Catégories chroniques, replayÉtiquettes , , , , ,

En Attendant Ana, Juillet (Trouble In Mind)

En Attendant Ana avait fait forte impression avec leur premier disque Lost and Found en 2018. Publié par deux labels français, Buddy Records et Montagne Sacrée, l’album avait été réédité par la suite par la structure chicagoane Trouble In Mind, connue notamment pour avoir hébergé Jacco Gardner, les Limiñanas ou Morgan Delt. Ce Debut LP offrait une des plus belles démonstrations d’indie-pop entendues en France ces dernières années, un équilibre parfait entre les mélodies et l’énergie. Les Franciliens reviennent deux ans plus tard avec Juillet, toujours sur le même label. Continuer « En Attendant Ana, Juillet (Trouble In Mind) »

Catégories sous surveillanceÉtiquettes , ,

Sous Surveillance : Karaté Chatte

Karaté Chatte / Photo : Baptiste Le Quiniou

Qui ?

Claire : Batterie et chant
Emeline Massip : guitare et chant
Clément Vano : Guitare et chant
Emma Pavoni : synthé et chant
Marcelean : basse

Où ?

Marseille Continuer « Sous Surveillance : Karaté Chatte »

Catégories chronique nouveautéÉtiquettes , , ,

The Explorers Club, The Explorers Club/To Sing And Be Born Again (Goldstar Recordings)

The Explorers : To Sing And Be Born Again / The Explorers Club

Que reste-t-il à explorer quand tout est déjà découvert ou presque, qu’il faut, d’une manière ou d’une autre, renoncer au frisson de l’inconnu ? Depuis douze ans déjà, Jason Brewer – seul membre permanent de ce Club fondé par ses propres soins – n’a eu de cesse de défricher pied à pied les recoins les plus inaccessibles d’un territoire musical pourtant archi-fréquenté, consacrant comme bon nombre de ses confrères son attention passionnée au patrimoine rebattu de la pop de la deuxième partie des années 1960 en général et des Beach Boys en particulier. Ces quatrième et cinquième albums publiés simultanément présentent sans doute la version la plus accomplie de son obsession jusqu’au-boutiste pour une qualité esthétique d’un autre âge, de cette fascination communicative pour les mélodies radieuses et les arrangements ultra-solaires. Continuer « The Explorers Club, The Explorers Club/To Sing And Be Born Again (Goldstar Recordings) »

Catégories billet d’humeurÉtiquettes , ,

What’s your pleasure?

Extrait de la vidéo de Jessie Ware « What’s your pleasure ? » (Dance version)

C’est déjà la fin de juillet et je n’ai pas dansé. Je n’ai posé le pied sur aucun dancefloor, je n’ai vu tourner aucune boule à facettes, je n’ai transpiré sous aucun néon. Je n’ai enfilé aucun top glitter, aucun microshort, aucun talon pailleté. A la place, j’ai juste porté un masque. Parfois je me demande si cela arrivera à nouveau, pouvoir danser serrés les uns aux autres, les yeux fermés, la bouche entrouverte, le corps tout entier tendu vers les pulsations d’une chanson qui fait d’une foule en extase un seul corps humide dans la chaleur de la nuit. Continuer « What’s your pleasure? »

Catégories playlistÉtiquettes , ,

SECTION26 NEWS#7 : 07.2020

Chaque fin de mois depuis janvier, nos rédacteurs piochent, parmi les nouvelles sorties, leurs coups de cœur personnels. Le résultat est souvent hétéroclite, à l’image de nos goûts. Ce mois-ci, et malgré notre dispersion aux quatre coins de la France – période estivale oblige –, une surprenante harmonie s’est observée dans nos choix : les titres s’enchaînent sans peine, formant l’une des plus jolies playlists que nous vous ayons jusqu’alors proposée. Et coup de chance : elle est à nouveau disponible pour écoute sur votre plateforme de streaming préférée. En vous souhaitant un bel été… (CG)

Playlist disponible également en cliquant juste ici sur Deezer et Spotify

Continuer « SECTION26 NEWS#7 : 07.2020 »

Catégories chronique rééditionÉtiquettes , , , ,

Robbie Basho, Songs of the Great Mystery (Vanguard / Real Gone)

Il y a quelques semaines, le label Real Gone Music exhumait une dizaine d’enregistrements inédits du génial Robbie Basho, guitariste visionnaire et totalement azimuté qui fut sans doute la figure la plus singulière et énigmatique du mouvement “american primitive”, initié par John Fahey vers la fin des années 50. Réalisés pour le label Vanguard, à une époque où la direction de celui-ci cherchait vaguement à explorer de nouveaux territoires musicaux, ces enregistrements – datés de 1971 “ou” de 1972 et dont personne, même chez les spécialistes du genre, ne soupçonnait l’existence – illustrent à merveille le saisissant isolement dans lequel Robbie Basho aura finalement mené l’ensemble de sa carrière, voire sa vie tout entière.  Continuer « Robbie Basho, Songs of the Great Mystery (Vanguard / Real Gone) »

Catégories Le stream était presque parfaitÉtiquettes , , , ,

Les Calamités, À Bride Abattue (New Rose)

Tout l’été, les albums qui ont échappé aux radars des plateformes de streaming.

En 1987, la chanson Vélomoteur souffle un vent de fraîcheur pop sur les ondes de FM libéralisée. Souvent considérées comme un one hit wonder d’une époque qui en compte un paquet (Partenaire Particulier, Patrick Coutin, Chagrin d’Amour, Élégance, Bandolero etc.), les Calamités avaient pourtant démarré cinq ans plus tôt quelque part dans la Bourgogne, à Beaune, petite ville d’une vingtaine de milliers d’habitants. L’histoire débute en effet quand Odile Repolt, Isabelle Petit et Caroline Augier décident de monter un groupe. Mike Stephens (qui remplace un certain Watson) les rejoint pour former le line-up classique du groupe tel qu’il apparaît sur leur mini-album À Bride Abattue (1984). Continuer « Les Calamités, À Bride Abattue (New Rose) »

Catégories coverÉtiquettes , , ,

Radio Hito reprend «Dommage que tu sois mort» de Brigitte Fontaine

Radio Hito / Photo : Vasantha Yogananthan.

Navigatrice aux ports d’attache et aux talents multiples, Y.-My Nguyen développe depuis plusieurs années des propositions sonores singulières qui tentent de trouver le lien juste entre le calque sensible d’un cheminement personnel et celui d’existants d’une diversité surprenante. Elle a sorti sous le nom de Radio Hito en mars dernier Non Solo Sole, son premier album cassette sur le label animé par TG Gondard, MIDI Fish, qui conjugue avec élégance — et souvent en italien — la voix des poètes et la sienne, et qui fait dialoguer nappes électroniques et mélodies savantes de claviers en lutte tendre entre l’ombre et la lumière. Elle ressuscite ici le plus grand poète vivant après Artaud et Rimbaud, c’est-à-dire Brigitte Fontaine, avec cette reprise de Dommage que tu sois mort.