Catégories dossier, interviewÉtiquettes , , , , , , , ,

De la Hague à Rimini

L’été italo

La Dolce vita - Italie, 2019 / Photo : David Rimokh
La Dolce vita – Italie, 2019 / Photo : David Rimokh

Après plusieurs années au sommet des hit parades, l’italo disco a fait pschitt vers 1987 – 88, surpassée par l’indie rock, la techno et la house qui passionneront la décennie 90. Pourtant dans l’ombre, des collectionneurs ont continué à louer sa grandeur. C’est la ténacité d’aficionados hollandais ou australiens, véritables passeurs, qui va présenter ce genre, souvent raillé pour ses excès stylistiques à une nouvelle génération, aguerrie aux sonorités synthétiques et sans doute plus ouverte d’esprit. Depuis le début du siècle, des collectifs et des artistes ont ainsi rêvé l’âge d’or de l’italo disco et rejoué ses mélopées dansantes. Continuer la lecture de « De la Hague à Rimini »

Catégories dossier, playlistÉtiquettes , , ,

Tutto va bene

La playlist Italo

Pour prolonger l’été et accompagner les témoignages et billets d’humeur de nos invités sur l’italo disco, plongeons-nous dans le bleu synthétique d’une pop sucrée aux refrains guimauve et aux rythmes dansants, qui a occupé les charts des années 80 et inspiré à de nombreux artistes des déviations électroniques plus contemporaines.

Catégories dossier, interviewÉtiquettes , , , , , ,

Génération italo

L’été italo

La Dolce vita - Italie, 2019 / Photo : David Rimokh
La Dolce vita – Italie, 2019 / Photo : David Rimokh

David Blot, Fabrizio Mammarella, Patrick Thevenin et Michel Amato aka The Hacker. Comme certains d’entre nous, ils ont grandi et fait leur éducation musicale en direct à la radio ou à la télévision d’alors, sur la RAI ou par le biais du Top 50 et son générique Dream, signé P. Lion. La petite musique synthétique qui triomphait alors dans les hit parades posait les fondations d’une révolution esthétique électronique plus underground. Nos témoins rembobinent leurs mémoires avec plaisir et nostalgie pour revivre cette fondatrice et première rencontre avec ce genre populaire, mais finalement plus avant-gardiste que les tubes de l’été qui en firent toute la renommée ne le laissaient transparaître, finissant par transfigurer les charts internationaux et préfigurant la musique électronique moderne : l’italo disco. Continuer la lecture de « Génération italo »

Catégories selectoramaÉtiquettes , ,

Selectorama : Delodio

Delodio
Stéphane Bodin et François Marché

François Marché et Stéphane Bodin (plus connu sous le sobriquet de Fa Fane par les amateurs du Rochelle, le bar océanique et chic de la rue de la Folie Méricourt dans le onzième arrondissement de Paris) multiplient les collaborations depuis l’adolescence. Après avoir fondé Bosco à Niort, leur ville d’origine, on les retrouve désormais derrière le rock synthétique de Blackmail. Les deux compères s’emploient également depuis 2017 à publier l’œuvre expérimentale d’illustres inconnus sur le label Delodio. 1983-1985, la formidable compilation des travaux de la Confirmation (et son livret épatant écrit par Benoît Sabatier sur la jeunesse provinciale des années 80) inaugure la discographie du label, avant le maxi de FM (un projet en solitaire de François Marché), la seule atteinte à cet enthousiasmant travail d’archivistes iconoclastes, et l’incroyable découverte sur une brocante d’une cassette sans titre, Early Sampling Puzzle. A l’occasion de la sortie de Synthétiseurs, Samplers & Polarweiss de Patrick Michaud, François et Fa Fane concoctent une playlist forcément de travers de groupes fantastiques et méconnus d’une France pleine de folie. Continuer la lecture de « Selectorama : Delodio »

Catégories selectoramaÉtiquettes , ,

Selectorama : Malik Djoudi

Malik Djoudi
Malik Djoudi / Photo Hannah Molin

Si on le voit dériver hors du monde sur la barque instable du clip de Tempérament, le single déjà connu qui ouvre son deuxième disque et lui donne son titre (Tempéraments, au pluriel), gageons que la carrière multiple de Malik Djoudi a déjà tangué et visité des océans d’indifférence, avant que sa musique ne se fasse véritablement remarquer. Le Poitevin d’origine en a eu des projets divers, des groupes anglophiles du cru Alan Cock, Kim Tim ou Moon Pallas, à une commande pour la télé-réalité, lui permettant de déranger ses influences indies anglo-saxonnes pour trouver son style en retrouvant son chant (en français) pour dévoiler en son nom propre un premier album auto-produit Un (2017). Continuer la lecture de « Selectorama : Malik Djoudi »

Catégories interviewÉtiquettes , , , , , , ,

Peter Hook : “Nous pouvions écrire de la très bonne musique, mais il nous manquait quelque chose.”

Peter Hook
Peter Hook

Quatre décennies à arpenter les scènes avec son jeu de basse identifiable et unique, Peter Hook se souvient au long de différents ouvrages, dont le dernier en date, Substance, New Order Vu De L’Intérieur (Le Mot et le Reste). De Joy Division à New Order, qu’il a quitté depuis 2006 avec perte et fracas, de son club emblématique l’Haçienda jusqu’à Peter Hook & The Light qui revisite une discographie exemplaire, le natif de Salford dans la banlieue mancunienne se livre sans détour, quelques semaines avant la parution de ce troisième ouvrage à l’automne 2017. Touché au cœur par ses anciens compagnons de route et presque dans sa chair par l’horrible attentat de mai 2017 à la Manchester Arena, le bassiste défend sa vie et son œuvre, et écorne la légende qu’il a contribué à façonner, avec cet humour vache du Nord de l’Angleterre. Aminci et sobre, amical et sensible, Hooky revient alors sur sa vision de l’histoire de Joy Division et New Order, et celle de Manchester. S’il n’a toujours pas remisé sa basse au placard, en témoignent les récentes dates françaises de début 2019 avec Peter Hook &The Light, un accord avec son ancien groupe a été signé peu de temps après cette interview, déjà publiée, mais dont voici une extended version inédite.

Continuer la lecture de « Peter Hook : “Nous pouvions écrire de la très bonne musique, mais il nous manquait quelque chose.” »

Catégories selectoramaÉtiquettes , , , , , ,

Selectorama : Antoine Kogut

Antoine Kogut / Photo : Rebekka Deubner
Antoine Kogut / Photo : Rebekka Deubner

Après avoir fait ses armes au sein de Bon Voyage Organisation, Antoine Kogut avait marqué les débuts du label éclectique Antinote de sa touche instrumentale ambitieuse, comme sur le génial single Lovventura / Latomia. Sur Liquid Silver Dream (2015), l’unique album de Syracuse, le duo qu’il formait avec Isabelle Maitre (qui désormais se fait appeler Epsilove), délivrait une synthpop aux touches house que n’auraient pas renié les seigneurs de la scène baléarique. Seul maître à bord désormais, il refait parler de lui avec Sphere Of Existence sur Versatile, un songe en sept morceaux aux volutes référencées. Continuer la lecture de « Selectorama : Antoine Kogut »

Catégories interviewÉtiquettes , , , , , , , , ,

Vega, l’âme

Alan Vega en 1991 / Photo : Philippe Lévy

Canonisé de son vivant par les Anglais de Blast First Petite qui célébrèrent son soixante-dixième anniversaire en 2009 avec une série de reprises, notamment par Primal Scream, The Horrors, Dave Ball, The Klaxons, Sunn O))), Pan Sonic, Peaches ou… Bruce Springsteen, c’est cette fois la France qui honore Alan Vega, disparu il y a deux ans. Après le superbe album posthume It de 2017, le label Digging Diamonds réédite ses disques les plus rares des années 90. Universe, une exposition de ses œuvres à la galerie Laurent Godin à Paris à partir du 22 juin, précède d’un jour la soirée hommage au New-Yorkais (le 23 juin au Lieu Secret à Paris), avant que ne paraisse le 11 septembre Alan Vega. Martin Rev. Suicide. Five films By Marc Hurtado (La Huit), le coffret DVD de ce collaborateur de longue date du chanteur de Suicide et directeur artistique de l’hommage parisien. Marc Hurtado, musicien et cinéaste, co-fondateur du duo Etant Donnés, revient pour Section 26 sur ses souvenirs les plus marquants du “constructeur dans le chaos”, comme il définit son ami, avant que d’autres participants de la scène française ne se remémorent leurs émotions de Suicide ou Alan Vega. Continuer la lecture de « Vega, l’âme »