Catégories mixtapeÉtiquettes , , ,

I like 2 Stay Home#52 : Qu’est ce que sera demain?

Un mix thématique par jour à écouter en temps de confinement.

Mark Bradford, Tomorrow is another day (2016)

Well, big scoop : demain ne sera pas différent d’hier. Les luttes et les combats auront certainement plus de raison d’exister encore. En ces quelques semaines, nous avons sans doute, le temps d’une introspection fugace, pu réfléchir à notre sort, fantasmer notre avenir, le souhaiter meilleur. Parfois été déçu de ne pas avoir réalisé plus de choses. Demain, nous retrouverons le même pas de porte, la même station de bus, les mêmes collègues, amis et famille. Certains d’entre eux dans une détresse sociale empirée par la crise. Nous ne sommes pas là pour souligner ces choses-là, mais pour espérer que celles qui vous sont chères, qui nous sont chères, perdurent sans trop de peine. Ecoutez ceux que vous aimez, soyez curieux, privilégiez l’indépendance et l’audace. Ce sera votre façon de rendre les choses plus supportables, et peut-être même plus belles. Continuer « I like 2 Stay Home#52 : Qu’est ce que sera demain? »

Catégories mixtapeÉtiquettes , , , ,

I Like 2 Stay Home #51 : I painted such a picture that golden fires burned in your head

Un mix thématique par jour à écouter en temps de confinement.

Ce n’est pas toujours le cas, mais pour certains groupes, certaines chansons, vous vous souvenez très précisément du moment où vous les avez écoutés pour la première fois. Je n’en ai pas le temps et vous n’avez sans doute pas l’envie que je dresse une liste exhaustive de toutes ces fois-là. Mais bizarrement, je me rappelle très bien que j’ai découvert The Lovecats de The Cure (le groupe m’était déjà familier) un soir de l’automne 1983, vers 22 heures, sur un petit poste de radio dissimulé sous mon oreiller alors que j’écoutais l’émission Feedback de Bernard Lenoir. Oui, vous vous en doutez – et j’en ai déjà parlé : je me rappelle aussi très bien de la première fois où j’ai écouté Felt et de quelle chanson il s’agissait. Continuer « I Like 2 Stay Home #51 : I painted such a picture that golden fires burned in your head »

Catégories mixtapeÉtiquettes , , ,

I Like 2 Stay Home #50 : Recherche Adam désespérément

Un mix thématique par jour à écouter en temps de confinement.

Beastie Boys

Hier, Etienne Greib évoquait dans son excellente mixtape les passions tristes de l’adolescence, nous emmenant avec lui dans son quotidien d’adolescent strasbourgeois de la seconde moitié des années 80. Après s’être immergée dans les 590 pages de Beastie Boys Book dont on vous reparlera demain ici-même, j’ai sélectionné les 26 premiers titres cités par Mike D. et Adam Horowitz, témoignant de l’extraordinaire scène new-yorkaise de la première moitié des 80s, de Heartbeat, morceau emblématique du Paradise Garage, à She’s On It, dernier maxi sorti avant leur premier album Licensed to Ill. Depuis leur chambre de pré-ado au Bronx en passant par le légendaire club Danceteria, la énième (re)naissance du cool, et démoniaque transition du punk rock au tout début du hip hop. Continuer « I Like 2 Stay Home #50 : Recherche Adam désespérément »

Catégories mixtapeÉtiquettes , , ,

I Like 2 Stay Home #49 : Passions Tristes

Un mix thématique par jour à écouter en temps de confinement.

Je ne sais pas comment ça m’est venu, ce besoin d’aller me replonger en adolescence, peut être le confinement, une certaine liberté de subir un flashback, tant l’esprit s’étend parfois très loin puis retombe lamentablement. Et niveau lamentable, nous l’étions pas mal, confinés en régions, ourdissant des plans qui ne nous donneraient pas forcément la liberté tant souhaitée mais qui allaient nous libérer de ce vilain carcan new wave. Dans cet entre deux, que garder? Je voulais m’amuser, j’ai vite abandonné la mission. Continuer « I Like 2 Stay Home #49 : Passions Tristes »

Catégories mixtapeÉtiquettes , , , ,

I Like 2 Stay Home #48 : Tribute à Florian Schneider (Kraftwerk)

Florian Schneider (Kraftwerk)

Parfois, peu de mots viennent lorsqu’un personnage aussi essentiel s’en va. Florian Schneider, co-fondateur des immenses Kraftwerk est parti. Plutôt que de retracer sa biographie, nous avons choisi de réécouter son œuvre. Continuer « I Like 2 Stay Home #48 : Tribute à Florian Schneider (Kraftwerk) »

Catégories mixtapeÉtiquettes , , , ,

I Like 2 Stay Home #47 : Broadcasted Vol.2, Chidren Of Broadcast

Un mix thématique par jour à écouter en temps de confinement.

Trish Keenan, Broadcast
Trish Keenan, Broadcast

Comme l’a magnifiquement illustré Anna HB dans le premier volume de cette sélection de chansons, Broadcast était un groupe de passeurs. L’un des plus beaux du genre et celui qui, au-delà de la musique, a infusé le plus profondément ses goûts cinématographiques et a irrigué notre imaginaire de ses rêveries. Il n’est pas étonnant que ce groupe de passeurs se trouve à son tour « passé ». Depuis quelques années, on voit chaque mois de nouveaux groupes (explicitement ou tacitement) porter l’héritage de Broadcast – à moins que ce ne soit simplement dans notre esprit que se produise cette association. Bien sûr, Broadcast restera un groupe unique et parfois, on reproche avec amertume (et injustement ?) aux descendants de ne pas être l’original… Voici donc l’occasion de nous racheter en rendant hommage à ces groupes qui font revivre à leur manière une certaine idée de la musique, celle qui fait naître des images avec des sons, des songes avec des instruments et où le réél se mêle à l’artifice : « Movies For Ears » comme dit l’amie Ela Orleans.

– Xavier Mazure

Continuer « I Like 2 Stay Home #47 : Broadcasted Vol.2, Chidren Of Broadcast »

Catégories mixtapeÉtiquettes , , , , , , , , , , ,

I Like 2 Stay Home #46 : Bleep Techno & early IDM (1989-1996)

Un mix thématique par jour à écouter en temps de confinement.

La parution en 1992 chez Warp de la compilation Artificial Intelligence a pu poser les bases d’une techno autorisant un rapport décalé au dancefloor. Se tenant à l’écart des autoroutes 4/4, c’est en quelque sorte une musique électronique renouant avec ses racines ambiant, pop ou expérimentales que les productions du label de Sheffield ont remis au premier plan.
B12/Musicology, The Black Dog/I.A.O, Speedy J et leurs propositions bleep, version typiquement britannique de l’acid house. Aphex Twin (sous ses divers alias) ou Autechre, et leurs expérimentations early IDM. Ou encore la présence de quelques « franc tireurs », pas forcément assimilés au premier abord à l’écurie Warp, mais qui n’en demeurent pas moins fondamentaux : Orbital  ou outre-Atlantique, Richie Hawtin. Tout ceci dessinant le périmètre d’un genre qu’une série de labels comme Rephlex ou Skam ont pu par la suite honorer. Comme notre playlist qui ambitionne de redécouvrir cet âge d’or, celui d’une certaine techno anglaise des années 1989 – 1996. Loin de nous l’idée de conforter le préjugé élitiste d’une techno dite « intelligente », par opposition à une autre, soi-disant plus primaire ou moins cérébrale. Mais plutôt de rendre hommage à un genre dont les caractéristiques nous semblent parfaites en cette période de confinement : une techno à écouter chez soi, comme si il s’agissait d’étendre l’expérience du Chill-out à l’espace domestique. Continuer « I Like 2 Stay Home #46 : Bleep Techno & early IDM (1989-1996) »

Catégories mixtapeÉtiquettes , , , ,

I Like 2 Stay Home #45 : Moderato silencio

Un mix thématique par jour à écouter en temps de confinement.

Capture d’écran de 2020-04-26 21-43-53
Le Testament d’Orphée, Jean Cocteau

Ils ne sont pas là pour les funérailles du poète parce qu’ils sont célèbres, mais « parce qu’ils sont mes amis » dit Cocteau au générique de son Testament d’Orphée (1959). Disons-le ici : Jeanette, Karina, les Gibb, Hepburn, Jobim ils sont mes amis. Alors certes, ils sont célèbres mais qu’importe ?

Cocteau toujours : pour ses vraies-fausses funérailles, autour de lui, personne d’autres que les tziganes pour pleurer le poète. Ceux-là même qui plus tôt l’accueillaient dans le monde des nôtres : homme-cheval et feu follet de la photo de Cégeste, imprécations et flamenco nuptiale ou funéraire, célébrant une vérité ancienne que les nomades conservent sur la terre. Le vieux cinéaste, qui en est à sa dernière excentricité, sait la chose très bien : cinéma donc feu donc épreuve de la joie fugace et crépitante — enregistrement = mort.

Le poète n’a qu’une famille : les nomades. Il n’a qu’une amitié : les sons les plus anciens, les plus triviaux, les plus impurs, la musique populaire. On dit ici populaire en son sens vrai : pas le genre Spotify, mais bien le plus vieux creuset de l’humanité, le son de la voix. Celle-ci qui fut enregistrée et dont vint la déraison, la passion, l’excitation, la mort. Enfance de l’art dit Godard du cinéma. Enfance de l’art dirons-nous pour la pop. Continuer « I Like 2 Stay Home #45 : Moderato silencio »