Catégories chroniques nouveautésÉtiquettes

The Men, Drift (Sacred Bones)

Maybe I’m Crazy”, martèle Mark Perro, leader des frénétiques The Men, sur le titre d’ouverture de Drift. Le spectre de The Soft Moon est là : nous sommes bien chez Sacred Bones Records, la maison-mère. En 2016, après cinq albums sur le label new-yorkais (au rythme d’un par an entre 2010 et 2014), le groupe s’auto-produit et enregistre en un week-end l’abrasif Devil Music, une régression punk-rock DIY, semblable à une vieille maquette exhumée du grenier. Il ne s’agissait que d’une incartade : Drift, par son éclectisme, s’inscrit dans la lignée du chaleureux Open Your Heart (2012).  Continuer « The Men, Drift (Sacred Bones) »

Catégories chroniques nouveautés

Glenn Jones & David Greenberger, An Idea in Everything (Okraïna)

Les souvenirs devant nous

Sur An Idea in Everything, deux soixantenaires (le guitariste Glenn Jones et l’auteur David Greenberger) et un quarantenaire (le batteur Chris Corsano) mettent en voix et en musique des paroles recueillies auprès des pensionnaires de maisons de retraite. Peut-être le disque le plus vif, stimulant, drôle et touchant de l’année.

La tentation est grande de rester en territoire connu, dans les frontières familières que dessinent des labels ou des artistes déjà croisés, des genres identifiés. C’est ce qui guide souvent la main au moment de choisir un disque dans la pile de ceux qui arrivent chaque semaine, sans discontinuer, les derniers reléguant au fond ceux d’avant.

Continuer « Glenn Jones & David Greenberger, An Idea in Everything (Okraïna) »

Catégories chroniques nouveautés

The Caretaker, Everywhere At The End of Time – Part 1, 2, 3 (History Always Favors The Winner)

Rares sont les occasions de pouvoir assister en direct à la disparition programmée d’une œuvre, d’un artiste, d’un monde. C’est pourtant à cela que s’attèle méticuleusement Leyland James Kirby depuis l’année dernière pour mettre un terme à son projet The Caretaker, qu’il mène en solitaire depuis près de deux décennies.
Continuer « The Caretaker, Everywhere At The End of Time – Part 1, 2, 3 (History Always Favors The Winner) »

Catégories chroniques nouveautés

Superpitcher, The Golden Ravedays (Hippie Dance)

D’Aksel Schaufler, taulier du label Kompakt, dont il a très largement contribué à bâtir le son aux cotés des fondateurs Michael Mayer, Wolfgang Voigt et Jürgen Paape, on commençait à se lasser de ne plus le voir utiliser son alias le plus emblématique, Superpitcher.
Continuer « Superpitcher, The Golden Ravedays (Hippie Dance) »

Catégories chroniques nouveautés

Luke Haines, Luke Haines Is Alive And Well And Living In Buenos Aires: Heavy Frenz The Solo Anthology 2001-2017 (Cherry Red/Import)

Luke Haines Is Dead titrait en 2005 la première compilation au long format consacrée essentiellement à la carrière fulgurante du britannique sous l’ère de The Auteurs.
Continuer « Luke Haines, Luke Haines Is Alive And Well And Living In Buenos Aires: Heavy Frenz The Solo Anthology 2001-2017 (Cherry Red/Import) »

Catégories chroniques nouveautés

Jon Brion, Lady Bird – OST (Lakeshore Records/import)

De Jon Brion, on retient trop souvent le producteur recherché, et bankable, dont on citera, pour les collaborations les plus fructueuses, la fidèle Aimee Mann, Fiona Apple, Eels, Rufus Wainwright, Eleni Mandell ou plus récemment Spoon et Of Montreal.
Continuer « Jon Brion, Lady Bird – OST (Lakeshore Records/import) »

Catégories chroniques nouveautés

Tomaga, Memory In Vivo Exposure (Hands In The Dark)

Ces jours-ci, la maison française d’excellence Hands In The Dark célèbre ses 7 années d’existence de la plus belle des manières en publiant le nouveau disque de Tomaga, l’un de ses plus beaux fleurons de la pop expérimentale d’outre-Manche.
Continuer « Tomaga, Memory In Vivo Exposure (Hands In The Dark) »