Catégories 45 tours, chronique rééditionÉtiquettes , , ,

Jean-Pierre Kalfon, My Friend Mon Ami EP (Pop Supérette)

Jean-Pierre Kalfon« Brigitte n’en fait qu’à sa guise »
Le soin apporté à la redécouverte d’une petite partie de l’œuvre de Jean-Pierre Kalfon est à la hauteur des attentes du collectionneur maniaque de vinyle (« fac-similé », « reproductions de photos inédites »), à tel point qu’on dirait une réédition japonaise avec cet ajout cartonné et explicatif qui enserre la pochette sur son côté droit. Cet appareil historique et critique intégré – très agréable à lire ma foi – aurait presque un effet décourageant sur votre serviteur – pour qui l’acteur est avant tout Rocky Malone, frère de Chet (Bernard Giraudeau), (dés)unis face au brutal Hagen (Bernard-Pierre Donnadieu) dans le singulier film de Gilles Béhat, Rue Barbare (1983) – d’écrire selon son humeur plutôt qu’en tant que connoisseur lettré (laissez-moi rêver). Continuer « Jean-Pierre Kalfon, My Friend Mon Ami EP (Pop Supérette) »

Catégories sunday archiveÉtiquettes , , ,

I Love You But I’ve Chosen Darkness, Dune (Monopsone / Secretly Canadian)

En épitaphe du label Monopsone (2000-2020)

C’est l’une des sales nouvelles de la semaine, le label Monopsone nous a informé qu’après deux décennies à œuvrer pour le bien des musiques exigeantes, la fin était là. Un communiqué détaillé à lire ci-dessous.

2000-2020

Parmi d’autres réussites et un lien fort avec Matthieu Malon et son alias (Laudanum), Monopsone aura eu également l’inconscience, la témérité, la chance et le culot de sortir le second album du groupe texan I Love You But I’ve Chosen Darkness. Pour se souvenir, voici une chronique d’époque sous forme d’hommage posthume (pour le groupe, on attendra le temps qu’il faudra) à un label important d’ici. Merci pour tout. Continuer « I Love You But I’ve Chosen Darkness, Dune (Monopsone / Secretly Canadian) »

Catégories mixtapeÉtiquettes , , , , ,

Mixtape Section26 #7: En Attendant Ana

En Attendant Ana a toujours eu une place particulière dans le cœur de Section26. En Décembre 2017,  dans le fanzine Mushroom, ils étaient Sous Surveillance aux côtés de Melenas. Funfact : les deux groupes ont depuis signé sur le même label (Trouble In Mind). Puis, le premier album de la formation parisienne nous avait enchanté et confirmé ce que nous pressentions : un groupe un peu à part, capable de faire sonner l’indie-pop comme elle devrait toujours résonner, c’est-à-dire un subtil équilibre entre la finesse des mélodies et l’énergie vitale du punk originel, celui des Buzzcocks ou de Subway Sect. En Attendant Ana parle volontiers de garage pop, pourquoi pas, en tout cas cela résume tout à fait les intentions de la formation que nous situerions dans cette grande famille qui irait des Pastels en passant par The Pains of Being Pure At Heart, Chook Race, The Shifters ou encore The Primitives. Continuer « Mixtape Section26 #7: En Attendant Ana »

Catégories portraitÉtiquettes , , , , ,

East Village : Les accroche-cœur

East Village Martin Kelly
East Village / Photo : Collection personnelle Martin Kelly

C’est un samedi après-midi, à Londres – le Londres d’avant l’Eurostar, où pour s’y rendre il faut un bus ou un train, un ferry, puis un train ou un bus qui nous dépose à Victoria Station au tout petit matin. C’est un samedi après-midi à Londres, et les éclaircies succèdent aux averses. Je ne sais plus si c’est l’automne ou le printemps mais je me souviens du pub. Un pub avec une terrasse dont nous ne profiterons pas. Un pub empli à craquer, à Notting Hill – je suis à peu près sûr que nous étions d’abord passés à Rough Trade, à l’adresse historique sur Talbot Road. Ils sont installés dans un coin, ils sont avec des amis – dont Will Pepper, qui est alors connu pour être l’ancien bassiste d’un groupe nommé Thee Hypnotics (et sincèrement, je ne sais pas pourquoi je me souviens si précisément de cette présence).
Ils, ce sont trois des quatre membres d’East Village (c’est John qui est absent), un groupe qui n’existe alors déjà plus et qui est pourtant sur le point de sortir son premier album, Drop Out, sur un label qui colle si précisément à nos envies du moment que c’en est étourdissant. Continuer « East Village : Les accroche-cœur »

Catégories À écouterÉtiquettes , , ,

Avant-première : Pop Crimes, Debuts (Howlin’ Banana)

Pop CrimesToujours dans la famille pop indépendante parisienne qui vit de beaux jours en ce moment, Pop Crimes, un nouveau venu composé de membres d’Amazone, Blondi’s salvation, Young Like Old Men  et un ex-En Attendant Ana. Sur ce quatre titres enregistré à peine le quatuor formé, on retrouve ces envolées de guitares qui rappellent les Pastels, Pavement et Sarah Records. Avant de les retrouver un peu plus en détail pour un Sous Surveillance dans peu de temps sur section26, voici ces morceaux que leur label Howlin Banana (très productifs ces jours-ci) nous propose de découvrir au cul du camion, juste avant leur sortie.

Catégories chronique nouveautéÉtiquettes , , ,

Alexandra Savior, The Archer (30th Century Records)

Alexandra SaviorAucun doute, c’est une américaine. Alexandra Savior porte en elle les grands espaces, les canyons et les précipices, ceux d’une femme qui déambule dans son histoire accompagnée des fantômes d’un passé proche et lointain, en vrac, les westerns spaghetti des années soixante-dix, Bang Bang de Nancy Sinatra, Maria avec et sans rien de Joan Didion, les filles en noir et blanc des films de Russ Meyer, les paysages arides de Paris Texas, la combinaison jaune de Uma Thurman dans Kill Bill.

Continuer « Alexandra Savior, The Archer (30th Century Records) »

Catégories chronique nouveautéÉtiquettes , , , , ,

Hovvdy, Heavy Lifter (Double Double Whammy)

HovvdyForme abrégée de « How do you do? », howdy est la salutation des cow-boys, une formule typique du Sud américain et pour cause ; c’est dans les banlieues de Dallas, Texas, qu’ont grandi Charlie Martin et Will Taylor. C’est pourtant à Austin, capitale du Lone Star State où ils vivent leur vie de jeunes aspirants musiciens, qu’ils se rencontrent en 2014. Les deux batteurs se reconnaissent l’un en l’autre et, en quelques semaines, délaissent leurs groupes respectifs, réunissent leurs ébauches et enregistrent un EP sous le nom de Hovvdy (à prononcer « Howdy », donc). Deux ans plus tard, ils confirment l’essai avec un album, Taster, auquel succède l’excellent Cranberry en 2018. Continuer « Hovvdy, Heavy Lifter (Double Double Whammy) »

Catégories chronique nouveautéÉtiquettes , , ,

Puce Moment, O.R.G. (Vert Pituite La Belle)

Puce MomentLa démarche de Puce Moment s’inscrit dans un truc très spécial : et je dois bien avouer que je n’ai pas forcément les armes adéquates pour mettre en perspective le résultat de leurs recherches musicales. Donc, pour ne pas raconter trop d’idioties, j’ai potassé, comme un étudiant bûcheur, le très complet travail d’accompagnement du label Vert Pituite La Belle qui œuvre dans des marges assez peu visibles et difficilement classables (musiques expérimentales, improvisées, chansons réalistes…). Pour poser les choses, il s’agit, d’un côté, de Puce Moment, donc, duo de compositeurs au nom à priori inspiré d’un court-métrage de 6 minutes réalisé par Kenneth Anger en 1949, plutôt portés vers l’art contemporain et les pratiques dites transversales (théâtres, images, création scénique…) et, de l’autre, des fameux orgues mécaniques, connus dans le Nord de la France (en Belgique, en Suisse et aux Pays-Bas aussi), qui fonctionnent avec des cartes perforées et qui mettent l’ambiance dans des cafés reconnus, où l’on danse de 16 à 22 heures le dimanche. Continuer « Puce Moment, O.R.G. (Vert Pituite La Belle) »