LA PLAYLIST DES NOUVEAUTES DE JANVIER 2021

S’il est difficile d’être certain.es de quoi que ce soit par les temps qui courent, il y a tout de même une chose que nous pouvons vous assurer : en 2021, nous continuerons, chaque dernier dimanche du mois, de faire l’inventaire de nos sorties musicales préférées et de vous les partager. La playlist se serait même refait une beauté pour la nouvelle année ! Rendez-vous confirmé donc, puisque les nouveautés abondent et nous réjouissent : en voilà plus de deux heures dans cette pelletée hivernale, que nous vous invitons à écouter sur Deezer, Spotify ou Youtube, c’est comme vous préférez. C’est bon d’avoir des repères… (Coralie Gardet)
A écouter ici sur YouTube, Spotify et Deezer. Et ci-dessous en version commentée.

01. The Chills, Monolith
 

 
Premier extrait d’un septième album printanier pour les architectes du Dunedin Sound. Inaltérable. (MG)
02. The Notwist, Exit Strategy To Myself
 

 
Formalisme rhénan et mélancolie ouatée. Vous avez deux heures. Pour écouter ce morceau en boucle. (EG)
03. Yung, Progress
 

 
Les quatre danois de Yung reviennent avec un second album orageux, beaucoup plus abouti que son prédécesseur qui, s’il démontrait déjà une belle énergie, restait très “adolescent”. Qu’on a hâte de les voir sur scène. (CG)
04. Motorama, Pole Star
 

 
Depuis quelques temps, Motorama nous régale en sortant plusieurs titres du chapeau. Toujours aussi mélancolique et techniquement métronomique, la voix de Vladislav plane au-dessus du morceau. (VDPJ)
05. Still Corners, The Last Exit
 

 
Le cinquième album des londoniens est une longue caresse. La voix vaporeuse de Tessa Murray, les guitares claires et les percussions lointaines nous ramènent dans ce qu’ils aiment nommer leur “désert noir”. On s’y laisse porter, en paix. (CG)
06. Rat Columns, No Stranger to Life
 

 
On était presque sans nouvelle de David West depuis sa participation à notre compilation hommage à David Berman. Ici, avec son projet le plus personnel, il revient avec une production à la hauteur de ses ambitions : un peu comme si Lawrence faisait du Phoenix (ou l’inverse). (XM)
07. Altin Gün, Yüce Dağ Başında
 

 
Production rétro-maniaque impeccable pour un tube disco seventies des plus réussis aux accents dub, avec un melodica à la Augustus Pablo. (AGF)
08. Stimulator Jones, Bout Dat Love
 

 
Après un premier album sous forte influence hip hop 90s, Sam Lunsford plonge un peu plus loin dans sa discothèque, aux racines des samples du boom bap pour un disque instrumental au son soigné et aux influences jazz/funk. (AGF)
09. Triptides, It Won’t Hurt You
 

 
Album à venir chez Alive pour les Américains de Triptides. Le groupe est plus à fond que jamais dans les sixties et semble s’éprendre du folk rock chère à la Californie autour des années 66-67. (AGF)
10. Pearl Charles, Only for Tonight
 

 
La cow-girl se mue en Dancing Queen et nous balance des paillettes au visage comme si demain n’existait pas. Qu’est-ce que ça fait du bien. (CG)
11. Molly Burch, Emotion
 

 
Changement radical de style pour Molly Burch avec un single taillé pour le dancefloor co-écrit et produit par Jack Tatum de Wild Nothing. Pari risqué mais réussi. (DJ)
12. Cory Hanson, Angeles
 

 
Nous avions déjà mentionné ici le mois dernier Paper Frog, premier single de Cory Hanson. Le leader de Wand revient avec un second titre, tout aussi joli que le premier, et attise un peu plus notre impatience quant à la sortie de son album, à paraître en mars chez Drag City. (CG)
13. Indigo Sparke, Everything Everything
 

 
L’an dernier, Indigo Sparke révélait The Day I Drove The Car Around The Block, un titre renversant de grâce, de fragilité, plein de promesses. L’australienne, tout juste signée sur l’excellent label new-yorkais Sacred Bones, dévoile ce mois-ci deux singles. L’album, co-produit avec Adrianne Lenker et Andrew Sarlo (producteur de Big Thief, entre autres), risque de nous faire verser quelques larmes le mois prochain. (CG)
14. Renee Reed, Fast One
 

 
Fast One est un titre folk ethéré qui laisse subtilement filtrer la culture cajun dans laquelle a grandi Renée Reed qui sortira un premier album prometteur en mars prochain. (DJ)
15. Mica Levi, Waves
 

 
On n’ose l’imaginer, mais aurait-on alors bien le droit à un nouvel album par mois de la part de notre OVNI chéri de tous les temps, Mica Levi ? Ce mois-ci sort Blue Alibi sur Bandcamp. Tranquillement et très librement, Mica nous invente la bande-son du XXIe siècle, c’est sombre, doux et tout à fait hors genre, on se risquerait presque à croire qu’on pourrait encore avoir une sorte d’espoir pour le futur et cela tombe bien, c’est exactement ce dont nous avons besoin. (PN)
16. Daniel Knox, Girl From Carbondale
 

 
Le cinquième album du songwriter de Chicago est sorti le 15 janvier, toujours aussi inclassable. Un peu comme Scott Walker égaré sur une scène de Broadway. (MG)
17. Teenage Fanclub, I’m More Inclined
 

 
Rien de nouveau sous le soleil. Inclinaison positive. Indice UV maximum. Déconfinement le 30 Avril. (EG)
18. Matthew Sweet, Coming Soon
 

 
En laissant la parole aux guitares, Sweet signe peut-être son meilleur album depuis le début de ce siècle. (MG)
19. The Reds, Pinks & Purples, Don’t Ever Pray In The Church On My Street
 

 
C’est peu dire que j’attends avec impatience le nouvel album de Glenn Donaldson sous le nom de The Reds, Pinks & Purples dont le grand frère paru l’année dernière a été mon disque préféré de 2020. Pour patienter, voici Don’t Ever Pray In The Church On My Street. Quel titre, et quelle chanson ! (XM)
20. Alex Bleeker, La La La
 

 
Alex Bleeker est un activiste musical. Membre chevronné de Real Estate, il sort aussi des disques en solo ou avec Alex Bleeker and The Freaks. Son prochain album, Heaven on the Faultline, sortira en mars chez Night Bloom Records. On ne peut que tomber amoureux de cette jangly pop. (CM)
21. Palberta, Corner Store
 

 
Descendantes des Raincoats, Palberta semblent avoir passé les trois années depuis leur excellent Roach Goin’ Down en se mettant au défi de faire des morceaux de plus de deux minutes. Un virage qui troque en douceur le mordant bordélique de leurs débuts pour une écriture pop plus évidente, comme sur le touchant Corner Store, avec ses harmonies vocales pleines de bifurcations. L’occasion de se rappeler que le post-punk en 2021 peut encore être une joyeuse explosion de riffs tordus qui prennent la tangeante, et pas seulement des mecs en chemise qui geignent avec l’air morose. (EV)
22. Chad VanGaalen, Samurai Sword
 

 
Le nouvel album du gars de Calgary sortira le 19 mars. En attendant, voilà un premier extrait avec une vidéo qu’il a concoctée et qui est aussi un jeu, en l’occurrence trouver les objets cachés dans le clip, avec cadeaux à la clé. De quoi occuper un reconfinement. (CM)
23. Music On Hold, Adam’s War
 

 
Premier album chez Born Bad records pour le trio parisien, nonchalance maîtrisée et mélodies qui collent en tête, de quoi ensoleiller février. (CM)
24. Mustang, Pôle Emploi // Gueule de Bois

 
“Je vais péter tranquillement sur mon sofa”, meilleure ouverture d’une chanson de l’année ? Mustang toujours aussi doué dans l’art d’écrire sur les affres du monde contemporain. (AGF)
25. Mathieu Boogaerts, Annie
 

 
Le plus français des chanteurs pas du tout anglais revient avec un album lumineux et mélancolique, et peut-être est-ce une des plus belles nouvelles de cet hiver qui n’en finit pas de finir. La malicieuse Annie vient s’installer direct dans le ventricule gauche, là où ça palpite et où ça frémit. Mathieu Boogaerts chante aussi bien anglais que je parle espagnol et c’est là toute la délicatesse du projet : on peut bien rêver d’être un autre, on n’est jamais que soi, avec nos fragilités et nos maladresses. “I don’t know what else to say”, juste que c’est ça être vrai. (LB)
26. Fievel Is Glauque, Decoy
 

 
Bâtie autour du clavériste Zach Phillips et de la chanteuse Ma Clément, Fievel Is Glauque est une formation mutante qui depuis deux ans s’est entourée de “cinq groupes formés de 7-8 musiciens pour jouer les morceaux de cinq albums hypothétiques différents”. Regroupant vingt enregistrements lo-fi pris sur le vif en répétition, ce premier album est une impeccable démonstration de pop feutrée, à la virtuosité tranquille, où les effluves du jazz et de la bossa se mêlent avec un talent mélodique capable de rendre euphorique quiconque en quelques notes. (EV)
27. Silicone Prairie, Dance To The Beat
 

 
En direct de Kansas City, Ian Bohen des Warm Bodies et d’autres projets foufous du Midwest, nous propose son nouveau projet solo nommé Silicone Prairie. Le single est à la fois tendu, entêtant et psychédélique. Affaire à suivre donc, c’est à paraitre chez Feel It Records et Computer Human Records pour l’Australie début février. (VDPJ)
28. Anarchy 99, Plat 1
 

 
Un an après leur premier single, le duo Anarchy 99, formé par Devi McCallion (ex-Black Dresses) et So Drove, livre enfin son premier album, rageuse rave party retro-futuriste qui croise guitares alt-rock US 90’s et beats electro-industriels. Avec, en ouverture, ce Plat 1, hymné fatigué dont le refrain pourrait durer des heures. (EV)
29. Pom Poko, Cheater

Exercice du toujours-difficile-deuxième-album passé haut la main pour le quatuor suédois Pom Poko. Deux ans après le jubilatoire Birthday, le groupe continue ses aventures noise-pop pétillantes avec Cheater, restant sur son joyeux mélange glucose-nitroglycérine inspiré de Deerhoof ou Ponytail. La preuve avec le morceau-titre, jonglant entre les tempos sur des accords solaires avant d’exploser glorieusement. (EV)
30. Shame, Nigel Hitter
 

 
Second album attendu des Anglais et pas de déception. Le chanteur Charlie Steen déclarait : “Le thème commun quand j’étais avec mes potes était cette crise d’identité que tout le monde avait. Personne ne sait ce qui va arriver”. Ce passage à vide s’est mué en un disque fiévreux et maîtrisé. (CM)
31. Bill Callahan, Bonnie Prince Billy et Ben Chasny, Arise, Therefore
 

 
Billy, Bonnie, Chasny, triplette de l’enfer. (EG)
32. Yard Act, Dark Days
 

 
Half Man Half Biscuit meets The Fall a dit Reno de Bad Seeds à Brest. Pas mieux. C’est le deuxième 7” sorti par ce groupe de Leeds via leur propre label, Zen F.C. (CM)
33. Squid feat. Martha Skye Murphy, Narrator
 

 
Ceux qui ont vus les cinq de Brighton au Pitchfork en 2019 s’en souviennent. Leur no psych-kraut prend enfin la forme d’un premier album : Bright Green Field, à paraître chez Warp le 7 mai, brillament introduit par ce single fiévreux. Prenez vos places pour le concert du 9 octobre au Trabendo, ça part comme des petits pains. (TS)
34. La Femme, Foutre le Bordel
 

 
La Femme nous revient avec un tube à mi-chemin entre Sur La Planche et les Bérus ! (AGF)
35. Tindersticks, Man Alone (Can’t Stop the Fadin’)
 

 
Cure et Bowie sont dans un bateau, curieux et addictif. Album en vue. (EG)
36. Byron Westbrook, Refraction Haze
 

 
Extrait du nouvel album de Byron Westbrook, Distorsion Hue, qui paraîtra chez Hands in the Dark en février. Un superbe exercice drone, entre shoegaze électronique et ambient sous acide. (VC)
37. Bobby Would, So To Say
 

 
Projet solo de Robert Pawliczek (Itchy Bugger, Heavy Metal, AUTOR, …), Bobby Would, que l’on avait vu en 2019 sous forme d’orchestre internationaliste dans la moiteur de la Pointe Lafayette, sortira l’album que j’attends le plus en janvier. Balades cosmiques en perspectives. (VDPJ)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *