Pulp, Different Class (Island, 1995)

Trop de gens l’ignorent, mais la britpop, terme aussi galvaudé que le Cool Britannia de Tony Blair, serait née à Paris, et plus précisément à la Cigale, un soir d’octobre 1991. Ce n’est pas moi qui l’affirme mais Russell Senior, le violoniste visionnaire de Pulp qui l’écrit dans sa savoureuse autobiographie Freak Out the Squares : … Continuer la lecture de « Pulp, Different Class (Island, 1995) »

LA PLAYLIST DES NOUVEAUTÉS DE SEPTEMBRE 2022

Etre constamment en alerte, c’est ce qui anime fatalement chacun de nous en ces temps obscurs. Nous y sommes condamnés, mais avons aussi loisir de transformer cet état en une veille musicale permanente, où la découverte chasserait l’anxiété. Cette rentrée, nos semaines sont remplies de musiques diverses et variées, nous vous les soumettons, en étant … Continuer la lecture de « LA PLAYLIST DES NOUVEAUTÉS DE SEPTEMBRE 2022 »

Label Histoire #1 : Fire Records

Quel est le point commun entre Pulp, Pere Ubu, The Chills, Teenage Fanclub, Vanishing Twin, Jane Weaver, The Pastels, The Lemonheads et Marina Allen ? Au-delà de leurs discographies impeccables, tous ont été signés par Fire Records. Voué à disparaître au début des 00’s, le label a connu un second souffle avec l’arrivée de son … Continuer la lecture de « Label Histoire #1 : Fire Records »

Angel Olsen, Half Way Home (Bathetic, 2012)

Fétiches et gris-gris de la grisaille. Qu’il est bon et doux de se demander quel disque nous plaît, de tenter de replonger dans les délices et les affres qui, ensemble ou séparément, simultanément ou des siècles plus tard, nous ont permis d’entendre tel disque et de l’écouter et d’y écouter, enfin, cette expérience ineffable, l’intime … Continuer la lecture de « Angel Olsen, Half Way Home (Bathetic, 2012) »

Selectorama : Olivier Rocabois

Après des années injustement passées dans l’ombre malgré un talent d’écriture indéniable, Olivier Rocabois avait deux options : capitaliser sur le succès de son récent album …Goes Too Far, ou bien l’absence totale de calcul. N’étant pas du genre à se reposer sur ses lauriers, il sort aujourd’hui The Pleasure Is Goldmine, son nouvel EP. … Continuer la lecture de « Selectorama : Olivier Rocabois »

Franz Ferdinand, darts entertainment !

Je me souviens du choc. Un matin d’automne avec les rues encore noires, à l’époque parisienne où la cigarette précédait le plus souvent le café, à l’époque de la télé qu’on allumait parce que M6 (je crois que bien que c’était M6) diffusait des clips de groupes indie – enfin, à peu près – avant … Continuer la lecture de « Franz Ferdinand, darts entertainment ! »