Catégories coverÉtiquettes , , , , , , ,

Christian Quermalet, Matthieu Malon et Nicolas Falez reprennent « The Wild Kindness » de Silver Jews

Cela fera bientôt un an que David Berman s’est donné la mort. Pour lui rendre hommage, trois artistes français reprennent ensemble The Wild Kindness, un titre de l’album American Water (1998) des Silver Jews. Une collaboration entre Christian Quermalet (The Married Monk), Matthieu Malon (Matthieu Malon, laudanum) et Nicolas Falez (Fontaine Wallace, Superflu). Depuis plusieurs mois, les trois musiciens réfléchissent à un concert-hommage à David Berman et Daniel Johnston, tous deux disparus en 2019. La pandémie ayant suspendu ce projet comme tant d’autres, le trio a enregistré, mixé et filmé cette reprise de The Wild Kindness alors que chacun était confiné à Paris ou Orléans. « Je resplendirai dans la bonté sauvage » écrit David Berman à la fin du morceau, dans un refrain qui résonne autant avec nos espoirs de liberté retrouvée qu’avec la nuit qu’il a choisi de rejoindre.

Pour ceux qui ont envie de prolonger le plaisir de la réécoute, section26 avait initié une série de reprises sur cette compilation Approaching Perfection, que nous vous proposons de redécouvir ici.

Catégories interviewÉtiquettes , ,

En studio avec The Married Monk

Photo : The Married Monk
En sommeil depuis une décennie, l’entité Married Monk, emmenée depuis toujours par Christian Quermalet, vient se rappeler à nos bons souvenirs avec Headgearalienpoo (tromblonnage approximatif du grand Edgar Allan Poe), un disque aussi surprenant dans son apparition tardive que par son contenu. D’une excellence rare, on y retrouve un songwriting unique en ces terres, et un travail sur le(s) son(s) qui emprunte et son histoire et sa créativité au Krautrock – des plages les moins offensives de Neu! à sa noble descendance, Broadcast en tête. On y choisira aussi quelques clins d’yeux à l’ami Dogbowl (Bus), Dylan (Bomb On Blonde) et The Cure (10:16 Saturday Night), surtout sur une reprise très risquée mais réussie jusqu’au grandiose de Siamese Twins (Pornography, 1982), puisqu’en plus d’y garder la douleur originelle, on sait la tempérer à l’ombre d’un grand calme que n’aurait pas renié Mark Hollis. Et je ne dis pas ça souvent. Impressions d’enregistrement par les concernés. Continuer « En studio avec The Married Monk »