Catégories billet d’humeurÉtiquettes , , ,

“Pourquoi aimes-tu Billie Eilish ?”

Tel Bartelby, je préférerai ne pas. Ne pas quoi ? Ne pas écouter Billie Eilish. Je ne me sens pas légitime – « T’es pas trop vieux pour ça ? » – et puis, les vieux réflexes qui reviennent, et qui me fatiguent : y chercher – et trouver ? – des échos du passé, jouer le donneur de leçon, voire le vieux con – « C’était mieux avant » -. Pour ces raisons, j’ai préféré, pendant longtemps, laisser à cette jeunesse à laquelle je n’appartenais pas, ses disques, ses chansons et n’écouter que des choses qui faisaient le lien avec les disques qui m’avaient, on va dire, construit. Je ne sais plus ce qui m’a alors conduit à m’intéresser à Billie Eilish mais je me souviens très bien de la réaction de ma fille, surprise forcément, quand elle s’est aperçue que j’écoutais I love you, moi qui n’avais jamais témoigné la moindre émotion, ni le moindre intérêt, aux musiques qu’elle écoutait. Elle aurait pu être écœurée – à sa place, à son âge, si j’avais surpris mes parents en train d’écouter un de mes disques, je l’aurais été – mais ce dont je me souviens c’est son sourire. Nous sommes tous les deux sur le canapé, je lui rappelle alors ce moment. Face à nous, sur l’écran, la photo d’une Vierge aux yeux baignés de larmes.

NDLR : Pour une meilleure lecture de cet article, nous vous conseillons d’écouter simultanément l’album dont le lien se trouve à la fin de l’article.

Continuer la lecture de « “Pourquoi aimes-tu Billie Eilish ?” »

Catégories chronique nouveautéÉtiquettes , , , , , ,

Tame Impala, The Slow Rush (Modular / Fiction / Caroline / Interscope)

LE “CONTRE”

« I wouldn’t wear a tie-dyed t-shirt
unless it is soaked with the urine of Phil Collins
and the blood of Jerry Garcia. »

— Kurdt Kobain

Je pensais démonter le truc en deux phrases précises, sans avant-propos liminaires, surtout après-coup mais vu les circonstances… Depuis samedi soir, le monde est divisé en deux camps et l’on assiste, interdit, à un tel déballage de nazeries totales concernant la cérémonie des César (sans s) et au très bon papier concomitant de Virginie Despentes dans Libé. Effarant, que tout un chacun se doit ou se sent le droit de donner son avis sur cette saine colère. Passé la nôtre, on regarde amusé, voire goguenard, les limites de la pensée contemporaine sur les réseaux sociaux tout en prenant des notes mentales pour plus tard. Continuer la lecture de « Tame Impala, The Slow Rush (Modular / Fiction / Caroline / Interscope) »

Catégories chronique nouveautéÉtiquettes , , , , , ,

Tame Impala, The Slow Rush (Modular / Fiction / Caroline / Interscope)

LE “POUR”

Le rock (au sens large) est un genre moribond, beaucoup d’observateurs attendent frénétiquement de pouvoir en écrire la nécrologie, accompagné d’un #RIP, histoire de faire moderne. Peut-on vraiment leur donner tort ? Certes d’un point de vue souterrain, la scène est foisonnante et offre chaque jour des propositions excitantes que nous chroniquons ici régulièrement. Cependant aucune de celles-ci n’arrivent à créer un enthousiasme au-delà du cercle des convaincus et à toucher les gens normaux ou même notre sphère unilatéralement. Quels disques récents ont provoqué autour de vous des débats animés ces derniers temps ? Continuer la lecture de « Tame Impala, The Slow Rush (Modular / Fiction / Caroline / Interscope) »