Catégories interviewÉtiquettes , , , ,

Marker Starling – Travail d’amateur

Marker Starling
Marker Starling

Est-il possible de tomber amoureux deux fois de la même personne, à dix-sept années d’intervalle, sans même s’en apercevoir ? La chose est peu probable, à moins d’une déficience mémorielle dont l’absence de pathologie neurologique devrait pourtant me préserver. C’est pourtant bien ce qui s’est produit lorsque, il y a quelques mois à peine, j’ai recroisé la route du dénommé Marker Starling, musicien canadien de son état, et auteur de l’un des plus beaux albums qu’il m’ait été donné d’entendre depuis des lustres. Continuer « Marker Starling – Travail d’amateur »

Catégories festivals, interviewÉtiquettes , , , , , , ,

Carambolage : « Du fun, du synthé, une boule à facettes. »

Carambolage / Photo : Romain Duplessier

En début d’année, nous évoquions avec enthousiasme le premier EP du groupe rennais Carambolage. En 4 titres, la bande nous rappelait au bon souvenir du punk poppy des Undertones, comme des morceaux de studios français de bubblegum punk, si nombreux à la fin des années soixante-dix (de Plastic Bertrand en passant par Soda Fraise). Les voir en concert est toujours une expérience rafraîchissante et file une banane incroyable. Carambolage ne se prend pas la tête et partage son euphorie avec le public dans un chahut communicatif. Juste après Periods dont nous vous avons parlé ce matin, ils seront sur la scène du Supersonic le 12 juillet aux cotés d’autres excellentes formations françaises telles qu’Entracte Twist ou La Secte du Futur. Pour section26, Rémi a accepté de remplir le constat à l’amiable. Continuer « Carambolage : « Du fun, du synthé, une boule à facettes. » »

Catégories festivals, interviewÉtiquettes , , , , ,

Periods : « On écrit librement, car ça nous fait du bien et ça devrait être normal »

Periods
Periods / Photo : Raw Journey – Tom Tom

Loin du formatage radio de certains productions estampillées pop, les trois filles de Periods représentent l’une des nombreuses facettes de la musique indépendante française actuelle. Elles brillent par leur franchise, leur ton assumé et honnête et leur approche instrumentale atypique, et ne laissent pas indifférent : des textes incisifs et résolus non sans une pointe d’humour, une musique électronique entre DEVO (et leurs cousins actuels comme Stratocastors) et la pop lo-fi. Periods ne sonne comme pas grand chose de connu et ne pastiche personne. A l’occasion de leur date parisienne au Supersonic ce mardi 9 juillet, nous leur avons posé quelques questions par e-mail. Des réponses à l’image de leur musique : éclairantes et personnelles. Continuer « Periods : « On écrit librement, car ça nous fait du bien et ça devrait être normal » »

Catégories interview, playlistÉtiquettes , , ,

Slumberland Records – For ex-lovers only

Black Tambourine
Black Tambourine

On a parfois l’impression que la petite internationale de la pop qui a fleuri à la fin des années 80 s’est imposée comme une magique évidence à la suite des labels Sarah, Creation et Postcard, et simultanément dans le monde, en Angleterre, Nouvelle-Zélande, Australie, Europe continentale et aux USA. Toutefois, c’est oublier le travail de l’ombre qu’ont fourni une poignée de mini-labels, fanzines et groupes dans une période qui leur a certes été bénie. Bien avant le succès de The Pains Of Being Pure At Heart – qui résonne aujourd’hui comme la plus jolie anomalie du début des années 2010 – Mike Schulman, avec son label et son groupe Black Tambourine, semblent avoir prêché la bonne parole, souvent dans le désert, mais peut se vanter d’avoir l’un des plus beaux catalogues de hits de poche des 3 dernières décennies. A l’occasion des 30 ans du précieux label de Washington relocalisé à Oakland, nous avons discuté avec son fondateur lors d’une interview forcément trop brève, où l’on aurait aimé évoquer The Ropers, Rocketship, Henry’s Dress, Veronica Falls, Tony Molina et tous ces groupes qui à certains moments de nos vies ont su faire chavirer nos cœurs. Continuer « Slumberland Records – For ex-lovers only »

Catégories interviewÉtiquettes , , , , ,

The Midnight Hour – L’heure bleue

Adrian Younge and Ali Shaheed Muhammad - The Midnight Hour
Adrian Younge and Ali Shaheed Muhammad – The Midnight Hour / Linear Labs

The Midnight Hour ou la rencontre de deux producteurs, Adrian Younge et Ali Shaheed Muhammad. Le premier, un analogue freak, fan de bon vieux psyché et de soul, dont les productions vont de la bande originale de Black Dynamite, film hommage à la Blaxploitation, aux derniers albums de Ghostface Killah. Le second, Ali Shaheed ou « Mr Mohammad », membre fondateur du groupe légendaire A Tribe Called Quest, mais aussi The Ummah (avec J Dilla & Q-Tip) ou encore Lucy Pearl (avec Raphael Saadiq et Dawn Robinson). Ses productions innovantes ont révolutionné le son hip-hop et ont influencé bon nombre d’artistes tels que D’Angelo, Erykah Badu, Yasiin Bey, The Roots ou bien Pharrell.
The Midnight Hour c’est une déclaration musicale, culturelle et politique mettant à l’honneur la musique noire américaine. Un voyage à travers la soul, le jazz et le hip-hop. Un album qui aurait pu être samplé par tous les groupes et artistes de l’âge d’or du hip-hop. Un album fait de classiques instantanés réunissant entre autres Cee Lo Green, Laetitia Sadier, Questlove
Rencontre avec Adrian Younge et Ali Shaheed à Manchester, lors du dernier concert de leur tournée européenne. Continuer « The Midnight Hour – L’heure bleue »

Catégories interviewÉtiquettes , , , , ,

The Midnight Hour – Blue is the Colour

Adrian Younge and Ali Shaheed Muhammad / The Midnight Hour
Adrian Younge and Ali Shaheed Muhammad – The Midnight Hour / Linear Labs

The Midnight Hour is an encounter between two producers, Adrian Younge and Ali Shaheed Muhammad. The first is an analogue freak, a fan of good old soul and psychedelic music, whose productions range from the soundtrack of Black Dynamite – a tribute to Blaxpoitation –, to Ghostface Killah’s latest albums. The latter, Ali Shaheed, or “Mr Mohammad”, is a founding member of legendary band A Tribe Called Quest, but also The Ummah (with J Dilla & Q-Tip) as well as Lucy Pearl (with Raphael Saadiq and Dawn Robinson), whose innovative productions have revolutionized the hip-hop sound and influenced a number of performers such as D’Angelo, Erykah Badu, Yasiin Bey, The Roots or Pharrell.
The Midnight Hour is also a musical, cultural, and political declaration, which honours American Black music. A journey through soul, jazz and hip-hop. An album which could have been sampled by every band and performer of the Golden age of hip-hop, made up of instant classics combining, among others, Cee Lo Green, Laetitia Sadier, Questlove
An encounter with Adrian Younge and Ali Shaheed in Manchester, during the last concert of their European tour. Continuer « The Midnight Hour – Blue is the Colour »

Catégories interviewÉtiquettes , ,

Marie-Claire Buzy – Antistar 80

Marie-Claire Buzy
Marie-Claire Buzy

Bien sûr, il y a eu les tubes. Ceux que les décennies écoulées ont parfois relégué dans le cercueil des célébrations nostalgiques et qui tendent trop souvent à éclipser le reste d’une œuvre, à occulter même l’essentiel. Plutôt que de la réduire à ces quelques refrains, il serait sans doute plus équitable de commencer par évoquer ceux avec lesquels Marie-Claire Buzy a entretenu, au fil des quatre décennies d’une carrière à éclipse, des collaborations artistiques. Bashung, Gainsbourg, Darc, Manset : la liste est suffisamment éloquente pour prévenir d’emblée tous les ricanements et tous les procès en ringardise. Continuer « Marie-Claire Buzy – Antistar 80 »

Catégories interviewÉtiquettes , , , ,

Hot Chip – Le Grand Bain

Hot Chip
Hot Chip / Photo : Ronald Dick

Septième album pour le quintet le plus nerd, le plus addictif sur scène, le plus crossover de la dance music anglaise. Un titre qui sonne comme une messe hippie (A Bath Full Of Ecstasy), et désarme comme toujours par son trop plein d’amour, sa mélancolie euphorique, et son single (Hungry Child) à épingler à la liste des morceaux qu’on chante à tue-tête lors de leurs concerts. En porte-parole, la tête (Alexis Taylor, cette fois-ci décoloré et multi-recoloré), et les jambes (Joe Goddard, implacable machine à danser) nous parlent de synthés vintage, de remise en question, d’innocence neu-neu, de Brexit, et évidemment du talent infini de Philippe Zdar, co-producteur de ce disque sorti hier, le lendemain de sa tragique disparition. Un entretien réalisé il y a quelques semaines à Paris, quelques jours après leur flamboyant concert au Trabendo. Continuer « Hot Chip – Le Grand Bain »