Catégories 45 tours de confinementÉtiquettes , , , , ,

#41 : My Bloody Valentine, You Made Me Realise (Creation, 1988)

My Bloody Valentine, aussi belle qu’une lame.
My Bloody Valentine, aussi belle qu’une lame.

La première fois où je me suis fait gauler par les vigiles de la Fnac, c’est avec un CD de My Bloody Valentine sous la chemise. Un disque que je possédais déjà en vinyle. C’était pas rien, mais ça c’est bien terminé. Les types m’ont fait la leçon, puis laissé repartir en agitant des menaces en cas de récidive. S’ils avaient su le nombre de bouquins que j’avais réussi à escamoter à l’Agitateur depuis 1954. L’erreur fut donc de passer au digital. On m’y reprendra plus. Le plus drôle dans l’histoire est que je vivais justement avec une fille prénommée Valentine et que ce n’était pas funny tous les jours. 1987-92, sûr que durant ce quinquennat, les disques dans lesquels je me réfugiais ont pu m’aider à maintenir le cap. Qui sait pourtant si je n’aurai pas rempilé pour un nouveau mandat ? Sauf qu’on m’a définitivement bloqué l’accès aux urnes. Continuer « #41 : My Bloody Valentine, You Made Me Realise (Creation, 1988) »

Catégories 45 tours de confinementÉtiquettes , , , ,

#37 : The Boo Radleys, C’mon Kids (Creation, 1996)

The Boo Radleys, malle à jouets.
The Boo Radleys, malle à jouets.

Je ne sais pas si tout le monde suit au fond, mais l’école a repris. Depuis le début de la semaine. En tout cas pour les élèves de la zone C, celle qui m’intéresse au premier chef. Il ne s’agit évidemment pas d’un retour en classe, qui fait s’arracher les cheveux aux enseignants ainsi qu’à une part non négligeable des parents, mais d’un comeback tonitruant de ces chères têtes blondes, brunes, rousses ou crépues dans nos pattes de tuteurs improvisés, répétiteurs sommés de suivre les instructions scolaires plutôt que les chemins vicinaux qu’on affectionne. Loin de moi l’idée de tacler le corps enseignant confiné qui parfois se lâche (je ne remercierai jamais assez une prof suffisamment à l’ouest pour avoir en classe de 4ème initié mon aîné à Philip Glass et Steve Reich), mais là je me retrouve avec un gamin de douze ans face au Moby Dick de Melville, bien embêté pour dire de qui ou de quoi Ismahel est le nom. Continuer « #37 : The Boo Radleys, C’mon Kids (Creation, 1996) »

Catégories 45 tours de confinementÉtiquettes , , ,

#14 : Les Zarjaz, One Charmyng Nyte (Creation, 1985)

Les Zarjaz
Les Zarjaz sur le haut de la pile.

Ce matin j’avais prévu de rassembler dès potron minet John Milton, Dante Alighieri, Robert Smith et Jean-Paul Sartre, puis de convoquer Jay Mascis pour qu’il nous napalme tout ça à grand renfort de Fender Jazzmaster. Finalement il n’en sera rien, et la faute en incombe à Xavier Mazure. Ce matin (pour ceux que les arrière-cuisines intéressent, j’essaie d’avoir un jour d’avance sur la mise en ligne et d’écrire de 6 à 8 heures. Ensuite les gamins déboulent et entament plein pot leur entreprise de déforestation de ma quiétude. Je me vois obligé de hausser le ton et bâcler la fin. Voilà, vous savez tout), ce mardi matin 31 mars à 5.55 donc, je prends connaissance du I Like To Stay Home #12 publié la veille. Le volume 1 de En Attendant La Reprise était déjà remarquable, que dire alors du 2, plus aventureux encore ?
Il est parsemé de balises solides (Big Black ou Saint Etienne), de curiosités tendrement perverses (Momus troussant Mylène Farmer), de all-time favourites (Yo La Tengo bottant le cul de Sun Ra ou – c’était une autre option, non retenue – polluant les rêves nocturnes de Stevie Nicks) et surtout de moult choses dont je ne soupçonnais même pas l’existence (Donovan dans la backroom de Patrick Cowley, j’ai hâte). Plus, coïncidence, les Zarjaz que j’avais envisagé de ressortir des cartons d’ici quelques jours ou semaines. Du coup, bouleversement hasardeux des priorités et pass coupe-file délivré à Ziro Baby, propulsé direct sur le haut de la pile – lui qui a le plus souvent navigué dans les basses eaux de l’indifférence. Continuer « #14 : Les Zarjaz, One Charmyng Nyte (Creation, 1985) »

Catégories dossierÉtiquettes , , , , ,

Teenage Fanclub : les rééditions

Teenage Fanclub
Teenage Fanclub Reissues

Pour Teenage Fanclub, l’année 2018 s’est achevée sous le signe de l’ambivalence. D’un côté, ces rééditions fastueuses sur vinyle d’une partie considérable de ses œuvres passées – toutes celles publiées au cours des années 1990 pour le compte du label Creation – ainsi qu’une série de concerts commémoratifs au cours desquels les écossais ont rejoué dans leur intégralité ces cinq albums majeurs. De l’autre, le départ annoncé du bassiste historique Gerard Love, qui ampute, de fait, d’un de ses éléments essentiels le trio de songwriters qu’il formait depuis trente ans avec Norman Blake et Raymond McGinley et qui contribua, à parts à peu près égales, à leur réussite. En l’absence de certitudes sur l’avenir, il convient donc plus que jamais d’entretenir la flamme des souvenirs passés. Continuer « Teenage Fanclub : les rééditions »

Catégories chronique rééditionÉtiquettes , , ,

Teenage Fanclub, Thirteen / Howdy ! (Creation / Sony)

Teenage FanclubVous l’aurez compris, Songs From Northern Britain (1997) fait une sorte d’unanimité au sein de la rédaction, et nous avons laissé le regard neuf et fougueux d’Alexandre Gimenez Fauvety prendre le soin de vous en parler. Cependant, on ne saurait passer sous silence ce qui fait aussi le piment et les contradictions de cette série Ô combien bienvenue de rééditions, celui de la réévaluation, de la remise à plat et de l’éventuelle redécouverte. Continuer « Teenage Fanclub, Thirteen / Howdy ! (Creation / Sony) »

Catégories chronique rééditionÉtiquettes , , ,

Teenage Fanclub, Songs From Northern Britain (Creation Records)

La coterie pop est en émoi depuis quelques semaines. Pas moins de cinq albums de Teenage Fanclub réédités dans les règles de l’art (mastering supervisé par le groupe, artwork des disques originaux, etc…) Surtout, il ne s’agit pas de n’importe quels albums. Cette assertion a certes peu de sens quand il s’agit des Fannies (ont-ils fait un mauvais disque ?) mais là, Sony a sorti les grosses cartouches : les albums majeurs de la formation écossaise publiés entre 1991 et 2000, soit leur zénith artistique. Continuer « Teenage Fanclub, Songs From Northern Britain (Creation Records) »

Catégories festivals, interviewÉtiquettes , , , , , , , , , , ,

The Jesus And Mary Chain

The Jesus And Mary Chain
Jim Reid / The Jesus And Mary Chain

Même au nom de la grande déflagration noisy pop qui sauva notre adolescence de la frustration et de l’ennui terminal, on saura gré aux frères Reid d’avoir eu la mesure, le recul et la décence nécessaire pour ne pas avoir tenté de nous infliger une bruyante et vaine tentative vengeresse de type Psychocandy II, la mission. Étrangement familier, mais doté de son propre mystère au-delà d’une nostalgie qu’on peine grandement à évacuer tout à fait, Damage And Joy aura finalement prouvé qu’ils avaient encore quelque chose à nous montrer. Et sur scène, la magie opère encore, sans volonté de nuire mais sachant encore doser et le bruit et l’émotion. Les cris de joie et les yeux embués qu’on a pu voir à la dernière Route du Rock ou à Rock en Seine peuvent en attester. On attend donc encore avec impatience les frères Reid le Vendredi 1er Juin sur la scène Flamingo du This Is Not A Love Song Festival à Nimes, à minuit passé. Continuer « The Jesus And Mary Chain »