Robert Wyatt, His Greatest Misses (Domino)

Toutes les occasions sont excellentes. Celle-ci tout autant que les précédentes – l’exploration d’un fragment de discothèque confinée pour célébrer, quand même, le retour du printemps en réécoutant At Last I’m Free (1980) ; la republication pour le Disquaire Day automnal de Summer Into Winter (1982) cosigné avec le jeune Ben Watt, évoqué il y … Continuer la lecture de « Robert Wyatt, His Greatest Misses (Domino) »

#3 : Robert Wyatt, At Last I Am Free (Rough Trade, 1980)

A l’instar d’un Syd Barrett (« I know where he lives and I visit him / In a little hut in Cambridge », chantaient en 1981 les Television Personalities), Robert Wyatt est passé maître dans l’art du confinement, à son corps défendant. Wyatt, batteur de Soft Machine, exclu par ses petits camarades après l’album Fourth … Continuer la lecture de « #3 : Robert Wyatt, At Last I Am Free (Rough Trade, 1980) »

Arlt, Turnetable (Objet Disque)

Qui écoute Arlt ? Qui écoute Arlt, ici, aujourd’hui, en l’occurrence, pour de vrai ? C’est une histoire ici, en l’occurrence, donc, de fous. De maîtres fous, que l’on rencontre. J’ai rencontré la musique de ce duo par le travail, et ça fait sens, et par un livre, une fois est coutume parfois, il y a longtemps, … Continuer la lecture de « Arlt, Turnetable (Objet Disque) »

Selectorama : Kristine Leschper

Il y a un sentiment de l’ordre de la tendresse lorsque l’on observe — ou plutôt, dans ce cas-ci, écoute — un individu naître à lui-même. Kristine Leschper, après avoir œuvré pour quelques disques avec le groupe Mothers, nous offre avec beaucoup de grâce et justement, à l’orée du printemps, The Opening, Or Closing Of … Continuer la lecture de « Selectorama : Kristine Leschper »

Epic Soundtracks, Rise Above (Easy Action / Import)

Il nous faudrait d’abord, et 5000 signes de plus ne seraient pas de trop*, évoquer largement le cas Swell Maps. Sur le sujet, Nikki Sudden lui-même fit une assez bonne analyse : « les Swell Maps auraient été bien meilleurs si le punk n’était pas arrivé ». Groupe le plus injustement mésestimé de l’époque punk, … Continuer la lecture de « Epic Soundtracks, Rise Above (Easy Action / Import) »

Bill Callahan & Bonnie « Prince » Billy, Blind Date Party (Drag City)

En principe, il n’y a pas, dans le rock, grand-chose de plus vain, ennuyeux et déprimant que l’idée d’un album de reprises. Bien sûr, il existe quelques exceptions, des disques très réussis comme le Nilsson Sings Newman (1970) de Harry Nilsson, le Cover Magazine (2002) de Giant Sand ou le très beau To Willie (2009) … Continuer la lecture de « Bill Callahan & Bonnie « Prince » Billy, Blind Date Party (Drag City) »

Sous Surveillance : Wyndow

Qui ? Deux femmes, autrices et compositrices, déjà riches de nombreuses années d’expérience sur les scènes folk du Royaume-Uni. C’est sur l’une d’entre elles qu’elles se sont rencontrées – celle du Moseley Folk Festival de Birmingham, il y a deux ans – et qu’elles ont lié connaissance en coulisses en devisant de leur amour partagé pour … Continuer la lecture de « Sous Surveillance : Wyndow »

La vie est un songe – Nicholas Krgovich, Elisa Brilli et Giuliano Milani, Abbas Kiarostami

Collage sauvage et de mauvaise foi de l’actualité culturelle de la semaine