétique sur les deux albums de son projet solo Dondolo, a relancé sa carrière en marge des deux albums d’Aline et officie désormais sous le nom de Donald Pierre avec le tube (Elle Est Partie) Ma Panthère, passé beaucoup trop inaperçu en 2018. Depuis, cet infatigable jeune homme a bouclé l’album d’Alex Rossi, dont le single Tutto Va Bene Quando Facciamo L’amore avec Jo Wedin, a fondu tout l’été avant sa sortie prochaine. Il met une touche finale à la production du disque de mOnde, et retourne se consacrer à son prochain album personnel, mais a tout de même trouvé le temps de retourner dans son enfance pour partager ses vibrants souvenirs d’italo. Continuer « Donald Pierre : Glace à l’italo »

Catégories dossier, interviewÉtiquettes , , , , , , , ,

De la Hague à Rimini

L’été italo

La Dolce vita - Italie, 2019 / Photo : David Rimokh
La Dolce vita – Italie, 2019 / Photo : David Rimokh

Après plusieurs années au sommet des hit parades, l’italo disco a fait pschitt vers 1987 – 88, surpassée par l’indie rock, la techno et la house qui passionneront la décennie 90. Pourtant dans l’ombre, des collectionneurs ont continué à louer sa grandeur. C’est la ténacité d’aficionados hollandais ou australiens, véritables passeurs, qui va présenter ce genre, souvent raillé pour ses excès stylistiques à une nouvelle génération, aguerrie aux sonorités synthétiques et sans doute plus ouverte d’esprit. Depuis le début du siècle, des collectifs et des artistes ont ainsi rêvé l’âge d’or de l’italo disco et rejoué ses mélopées dansantes. Continuer « De la Hague à Rimini »

Catégories dossier, playlistÉtiquettes , , ,

Tutto va bene

La playlist Italo

Pour prolonger l’été et accompagner les témoignages et billets d’humeur de nos invités sur l’italo disco, plongeons-nous dans le bleu synthétique d’une pop sucrée aux refrains guimauve et aux rythmes dansants, qui a occupé les charts des années 80 et inspiré à de nombreux artistes des déviations électroniques plus contemporaines.

Catégories dossier, interviewÉtiquettes , , , , , ,

Génération italo

L’été italo

La Dolce vita - Italie, 2019 / Photo : David Rimokh
La Dolce vita – Italie, 2019 / Photo : David Rimokh

David Blot, Fabrizio Mammarella, Patrick Thevenin et Michel Amato aka The Hacker. Comme certains d’entre nous, ils ont grandi et fait leur éducation musicale en direct à la radio ou à la télévision d’alors, sur la RAI ou par le biais du Top 50 et son générique Dream, signé P. Lion. La petite musique synthétique qui triomphait alors dans les hit parades posait les fondations d’une révolution esthétique électronique plus underground. Nos témoins rembobinent leurs mémoires avec plaisir et nostalgie pour revivre cette fondatrice et première rencontre avec ce genre populaire, mais finalement plus avant-gardiste que les tubes de l’été qui en firent toute la renommée ne le laissaient transparaître, finissant par transfigurer les charts internationaux et préfigurant la musique électronique moderne : l’italo disco. Continuer « Génération italo »

Catégories selectoramaÉtiquettes , ,

Selectorama : Delodio

Delodio
Stéphane Bodin et François Marché

François Marché et Stéphane Bodin (plus connu sous le sobriquet de Fa Fane par les amateurs du Rochelle, le bar océanique et chic de la rue de la Folie Méricourt dans le onzième arrondissement de Paris) multiplient les collaborations depuis l’adolescence. Après avoir fondé Bosco à Niort, leur ville d’origine, on les retrouve désormais derrière le rock synthétique de Blackmail. Les deux compères s’emploient également depuis 2017 à publier l’œuvre expérimentale d’illustres inconnus sur le label Delodio. 1983-1985, la formidable compilation des travaux de la Confirmation (et son livret épatant écrit par Benoît Sabatier sur la jeunesse provinciale des années 80) inaugure la discographie du label, avant le maxi de FM (un projet en solitaire de François Marché), la seule atteinte à cet enthousiasmant travail d’archivistes iconoclastes, et l’incroyable découverte sur une brocante d’une cassette sans titre, Early Sampling Puzzle. A l’occasion de la sortie de Synthétiseurs, Samplers & Polarweiss de Patrick Michaud, François et Fa Fane concoctent une playlist forcément de travers de groupes fantastiques et méconnus d’une France pleine de folie. Continuer « Selectorama : Delodio »

Catégories selectoramaÉtiquettes , ,

Selectorama : Malik Djoudi

Malik Djoudi
Malik Djoudi / Photo Hannah Molin

Si on le voit dériver hors du monde sur la barque instable du clip de Tempérament, le single déjà connu qui ouvre son deuxième disque et lui donne son titre (Tempéraments, au pluriel), gageons que la carrière multiple de Malik Djoudi a déjà tangué et visité des océans d’indifférence, avant que sa musique ne se fasse véritablement remarquer. Le Poitevin d’origine en a eu des projets divers, des groupes anglophiles du cru Alan Cock, Kim Tim ou Moon Pallas, à une commande pour la télé-réalité, lui permettant de déranger ses influences indies anglo-saxonnes pour trouver son style en retrouvant son chant (en français) pour dévoiler en son nom propre un premier album auto-produit Un (2017). Continuer « Selectorama : Malik Djoudi »

Catégories interviewÉtiquettes , , , , , , ,

Peter Hook : « Nous pouvions écrire de la très bonne musique, mais il nous manquait quelque chose. »

Peter Hook
Peter Hook

Quatre décennies à arpenter les scènes avec son jeu de basse identifiable et unique, Peter Hook se souvient au long de différents ouvrages, dont le dernier en date, Substance, New Order Vu De L’Intérieur (Le Mot et le Reste). De Joy Division à New Order, qu’il a quitté depuis 2006 avec perte et fracas, de son club emblématique l’Haçienda jusqu’à Peter Hook & The Light qui revisite une discographie exemplaire, le natif de Salford dans la banlieue mancunienne se livre sans détour, quelques semaines avant la parution de ce troisième ouvrage à l’automne 2017. Touché au cœur par ses anciens compagnons de route et presque dans sa chair par l’horrible attentat de mai 2017 à la Manchester Arena, le bassiste défend sa vie et son œuvre, et écorne la légende qu’il a contribué à façonner, avec cet humour vache du Nord de l’Angleterre. Aminci et sobre, amical et sensible, Hooky revient alors sur sa vision de l’histoire de Joy Division et New Order, et celle de Manchester. S’il n’a toujours pas remisé sa basse au placard, en témoignent les récentes dates françaises de début 2019 avec Peter Hook &The Light, un accord avec son ancien groupe a été signé peu de temps après cette interview, déjà publiée, mais dont voici une extended version inédite.

Continuer « Peter Hook : « Nous pouvions écrire de la très bonne musique, mais il nous manquait quelque chose. » »