Catégories dossierÉtiquettes , , , ,

Papivole #1
 – Mes histoires avec la presse musicale, 1978-2018


Les Inrockuptibles n°9, novembre-décembre 1987, pages 16-17.
« Chilly Willy », The Chills par Jean-Daniel Beauvallet.

Les Inrockuptibles Jean-Daniel Beauvallet Illustration : Pauline Nuñez
Illustration : Pauline Nuñez

Les inrockuptibles Jean-Daniel Beauvallet The Chills1987. À peine débarqué du collège, je glande dans la cours de mon nouveau lycée, le Lycée Courbet, au centre-ville de Belfort. Mon ami Raphaël, qui m’avait fait découvrir Etienne Daho et Tears For Fears, me signale qu’un nouveau magazine propose une interview de Terence Trent d’Arby, qui cartonne, cette année-là, avec son tube Wishing Well. Depuis Michael Jackson, qui m’a scotché avec Beat It, Billie Jean et Thriller, je me trouve une passion pour les chanteurs noirs et funky qui éveillent en moi quelque chose d’inédit, une envie de danse, et sans doute de baise – ça sera pour bien plus tard. Car James Brown, Prince et toute sa clique sont associés dans mon esprit pubère à l’émission Sex Machine des deux gogoles de la télévision française, Dionnet et Manœuvre, qui avaient ouvert en grand mes sept chakras, après des préliminaires délivrés quelques années auparavant par la playmate de Coco Boy. Terence Trent d’Arby, donc, est ma nouvelle passion. Continuer « Papivole #1
 – Mes histoires avec la presse musicale, 1978-2018
 »

Catégories dossierÉtiquettes , , , ,

Machines #5 : E-MU SP-1200, A Wop Boom Bap

Après le Mellotron, clavier mythique des années soixante, faisons un bond dans le temps en 1987 et évoquons l’un des meilleurs sampleurs jamais créés : l’E-MU SP-1200. Si ses caractéristiques (notamment la taille de mémoire) peuvent prêter à sourire en 2019, la machine a marqué durablement son époque et au-delà, devenant l’une des références incontestables du sampling. Convoquons ainsi l’esprit d’une machine culte du Hip-Hop Boom Bap, dont les séquences hantent de nombreux hits, y compris dans des registres moins attendus…

Continuer « Machines #5 : E-MU SP-1200, A Wop Boom Bap »