Catégories borne d'écouteÉtiquettes , , , , ,

Leopardo, Selfish Spoiled Child (Feel It Records / SDZ Records / Le Pop Club)

Leopardo
Leopardo

Filmé en noir et blanc dans le décor du Spazio Morel à Lugano, une ancienne concession Fiat des années 40 reconvertie en un centre artistique Suisse de renom, ce nouveau titre du fribourgeois Leopardo nous reconnecte avec ce projet de Romain Savary dont nous avions parlé il y a quelques mois pour la sortie de leur split avec Augenwasser. Cette fois-ci en groupe, leurs guitares et claviers noncahlants accompagnent parfaitement les aventures d’un jeune homme et de sa caméra pour qui l’assemblée se plie en quatre, de rêves abstraits et enfumés jusqu’au couronnement de celui-ci lors d’un repas maléfique. Quand à la voix de Romain, elle perce et berce quiconque prend le temps d’appuyer sur play.

Selfish Spoiled Child précède un album, Malcantone, qui sortira le 11 Juin chez Feel It Records (USA), SDZ Records et Le Pop Club (Europe) et qui saura sûrement plaire à ceux qui chérissent les Country Teasers et autres Thee Oh Sees (canal historique).

Catégories borne d'écouteÉtiquettes , , ,

Augenwasser / Leopardo (We Don’t Make It Records)

On n’entend que trop peu parler dans nos contrées de rock indépendant Helvétique, scène foisonnante sans restrictions de styles. Et pourtant, ce split 45 tours sorti il y a quelques jours présente deux projets solo, Augenwasser et Léopardo qui méritent le coup d’oreille.
En face A, Augenwasser ouvre le bal. Ce projet d’Elias Raschle, venant de Biel (ou Bienne, tout dépend du côté de la frontière où l’on se trouve, Suisse Alémanique ou Romande) a débuté en 2014 avec un 45 tours chez La Suisse Primitive records, maison de qualité, suivi d’une poignée d’albums chez Les Disques Bongo Joe, et un projet partagé avec la légende Kelley Stoltz. Un morceau qui mêle tendresse et passion grâce à cette boîte à rythmes tout juste en retrait et cette guitare saturée mais solaire.
De l’autre face, Léopardo, initialement projet solo du Fribourgeois Romain Savary, que l’on connait pour ses deux albums superbes Di Caprio & Is It An Easy Life ? parus chez Montagne SacréeTortellini Records & We Don’t Make It Records, clame son amour pour le psychédélisme et les country teasers. Il propose deux morceaux en un, dont la première partie Happiness a été entendue sur son dernier album dans une version ralentie et acoustique tout aussi jolie. Paradise, qui clôture ce split, a été enregistrée à Lugano au Spazio Morel, et regorge d’expérimentations sonores, de claviers crépusculaires, d’une basse ronde et d’une guitare tranchante.
Exercice réussi pour ces deux projets dont on reparlera sûrement bientôt.

Continuer la lecture de « Augenwasser / Leopardo (We Don’t Make It Records) »

Catégories chronique nouveautéÉtiquettes , , , , ,

L’Éclair, Sauropoda (Beyond Beyond is Beyond records/Bongo Joe records)

Déjà présentés dans la désormais mythique rubrique Sous Surveillance alors qu’ils s’apprêtaient à nous dévoiler leur album Polymood, il n’aura pas fallu attendre six mois pour que L’Éclair dégaine son successeur et troisième album, Sauropoda. Petit rappel : L’Éclair, c’est ce combo genevois complètement dopé au jazz-fusion et à l’afrobeat que l’on retrouve signé chez les labels psycho-exotiques Beyond Beyond is Beyond et Bongo Joe records. Continuer la lecture de « L’Éclair, Sauropoda (Beyond Beyond is Beyond records/Bongo Joe records) »

Catégories festivalsÉtiquettes , , , , ,

FAME 2019 : Where Are You João Gilberto? de Georges Gachot

João Gilberto
Where Are You João Gilberto? de Georges Gachot
FAME 2019
En partenariat avec le festival FAME

Pour le commun des mortels amateurs de musique, João Gilberto n’est plus de ce monde… Probablement a-t-il passé la guitare à gauche comme Jobim dans les années 80 ou 90, auréolé de la gloire dont on marbre les héros de musée. Et pour cause, on est presque sans nouvelle du guitariste et poète considéré comme l’inventeur de la bossa nova. Si l’auteur de certaines des plus belles (et fameuses) chansons d’amour de ce répertoire était encore vivant, il serait admiré, invité et triomphant. Forcément, il donnerait encore de par le monde des concerts de prestige, comme Chico Buarque ou Caetano Veloso. Et pourtant, il n’en est rien : en 2019, João Gilberto vit tel un fantôme, reclus depuis 30 ans dans une chambre d’hôtel de Rio d’où il s’évade en de très rares occasions. Même au Brésil, personne ne semble se soucier de lui. Comme il le chantait jadis sur Doralice, “je préfère vivre seul, au son plaintif  de ma guitare.”

Continuer la lecture de « FAME 2019 : Where Are You João Gilberto? de Georges Gachot »

Catégories chronique nouveautéÉtiquettes , , , , ,

Klaus Johann Grobe, Du Bist So Symmetrisch (Trouble In Mind)

Honnêtement, j’étais tenté de placer un cliché ultime sur les Suisses en introduction de cet article tant la régularité métronomique du duo Klaus Johann Grobe a de quoi laisser pantois : un disque tous les deux ans depuis 2014. Sevi Landolt et Daniel Bachmann reviennent donc avec ce troisième album, Du Bist So Symmetrisch, toujours chez l’excellent label américain Trouble In Mind (The Shifters, Jacco Gardner, Olden Yolk, Omni, En Attendant Ana, etc). Continuer la lecture de « Klaus Johann Grobe, Du Bist So Symmetrisch (Trouble In Mind) »

Catégories sous surveillanceÉtiquettes ,

L’Éclair

L’Éclair
L’éclair / photo : Lara Demonsais et Elie Cobra Ghersinu

Qui ?

Sebasto Shine Bui : flying toy-synths

Elie Cobra Ghersinu : proto basse électrique

Jahlino «No Filter» Island : mellotron con cowbell

Stefano «Colonel» Lilov : guitare wah

Lilor «Space Krum» Lilov : groove machine

Quentin Emile Otter : bongos-scratch, triangle Continuer la lecture de « L’Éclair »