Catégories première nécessitéÉtiquettes , , ,

Clique & Collecte chez Ground Zero à Paris

Un disquaire par jour propose ses 10 albums du moment.

Ground Zero, Paris
Ground Zero, Paris

Originaire de Perpignan, Franck Pompidor débarque à Paris pour travailler dans des labels au début des années 2000. Après plusieurs stages pour Tricatel et les défunts distributeurs Source ou Poplane, il se rend compte alors que de nombreux artistes et leurs disques ne se vendent plus vraiment nulle part. Il se lance alors au pire moment, comme il le décrit, en ouvrant Ground Zero en 2004, au 12, rue de Crussol, à quelques encablures du Bataclan et du Cirque d’Hiver. La boutique aimante les fans d’indie pop, qui fouillent les bacs du disquaire avant d’aller descendre des pintes au Pop In voisin. Franck tient alors la batterie du groupe garage Hushpuppies, et parvient à fédérer une communauté solide avec des évènements dans le magasin, qui se finissent plus tardivement dans le mythique bar de la rue Amelot (ndlr. Le Pop In, donc). On se souvient particulièrement d’un concert vraiment touchant de Jeffrey Lewis, mais d’autres artistes comme Julie Doiron, Troy Von Balthazar, et Herman Düne, viennent se produire au milieu des rayons, en plein jumelage antifolk avec les open mics du dimanche au Pop In et le festival Mofo à Mains d’Œuvres à Saint Ouen. En 2008, Ground Zero quitte le 11ème arrondissement pour agrandir son espace du côté de la charmante place Sainte Marthe, sous Belleville. Ground Zero étend alors son spectre aux musiques world ou électroniques, et devient l’un des fers de lance des premières éditions du Disquaire Day français, qui symbolise ce retour de flamme hexagonal du vinyle. Continuer “Clique & Collecte chez Ground Zero à Paris”