LA PLAYLIST DES NOUVEAUTES DE FEVRIER 2021

La playlist du mois de février 2021

Pas un moment de répit entre les nouvelles sorties, nombreuses, d’un mois de février pourtant si court. C’est comme si les artistes, jusque là réticents à dévoiler leurs ouvrages en temps de pandémie, s’étaient finalement résignés : puisque le bout du tunnel semble encore loin, autant en animer le chemin. Notre dernière compilation, à rallonge donc, est là pour cela. (Coralie Gardet)

Écoutez cette playlist sur votre plateforme favorite : YouTube, Deezer ou Spotify.
NDLR : Les playlists sur Deezer et Spotify ne comportent pas l’intégralité des 40 titres de cette sélection

1. Rat ColumnsCandlelight

David West s’y connait en refrains tantriques ; ses meilleures chansons sont toutes faites dans le même moule de frustration et de grâce. (XM)

2. White Flowers, Daylight

White Flowers ressuscite le son des Cocteau Twins avec l’aide de Jez Williams de Doves. Sombre mais loin d’être déprimant, on parle ici de beauté et de pureté plutôt que de déprime. Les artistes du nord de l’Angleterre ne cesseront jamais de nous épater. (DJ)

3. Arab Strap, Here Comes Comus!

Edouard Louis, Magritte, la violence, c’est parfait. Et pour des mecs qui détestent The Cure, c’est bien faux-cul. (ÉG)

4. Ski Saigon, It’s Already Tomorrow

Un nouveau label, c’est toujours une bonne nouvelle, et quand on sait qu’il est brestois et renaît des cendres de Beko Disques, on ne peut que souhaiter longue vie à Too Good To Be True. La première belle sortie, début mars, sera un album de Ski Saigon, groupe londonien avec d’ex-membres des excellents Mooncreatures – dream pop que n’aurait pas désavouée Sarah Records. (CM)

5. Virginia Wing, St. Francis Fountain

On dirait qu’on serait dans les années 1980 et puis pas en 2021, d’ac ? On ferait comme si les temps étaient encore doux, oui ça aussi, on veut bien. (PN)

6. Reymour, Le Flot de ces Mots

Extrait de l’album du duo belgo-suisse Reymour paru sur le label néerlandais Knekelhuis. Une ballade synthpop sous perfusion kraut/Stereolab. (VC)

7. Lael Neale, Blue Vein

La grandeur mélodique, concentrée toute entière dans le chant, la poésie des mots et la fantaisie de cet instrument si particulier qu’est l’omnichord ; voilà quelques unes des choses qui font le charme, immense, du second album de l’Américaine. (CG)

8. Marina Allen, Oh, Louise

On dirait qu’on serait dans les seventies et puis pas en 2021, d’ac ? On ferait comme si les temps étaient encore doux, oui ça aussi, on veut bien. (PN)

9. Pi Ja Ma, Bisou

Il faut tout le talent de Pi Ja Ma pour parvenir à proposer un morceau intitulé Bisou le jour de la Saint-Valentin, en évitant mièvrerie pénible et/ou cynisme éculé. En attendant le deuxième album, ce titre montre que l’on peut faire de la pop française sans se prendre pour Françoise Hardy, avec un charme et un humour plus que bienvenus par les temps qui courent. (PR)

10. Pretty in Pink, Letters

Eternal Soundcheck, le label de Brisbane que l’on aime tant, sort des cartons le projet solo de Claire McCarthy, du groupe tasmanien Heart Beach, enregistré dans le salon pendant le confinement. Une pop douce et atmosphérique qui colle parfaitement à l’ambiance de sa ville d’adoption, Melbourne. (VDPJ)

11. Holiday Ghosts, Mr. Herandi

C’est notre ami Baptiste Fick qui nous en avait donné des nouvelles il y a quelques temps, ça pourrait venir de n’importe quand et même de n’importe où — un groupe avec une fille et des garçons, c’est d’une simplicité sans trop de failles, ou tellement que c’en est attendrissant — ça vient taper juste au niveau de nos marottes musicales, ça tape un peu sur les propriétaires, on veut en voir plus, on est vraiment pas contre ! (PN)

12. Ryan Allen, On My Mind

Le songwriter de Detroit est de retour, pour une fois sans son groupe, The Extra Arms. Toujours aussi accrocheur, même en solo. (MG)

13. Dinosaur Jr., I Ran Away

Séparés bien avant la sortie de Homework, les Daft Punk du grunge reviennent en mode laidback, produits par Kurt Vile. Show me the way to the next Pepsi bar. (ÉG)

14. Real Estate, Half a Human

La joie de retrouver le « son Real Estate » que j’aime tant m’a pour l’instant empêchée de savourer entièrement ce single inattendu : je veux l’écouter dans les meilleures dispositions possibles alors je n’en passe que des petits bouts, je me dis que c’est peut-être leur meilleur, je ne sais pas encore, et je me réjouis de l’EP à venir. (CG)

15. Spirit of the Beehive, The Server is Immersed

Bad trip un peu doux, un peu indie — oui nous sommes assommés, on veut bien puiser dans les forces de l’esprit de la ruche pour éviter l’esprit de l’escalier. (PN)

16. Bill Callahan, Bonnie ‘Prince’ Billy, The Wild Kindness (feat. Cassie Berman)

Mais qui est la veuve ? (ÉG)

17. Whitney K, Late Night

Descendant caché de Lou Reed égaré au Québec, Whitney K impose sur son deuxième album un phrasé flageolant ainsi qu’une diversité instrumentale étonnante. (MG)

18. Italia 90, Borderline

Après trois superbes cassettes et un 7 pouces, le quatuor londonien revient avec ce morceau moins agressif, plus mélodique mais toujours aussi métronomique. Cela annoncerait t-il un album à venir ? La suite bientôt. (VDPJ)

19. Maraudeur, Face/Figure

La bande genevoise leipzigeoise revient avec un album auto-produit de A à Z. La deuxième piste, Face/Figure, est très anguleuse avec son combo basse et caisse claire martiale, mais adoucie et rendue dansante par la voix et les claviers. Espérons que les galettes ne soient pas toutes vendues en direct et que certaines trôneront chez nos ami(e)s disquaires. (VDPJ)

20. Mustang, Pas Cher de la Nuit

Quoi que l’on puisse penser de ce mariage improbable entre William Sheller et The Mission, le travail sur les guitares est remarquable. (FV)

21. Dry Cleaning, Strong Feelings

Le post punk des Londoniens de Dry Cleaning se fait plus concis et percutant ce sur titre produit par John Parish. Leur premier album sortira en avril chez 4AD. (DJ)

22. Cheval Sombre, Sonic Boom, Curtain Grove

Chris Porpora aka Cheval Sombre présentait ce mois-ci le premier de ses deux albums prévus pour 2021, huit ans après ses dernières aventures en solo. Une œuvre sombre et gracieuse, à la hauteur de nos espérances. Sonic Boom en signe la production. (CG)

23. Lucy Gooch, Ash and Orange

Une aura mystique enveloppe ce titre minimaliste et poignant de Lucy Gooch, nouvelle signature de Fire Records. Fans de boucles répétitives et aériennes, ce titre est pour vous. (DJ)

24. Maria BC, Devil’s Rain

Le premier EP de la new-yorkaise Maria BC est une parenthèse douce et apaisée ; une dream pop atmosphérique à la Grouper, un remède à nos insomnies. (CG)

25. Cassandra Jenkins, Hard Drive

En prélude à un album élégant mais par bien des aspects trop sage, l’ex-collaboratrice de feu David Berman sur son projet Purple Mountains signe pourtant avec Hard Drive une merveille de ballade folk mi-chantée/mi-parlée au souffle ample et lumineux. (LM)

26. Cathal Coughlan, Owl in the Parlour

Second extrait du nouvel album à venir de l’ex-Microdisney et Fatima Mansions – le premier depuis plus de dix ans : c’est dire si on attend le 26 mars avec impatience. (MG)

27. Nick Cave, Warren Ellis, White Elephant

“Si vous n’aimez pas ça, allez juste bien vous faire foutre.” — Bobby ‘Sublime’ Gillespie et la couille gauche de Jason ‘Hymne Rimbaldien’ Pierce. (PN) & (ÉG)

28. Matt Sweeney, Bonnie ‘Prince’ Billy, Hall of Death

Ce qui manque cruellement à ce monde, je vais vous le dire de but en blanc, des cadavres d’animaux et du Southern rock. (ÉG)

29. Veik, Difficult Machinery

Premier album pour ces jeunes gens de Caen dont le single, Difficult Machinery, est annonciateur de belles choses. La guitare incise tranquillement pour mener l’ensemble, d’abord lunaire et planant, vers un fracas robotique. (VDPJ)

30. Tänzmachine II, Kebabträume

Du sang neuf à Strasbourg, après Sinaïve, je demande Tänzmachine II et son rêve de kebabs. C’est puissant, sonique et entêtant. D’autres productions de ce duo grimé dont on ne sait que peu de choses (si ce n’est qu’un certain Leo Heitz-Godot, également affilié à Sinaïve, a participé à la production) devraient arriver. (VDPJ)

31. Blackmail, Guinée-Bissau

« J’ai tout niqué » : avec un nouvel album intitulé Une Hallucination Française, ces messieurs de Blackmail peuvent le clamer, et pas uniquement pour évoquer la fin de l’asservissement technologique dans un exercice visant à être « plus heureux ». Exigeant, sombre et drôle, ce disque s’écoute comme une histoire et nous aidera à patienter avant d’aller à nouveau « vivre l’histoire au présent ». (PR)

32. Colleen, Gazing at Taurus – Santa Eulalia

Colleen aka Cécile Schott, française basée à Barcelone, sortira son septième album (mais oui) en mai chez Thrill Jockey Records – en écoute, un premier extrait doux, profond et hypnotique. (CM)

33. Tsirihaka Harrivel, Je Tiens

Notre ami Renaud Sachet avait dit tout le plus grand bien de son Victoire Chose, voici la BO du nouveau spectacle de Tsirihaka Harrivel, La Dimension d’Après. Mélopées électroniques et paroles existentialistes pour futur sans espoir. (TS)

34. Kero Kero Bonito, The Princess and the Clock

Dans l’esprit de leur EP Civilisation I sorti en 2019 (et dont le second volume est prévu pour avril), le nouveau single de Kero Kero Bonito poursuit la belle maturité du trio anglais : une superbe comptine synthpop, portée par une mélodie gracile, explosant en mille couleurs. (EV)

35. Pauline Anna Strom, Tropical Convergence

J’ai toujours une fierté un peu bête à avoir le même prénom. Comme si on était un club, avec Pauline Oliveros aussi. Le tropical n’a jamais été aussi transcendental, grand grand respect pour l’âme de Pauline, qui nous suit maintenant depuis au delà. (PN)

36. La Houle, Toi (Ce Moi)

La Houle sortira son troisième album à l’automne chez Music From The Masses, et nous livre un premier extrait nostalgique et vaporeux. (CM)

37. Fritz, Pastel

Tilly Murphy nous offre depuis Newcastle (Australie) un deuxième album shoegaze qu’on a juste envie d’écouter en boucle. (CM)

38. The Horrors, Lout

Le rock industriel selon les vampires de Hackney. Inattendu et jouissif. J’ai hâte d’entendre l’avis des fans de Ministry. (DJ)

39. Black Dresses, We’ll Figure It Out

Neuf mois après leur split, Black Dresses reviennent d’entre les morts avec Forever In Your Heart, un cinquième album en forme de synthèse parfaite de toutes leurs obsessions : beats industriels puissants, guitares punk et mélodies cinglantes. Avec son refrain magnétique en forme d’hymne autodestructeur sur l’impossibilité de corriger les erreurs des générations précédentes, We’ll Figure It Out en est un des tubes les plus explosifs. Vital. (EV)

40. Taqbir, Sma3

Jeune formation de punk hardcore marocaine qui sort sa cassette 4 titres, c’est tendu et percutant, typiquement le genre de la maison Lumpy Records. (VDPJ)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *