La discrète – Migala, Yves Bonnefoy, Mia Hansen-Løve

Collage sauvage et de mauvaise foi de l’actualité culturelle de la semaine

"Bergman Island" de Mia Hansen-Løve
“Bergman Island” de Mia Hansen-Løve

Les sorties de disques, l’été, c’est un peu la traversée du désert des Agriates. Avec l’agrément d’une panne d’essence. Un rien qui nous mène à l’insolation et ses nuées de mirages. Et que voit-on? Des disques aimés dont on a peu ou pas causé. Été oblige, présence de Christophe Basterra dans ces colonnes virtuelles, tout m’a mené à Así Duele Un Verano de Migala. C’est aussi ce début de juillet glacial et tourmenté qui m’a donné envie de réentendre la musique fabuleuse du groupe espagnol. Car point de chaleur écrasante, de parfum de monoï écoeurant et de parasols sponsorisés dans l’univers migalesque. Il s’agit plutôt de l’éloignement d’un orage, d’un bal déserté où se retrouvent les amants. On y retrouve une reprise de Leonard Cohen, quelques éclaircies et beaucoup de mélancolie sur le quai d’une gare. Un disque de poupées russes inversées où chaque écoute agrandit la précédente. La voix d’Abel Hernandez est une denrée rare. Une éclipse solaire continue. De plus, Migala n’a jamais cherché les décorations, il faut toujours vénérer les héros discrets. En sortie de livre, il y a une publication d’un génie – discret lui aussi – Yves Bonnefoy. Bonnefoy était en entretien ce que fut Nabokov pour Bernard Pivot. Il écrivait ses réponses, demeurait d’une exigence redoutable. L’Inachevé était un titre de longue date. Et ce que l’on saisit dans ce texte, c’est l’état fragile et paradoxalement la force inouïe de la poésie. Bonnefoy la définissait comme la fondatrice de l’être. Avec orgueil et beauté, ce que le poète nous dit, est que dans le peu de mots d’un poème se retrouve l’essentiel. Mia Hansen-Løve a, elle aussi, essayé de retrouver l’essentiel. Retrouver la vie de Bergman, cherchée à Fårö, dans une maison. Dans le souvenir d’un film ou dans l’évocation de personnages. Bergman Island est une splendeur crépusculaire. Une belle série d’entretiens sur la création, sur nos vies. L’été nous apporte parfois des merveilles discrètes. Profitons-en.


Así Duele Un Verano de Migala (Acuarela)
L’Inachevé par Yves Bonnefoy (320 pages, Albin Michel)
Bergman Island de Mia Hansen-Løve est actuellement visible en salles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *