Catégories coverÉtiquettes , , ,

The Reds, Pinks & Purples reprend « Chemtrails Over The Country Club » de Lana Del Rey

Glenn Donaldson
Glenn Donaldson

C’est ma fille qui n’arrêtait plus de parler d’elle, après l’avoir découverte au fil de ses écoutes sur Deezer, et m’avait demandé si je la connaissais – j’adore quand elle me demande si je connais un.e artiste et surtout, j’adore si c’est bien le cas… Je lui ai dit la vérité, que je n’avais pas vraiment accroché « à l’époque » – et sincèrement, à part mon léger snobisme d’alors, je ne comprends pas pourquoi parce que cette chanteuse avait quand même – et ce jusqu’à son nom d’artiste à consonance hispanique – beaucoup d’atouts pour me plaire (mon ami Hervé m’avait d’ailleurs bien dit que j’avais tort). Alors, pour un autre média, j’ai demandé le mois dernier à écrire la chronique du nouvel album de Lana Del Rey, sans doute pour impressionner (un peu) ma fille et aussi parce que j’en avais déjà entendu deux ou trois chansons, et c’étaient deux ou trois belles chansons, des chansons de peu, surtout habillées par un piano et une voix débarrassée de toute frime, en particulier celle qui allait donner son titre au disque – et oui, il n’est pas vain de préciser que Chemtrails Over the Country Club, c’est quand même un bel album, hein…

Continuer la lecture de « The Reds, Pinks & Purples reprend « Chemtrails Over The Country Club » de Lana Del Rey »

Catégories coverÉtiquettes , , , , , ,

Zozo (The Konki Duet) et Domo (Domotic) reprennent « Blue Moon » d’Elvis Presley (inédit)

Zozo (The Konki Duet) et Domo (Domotic)
Zozo (The Konki Duet) et Domo (Domotic) / Photo : SMITH


« Zozo et Domo ont presque 90 ans a eux deux.

Ils reprennent des vieilles chansons sur des vieux instruments et font une pause d’un an entre chaque morceau.
Le dimanche ils s’assoient sur un banc et imaginent la vie de leurs alter ego Kebs et Darçouille, détectives animaliers. »
Zozo

Vivement l’année prochaine.

Continuer la lecture de « Zozo (The Konki Duet) et Domo (Domotic) reprennent « Blue Moon » d’Elvis Presley (inédit) »

Catégories coverÉtiquettes , , ,

Ellah A. Thaun reprend « Take Ecstasy With Me » de The Magnetic Fields

C’est la Nouvelle Lune en Verseau, aujourd’hui. Je n’y connais fichtre rien, contrairement à Pauline Nunez, mais c’est un élément qui compte pour Nathanaëlle-Eléonore, le visage et la voix derrière le nom d’Ellah A. Thaun. Après le très sombre double album Neuromantique et sa suite, le disque électronique Neuromancienne sortis l’an dernier, elle brouille encore un peu plus les cartes avec les séries Oracle, toujours enregistrées en moins de 24 heures, liées à un transit astral ou tirage de son tarot. Selenological: The Oracle V est un EP de reprises de The Magnetic Fields, dont elle nous offre un titre : Take Ecstasy With Me, extrait du très bel album Holiday, que Stephin Merritt a sorti en 1994. Continuer la lecture de « Ellah A. Thaun reprend « Take Ecstasy With Me » de The Magnetic Fields »

Catégories coverÉtiquettes , , , , ,

Pain-Noir et Balzane reprennent « Je Pense Encore à Toi » de Francis Cabrel (inédit)

Outdoor ceremony at the church, ca. 1900 / Photo : Charles R. Pratsch

On avait peu de nouvelles depuis ce qui paraissait des lustres de l’ami Pain-Noir, une grande chanson, des échos de déménagements, quelques mots de chaleur lors du premier confinement, ce moment que des majorités silencieuses ont dédié, comme souvent le font les majorités silencieuses, à la fraternité.

On a le droit d’aimer ces silences-là, apparents, calmes. Ça va bien avec l’idée que je me fais de Pain-Noir, peu de bruit et peu de fureur, mais des chansons qui de loin en loin, quand on s’y attend le moins, vous explosent en plein cœur.

Continuer la lecture de « Pain-Noir et Balzane reprennent « Je Pense Encore à Toi » de Francis Cabrel (inédit) »

Catégories coverÉtiquettes , ,

Nos reprises inédites du jeudi, un florilège.

Visuel : Pauline Nuñez
Visuel : Pauline Nuñez

Série à la périodicité (parfois) hasardeuse, notre Jeudi Cover nous tient beaucoup à cœur. Elle nous a paru comme une évidence à la suite de Approaching Perfection, l’album hommage que nous avons spontanément initié à la mémoire de David Berman. Ainsi, chaque semaine, nous tentons de publier une reprise inédite d’un artiste que nous aimons en lui laissant un choix total sur l’objet, la fin et les moyens. Étonnamment, et malgré la somme de travail que cela représente, de nombreux musiciens se sont déjà pliés au jeu en rendant leur version d’une chanson qu’ils admirent – probablement parce que ces derniers, comme nous tous, ont découvert des artistes par l’intermédiaire d’adaptations de chansons méconnues. Cette chaine nous semble l’une des plus belles qu’a offerte la pop depuis ses début et demeure à nos yeux un perpétuel sujet d’émerveillement. Voici donc quelques exemples de notre modeste contribution à cette grande histoire de transmission en 22 morceaux choisis.

Avec Matt Fishbeck (Joy Division), Christian Quermalet / Matthieu Malon / Nicolas Falez (Silver Jews), Joseph Fisher (Dame Vera Lynn), The Reds, Pinks & Purples (Monkees), Bill Baird (Gainsbourg), Ela Orleans (Jacno), Radio Hito (Brigitte Fontaine), eGGs (Television Personalities), Matt Fishbeck (Durutti Column), Sinaïve (Curtis Mayfield), Elg (Jim O’Rourke), The Stroopies (Wire), Julien Gasc (The Moments), Manson’s Child (Television Personalities), Herman Düne (Valerie June), R E Seraphin (Wipers), Vika Orline (Etienne Daho), Kim (Section 25), Bernardino Femminelli (Régine), Samara Lubelski (Love), Renard Empaillé (Mariah Carey).

Catégories cover, seasons greetingsÉtiquettes , , ,

Renard Empaillé reprend “All I Want For Christmas Is You” de Mariah Carey (inédit)

Renard Empaillé est une formation essonnienne dont on ne sait que peu de choses, mais que certain.es ont vus en première partie de concerts relativement sportifs. En cette soirée placée sous le signe de la nativité, ils célèbrent Noël à leur manière, avec cette cover de la scie saisonnière la plus poncée du village, l’inusable All I Want For Christmas Is You de la diva Mariah Carey, produite par le hitmaker Walter Afanasieff en 1994. Ici pas d’eau de rose, pas d’histoire d’amour impossible pendant les fêtes, pas de chéri.e retenu.e à l’aéroport mais simplement un réveillon qui dégénérait en prise d’acide collective.

Fait notable en cette période de cadeaux, ils viennent de sortir une cassette six titres chez Buddy Records disponible ici sur leur Bandcamp.

Catégories coverÉtiquettes , , ,

Samara Lubelski reprend « ¡Que Vida! » de Love (inédit)

Photo : Lisa Biedlingmaier

« J’ai assouvi un plaisir de fan en reprenant ¡Que Vida! de Love. Un morceau en apparence enjoué et fantaisiste, mais les paroles sont piquantes et, au-delà de ça, il y a la voix douce et la posture assurée d’Arthur Lee, et comme toujours, les arrangements magnifiques, qui atteignent dans ce cas, une pop au sens littéral. Extrait de Da Capoqui a toujours semblé être l’album de transition de Love entre le garage à la pop sans son apparat le plus entier – c’est la même chose – ¡Que Vida! est un des indices qui montrent ce qu’on pourra attendre de Forever Changes. Je l’ai enregistré à la maison dans le Lower East Side à NYC pendant ces cycles de répétition infinie, et concrétisé avec l’aide de mon collaborateur de toujours Moritz Finkbeiner (Metabolismus et Monsieur Morio). Depuis sa ville natale de Stuttgart, il ajouté les pistes d’orgue, de Pianet, de glockenspiel et les cloches de Noël. Les photos ont été prises en 2010 par Lisa Biedlingmaier au Wagon à Stuttgart, en Allemagne, le dernier jour d’une tournée européenne avec Moritz Finkbeiner, Werner Nötzel et Josh Stevenson (tous deux absents de la photo). »

Continuer la lecture de « Samara Lubelski reprend « ¡Que Vida! » de Love (inédit) »

Catégories coverÉtiquettes , , , ,

Bernardino Femminielli reprend “Moi, mes histoires” de Régine (inédit)

Bernardino Femminielli
Bernardino Femminielli avec son chien Poulet / Photo : Hans Neumann


Moi, mes histoires / Certains soirs /
Je les raconte / Au miroir /
Alors bien sûr / Tu peux voir / La fêlure

C’est dans la robe de velours au goût de tragique de Régine, signée à l’origine par le couple Dabadie/Polnareff en 1978, que Bernardino Femminielli nous fait l’honneur de se glisser aujourd’hui. « J’écoute ce morceau depuis une dizaine d’années. Il représente pour moi les nombreuses vies imaginées qui sont projetées devant un public ou des gens qui nous sont proches. Moi, Mes Histoires pourrait être une chanson qui parle des erreurs de parcours et d’humilité face à la désillusion du showbiz. Les histoires inventées sur scène ont fini par y croire et à se les approprier mais lorsqu’on réussit à s’en départir on réalise les beaux moments qu’elles ont pu nous offrir. Pour moi c’est une chanson qui parle de courage sans tomber dans l’héroïsme. » Continuer la lecture de « Bernardino Femminielli reprend “Moi, mes histoires” de Régine (inédit) »