Catégories selectoramaÉtiquettes , , ,

Selectorama : Dana Gavanski

Dana Gavanski

D’Aoife Nessa Francess à Dana Gavanski, l’oeuvre de Cate Le Bon semble avoir marqué au fer blanc une nouvelle génération d’artistes. Pour sa part, Dana Gavanski a parfaitement su digérer l’influence de la pop minimaliste bien que parfois complexe de la Galloise sur son premier album, Yesterday Is Gone. Ecouter sa musique relève de l’expérience émotionnelle. Principalement grâce à une voix unique, d’une beauté troublante, posée sur une musique pop légèrement expérimentale. La présence de Mike Lindsay de Tuung à la production n’y est certainement pas pour rien. Sorti à quelques jours du confinement chez Full Time Hobby, Yesterday Is Gone est loin d’avoir reçu la présence médiatique qu’il aurait méritée. Wind Song, son nouvel EP de reprises sur lequel on retrouve des adaptations très personnelles de Chic ou King Crimson, devrait remettre les pendules à l’heure.

01. Judy Dyble, Under The Sky

J’ai découvert la musique de Judy Dyble récemment. Je suis tombée amoureuse de sa voix, mais surtout de cette chanson composée par Michael et Peter Giles et Robert Fripp avant qu’ils ne fondent King Crimson. Il est difficile de ne pas être séduit par le rugissement de la guitare fuzz de Fripp tout au long du morceau.

02. Roberto Cacciapaglia, My Time

Cette chanson m’a prise par surprise. Je l’ai aimée dès la première écoute. Ann Steele chante des titres composés et arrangés par Cacciapaglia. J’aime le mélange de paroles sombres et futuristes avec une ambiance pop électro robotique. Sa voix est si expressive et enjouée. Mon compagnon m’a fait découvrir cet album lorsque nous étions à Montréal en janvier dernier. Je n’ai rien écouté d’autre pendant des semaines.

03. Julia Holter, Lucette Stranded On The Beach

La musique de Julia est transcendantale. Je l’ai vue en concert à Toronto. C’était comme assister à une expérience méditative d’une extravagante beauté. Elle arrive à bâtir une trame mythologique dans ses paroles sans que tu t’en aperçoives. Sa voix te transporte dans un univers aussi concret que mystérieux. J’ai écouté ce titre en boucle, en regardant l’Adriatique pendant un séjour en Croatie.

04. David Bowie, Five Years

J’ai toujours aimé Bowie. Je traverse une phase pendant laquelle j’essaie de découvrir des angles différents de sa musique. Je veux mieux comprendre son œuvre pour l’apprécier encore plus mais aussi pour étudier ses méthodes. La redécouverte de ce titre m’a laissée bouche bée. C’est un monument. Je m’imagine parfois être Bowie quand je chante Five Years.

05. Joni Mitchell, Let The Wind Carry Me

Mon album préféré de Joni Mitchell est For The Roses. En fait je les aime tous, mais celui-ci me paraît être le plus cohérent dans son ensemble. Les puristes auront certainement raison en disant qu’elle a fait mieux, mais je suis attirée par l’émotion qu’il dégage et les textes. C’est un disque qui va à l’essentiel et n’a pas peur d’être vulnérable. Nous sommes loin de l’assurance dégagée par Court And Spark qui est sorti juste après. C’est un album de transition qui garde les pieds sur terre. Je ne peux m’empêcher de l’écouter quand je commence à partir à la dérive.

06. Television, Venus

Croyez-le ou non, mais je viens juste de découvrir ce groupe… Les guitares de Tom Verlaine et Richard Lloyd s’imbriquent de manière exceptionnelle sur ce titre. C’est du porno destiné à mon système auditif. J’aime leur façon de faire évoluer le titre au sein même du refrain.

07. Arthur Russell, Come To Life

Une chanson magnifique. Mon compagnon et moi l’avons beaucoup écoutée. Les voix se mélangent bien. Les chansons d’Arthur Russell semblent avoir le don de donner naissance à quelque chose de difficile à décrire. C’est une sensation étrange. Elles sont joyeuses mais explorent également des sujets sombres. C’est un songwriter tellement particulier.

08. The Weather Station, You and I (On The Other Side)

Je suis le travail de Tamara Lindeman depuis un moment. Tout ce qu’elle fait me trouble. On retrouve des influences de Joni Mitchell dans son écriture, mais aussi quelque chose d’unique. Elle a une manière spécifique de retranscrire ses sentiments. Ils mettent en valeur des détails auxquels nous prêtons rarement attention.

09. Robert Wyatt, Just As You Are 

Cette chanson ! Et Robert Wyatt ! Cet homme est une légende. J’aime ses textes, sa voix, ses arrangements, etc. Ses chansons sont une bouffée d’air frais.

10. Zsela, Earlier Days

Elle a une voix incroyable. Je n’en revenais pas lorsque j’ai découvert Noise, son premier single. Ses vocaux ont la même qualité que ceux de Roberta Flack. Intimes, mais transcendants. Earlier Days possède une simplicité puissante. Le refrain est complètement addictif.

Yesterday Is Gone de Dana Gavanski est sorti fin mars et Wind Songs, son album de reprises, vient tout juste de sortir mi-août en digital, les deux sur Full Time Hobby.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *