Catégories sunday archiveÉtiquettes , , , ,

Jarvis Cocker : “Il est important d’avoir dans son existence une saine dose d’ennui car elle peut procurer un élan intéressant.”

Jarvis Cocker sur la pochette de son album solo de 2006.

Quelques jours à peine avant la sortie de Beyond The Pale, le nouvel album de son projet JARV IS…, nous avons décidé de revenir sur un moment important de sa carrière, le début de ses aventures en solo. Estelle Chardac et Christophe Basterra l’avaient rencontré en 2006. Et comme souvent avec lui, ses propos sont particulièrement savoureux.

L’homme avait pourtant juré de prendre sa retraite. De se contenter d’offrir ses bons et loyaux services à des artistes en manque d’inspiration. On pensait d’ailleurs qu’il avait bel et bien joint l’acte à la parole, sa signature se retrouvant çà et là (Nancy Sinatra, The Lovers…), mais sa longiligne et légendaire carcasse demeurant invisible depuis quatre ans. Après Pulp, le groupe qui l’avait consacré en icône pop improbable au mitan des années 1990, et un bref projet récréatif – Relaxed Muscle –, Jarvis Cocker avait décidé de goûter aux plaisirs simples du mariage, de la paternité et de la vie parisienne. Mais chassez le naturel, il revient au galop. Continuer “Jarvis Cocker : “Il est important d’avoir dans son existence une saine dose d’ennui car elle peut procurer un élan intéressant.””

Catégories disques rares et oubliésÉtiquettes , , , , ,

David Pajo, 1968 (Drag City, 2006)

David Pajo, 1968Pourquoi lui plutôt qu’un autre ? Peut-être pour les quelques souvenirs qu’il m’avait laissés ou bien parce que ce soir, je n’(en) attendais pas grand-chose si ce n’est des moments de beauté qui viendraient se glisser entre les silences. Pourquoi l’avoir acheté à l’époque d’ailleurs ? Sûrement la pochette et les quelques histoires que j’avais lu sur lui. Ou peut-être ces mots lus récemment – « ….simplicité qui donne de la profondeur. » – ces mots qui m’ont fait penser à Bark PsychosisHex (1994)- , SlintSpiderland (1991)-, puis qui m’ont donné envie de. Tout ça, ce ne sont que des questions qui ne méritent pas de réponses. Continuer “David Pajo, 1968 (Drag City, 2006)”

Catégories hommageÉtiquettes , , , ,

In memoriam : Trish Keenan, Petal Alphabet

La regrettée Trish Keenan aurait eu 50 ans aujourd’hui. Comme chaque année, son compagnon James Cargill dévoile un titre inédit de Broadcast. Aujourd’hui, c’est la renversante “Petal Alphabet” qui nous rappelle au souvenir de notre idole. Continuer “In memoriam : Trish Keenan, Petal Alphabet”