Mark Hollis, une interview oubliée – Janvier 1998

Le 25 février 2019 a été une journée noire pour tout admirateur de la pop anglaise dans ce qu’elle a de plus ambitieux, avant-gardiste et intemporel, un peu plus de trois ans après le chant du cygne de Bowie. La disparition de Mark Hollis, dont nous n’avions presque plus aucune nouvelle depuis 1998, sonnait le … Continuer la lecture de « Mark Hollis, une interview oubliée – Janvier 1998 »

Playlist : Mark Hollis

En quête du silence parfait, Mark Hollis a connu une trajectoire hors du commun, passé des formats (electro) pop et des hit-parades à une musique entièrement dédiée à l’acoustique et éprise de liberté. En 22 titres défiant l’ordre chronologique, retour sur un parcours pas comme les autres.

Mark Hollis – The Sound Of Silence

Le rendez-vous avait été fixé en toute fin d’après-midi, dans les locaux de son label, Polydor, à Londres. Je suis à peu près certain que c’était au mois de novembre. La nuit était tombée tôt, il pleuvait. Lors de cet entretien qui a frôlé l’heure, Mark Hollis n’a bien sûr pas du tout ressemblé à … Continuer la lecture de « Mark Hollis – The Sound Of Silence »

Karma Hollis

Je n’arrive pas à m’habituer à apprendre les disparitions par réseaux sociaux interposés. Hier soir, la joie d’avoir dîné seul à seul avec mon fils a été assombrie sitôt mon téléphone rallumé par la découverte du départ de Mark Hollis. C’est d’abord un post de Jérôme, qui résume en quelques mots ce qu’on attendait tous … Continuer la lecture de « Karma Hollis »

The Durutti Column, LC (Factory Benelux, 1981)

C’est peu dire que si je l’ai découverte en été, la musique de Vini Reilly ne se savoure pleinement qu’à l’arrivée de l’automne, ses teintes de brou de noix s’accordant au mieux avec les premiers frimas. Et si l’exhumation de la chronique de cette réédition date de 2013, on ne saurait vous conseiller de scruter … Continuer la lecture de « The Durutti Column, LC (Factory Benelux, 1981) »

Oddfellow’s Casino – Potion magique

Vingt ans. Pas moins. Répétons-le une fois, au moins, pour en prendre toute la mesure : vingt ans que David Bramwell, seul maître à bord d’un vaisseau taillé par ses propres soins à la dimension de ses compositions étincelantes et méconnues, navigue dans les eaux les plus secrètes de la pop britannique. Depuis les rivages de … Continuer la lecture de « Oddfellow’s Casino – Potion magique »

Selectorama : Rustin Man

Après 17 années de silence radio depuis la sortie de son album avec Beth Gibbons, Rustin Man nous a gratifié de deux albums en l’espace d’un an. Enregistrés lors des mêmes sessions, ils se démarquent par des atmosphères différentes. Si Drift Code est un album dense et électrique Clockdust en est une variation plus aérée … Continuer la lecture de « Selectorama : Rustin Man »

Cinquante disques pour une décennie

Un air d’à-quoi-bonisme souffle sur nos casques : à l’heure où l’industrie parle en streams, où nos collègues de bureaux parlent en playlists et où le bloc unitaire et thématique de l’album semble attaqué autant par la technique que par la créativité, à quoi bon continuer les tops albums ? De plus, à quoi bon … Continuer la lecture de « Cinquante disques pour une décennie »