Catégories avant-premièreÉtiquettes , ,

Clip : Molto Morbidi, I’m Calling You At Night (Flying Saucers)

Molto Morbidi
Molto Morbidi / Photo : Bénédicte Dacquin

La première fois, ça a duré à peine trente secondes. Le temps d’un extrait sur la story Instagram d’une amie, avec laquelle je partage pas mal de groupes mais surtout memoryhouse et Memory Tapes et donc, forcément, malgré les conditions peu enviables (un téléphone portable, des voisins qui parlent fort), l’envie de tendre l’oreille. Suivie très vite par l’envie d’en savoir plus, la faute à une mélodie qui flirte avec l’onirisme, un nom qui intrigue (et comme on l’apprendra plus tard, un vrai faux ami), le graphisme un rien naïf d’une pochette qui séduit… Alors, c’est la curiosité récompensée, la découverte du monde un peu fragile de Molto Morbidi (placé en Sous Surveillance dès ce jeudi), projet de la seule Swan, croisée il y a quelque temps au micro du trio lillois Shadow Motel et aujourd’hui jeune femme orchestre qui a publié au tout début de l’été sur l’organisation Flying Saucers sa deuxième cassette EP, Expiration Date. Une cassette si joliment ponctuée par I’m Calling You At Night, petit miracle de gravité mélodique accompagné d’un très beau clip réalisé par Jo Anatole (l’auteur de ladite pochette, pour celles et ceux qui suivent) qui fait  – mais entre nous, comment pouvait-il en être autrement ? – la part belle à la mélancolie bleutée. Touché.

Molto Morbidi jouera vendredi 23/10 aux côtés de En Attendant Ana au festival Le Grand Saut à Angers.

Catégories avant-premièreÉtiquettes , , , ,

Clip : Movie Star Junkies, East End Serenade (Teenage Menopause)

Movie Star Junkies
Extrait du clip de Movie Star Junkies, East End Serenade (Teenage Menopause)

Inspiré par les écrits brûlants de Hubert Selby Jr, Shadow Of A Rose, le cinquième album des turinois Movie Star Junkies est arrivé sur les platines en plein chaos, ce printemps, par l’entremise de la brillante maison parisienne Teenage Menopause. Alors, à défaut d’avoir pu les écouter sur scène, voici le dernier clip issu de cet album, réalisé par Barbara Henri, artiste collagiste de Rouen. Des photos de famille remplis de fantômes du passé, de papiers peints déchirés, de guitares tranchantes comme des regrets.

Continuer la lecture de « Clip : Movie Star Junkies, East End Serenade (Teenage Menopause) »

Catégories avant-première

Clip : Les Marquises, Shape The Wheel

Les Marquises, Shape The Wheel.
Extrait du clip de Les Marquises, Shape The Wheel.

Shape The Wheel est le quatrième extrait de La Battue, album sorti en juin et composé par le groupe Les Marquises. Le clip est cette fois réalisé par Anthony Le Grand et il est comme les trois précédents, splendide. Le choix des images d’archives (des travaux d’usine), le montage très cut et dessinant une chorégraphie de gestes répétitifs s’accordent avec le rythme de Shape The Wheel qui alterne entre moments calmes, voix presque élégiaque de Jean-Sébastien Nouveau et rythmes plus compulsifs. La caméra tantôt surplombe lentement l’usine et les machines, tantôt se rapproche des travailleurs, des mains qui poussent des leviers, tournent des roues, assemblent des morceaux de voitures lorsque le rythme se fait plus métronomique. Dans les mots énigmatiques de Martin Duru, il est question de chemins à suivre, et les chemins sont accidentés, pleins de trous, de mouvements à accomplir, on entend la volonté de partir, d’ouvrir des brèches (Just strive/ Open the breach/ This night/ I want to leave/ The move). Ouvrir des brèches, l’expression ne saurait mieux caractériser l’entreprise des Marquises depuis quatre albums. Et alors que Shape The Wheel se termine, les images délaissent la noirceur de la fabrique pour embrasser les espaces plus édéniques d’une campagne, et nous, nous quittons le morceau une nouvelle fois conquis, hypnotisés.

Shape The Wheel par Les Marquises est à télécharger gratuitement sur leur bandcamp.

Continuer la lecture de « Clip : Les Marquises, Shape The Wheel »

Catégories avant-premièreÉtiquettes , , ,

Clip : Solaris Great Confusion, Traffic Jam (Mediapop Records)

Solaris Great Confusion
Solaris Great Confusion / Photo : Christophe Urbain

En excellente compagnie – Elise Humbert au violoncelle, Yves Béraud à l’accordéon, Aurel Troesch aux guitares, Jérôme Spieldenner à la batterie, Foes Von Ameisedorf à la basse et Jacques Speyser aux chœurs – Stephan Nieser alias Solaris Great Confusion s’apprête à publier un deuxième album de folk élégant et plein de nuances acoustiques subtiles, Untried Ways. Comme en témoigne ce deuxième extrait, où les contrepoints du violoncelle, les arpèges des guitares et les bruissements des balais s’accordent parfaitement à la trame rêveuse de la mélodie, c’est encore une fois à l’Est – le grand, of course – que le soleil finit par se relever.

Untried Ways, le second album de Solaris Great Confusion sortira le 23 octobre chez Mediapop Records.

Catégories avant-premièreÉtiquettes , , ,

Clip : Chevalrex, Tant de fois (Vietnam)

Chevalrex
Extrait du clip de Chevalrex, “Tant de fois” (Vietnam) / Réal. : Daniel Brereton

Un nouveau clip de Chevalrex est toujours un petit évènement, tant on apprécie les chansons pop joliment troussées du Valentinois. Et c’est un pas de plus vers ce quatrième album Providence prévu pour le début de l’année prochaine chez Vietnam, un disque que l’on attend avec la plus grande impatience. La vidéo de Tant de fois marque une collaboration de plus entre Chevalrex et le réalisateur anglais Daniel Brereton (Connan Mockasin, Metronomy, Django Django…) ; quant au morceau, il révèle des trésors de rythmiques enflammées et des paroles toujours aussi justes.

A écouter aussi : la mixtape de Chevalrex
A lire : le single Providence par Lisa Balavoine

Catégories avant-premièreÉtiquettes , , , ,

Avant- première : le nouvel album de Chiens de faïence en écoute

chiens de faience

La petite chose pop ourlée à la maison à toujours de beaux jours devant elle. Et il ne s’agit pas uniquement d’une histoire de confinement, au centre de la création artistique de cette année noire. Chiens de faïence avaient déjà poussé les meubles de leur salon pour un premier album en 2017, No Reason, (Hellzapoppin Records et Royal Calin Records). Revoici le trio pour le fameux second album, celui qui confirme ou désavoue, que Boris Cuisinier, Harmonie Aupetit (guitare, basse, chant) et Malo Vannet (batterie) ont eu l’idée maline d’appeler Fail & Foil (échouer et déjouer), pour mieux chasser le mauvais oeil. A Nanterre, dans leur home sweet home, ils ont remis le couvert pour une collection de pop songs au charme parfois ingénu, aussi attachantes que joliment troussées. Ils aiment Beat Happening, The Clean, The Moldy Peaches, Daniel Johnston ou Younolovebunny, et s’inscrivent parfaitement dans leur descendance, pour preuve, ces 14 titres produits par l’aussie Mikey Young (Eddy Current Suppression Ring, Total Control) que nous vous proposons d’écouter une semaine avant leur sortie sur Howlin’Banana Records, Hellzapoppin Records et Safe In the Rain Records.