Catégories chroniques nouveautés

Cité Lumière, Le Songe De Kepler (Err Rec)

Err Rec, épatant label cassette expérimental surprend avec Le Songe De Kepler, leur dernière sortie: une odyssée rétro-futuriste pop et cosmique.
Si le groupe est un nouveau venu, Cité Lumière, il est formé d’Alexis Molenat et Florian Chambonnière deux briscards de la scène underground parisienne passés par les Cavaliers (un album et deux 45 tours) et Calypso (trois 45 tours, une cassette). En huit courtes pièces instrumentales, le duo revisite soixante ans de musique électronique dans un ensemble cohérent, pétillant et coloré (Bataille de Boules Lazer, Le Songe de Kepler), sans oublier d’y injecter quelques mélodies surf. Les premières décennies sont particulièrement à l’honneur : Kraftwerk, Jean Jacques Perrey, la Library Music du studio Ganaro (Roger Roger, Nino Nardini), Joe Meek (Telstar) sont d’évidentes influences mais point écrasantes. Alexis et Florian ont ainsi concocté dans leur laboratoire secret une potion magique à base de synthétiseurs et boîtes à rythmes millésimés (Juno 6, Korg KR55 , Teisco 100F, Boss DR110 etc.) qui puriste dans son approche, tranche par sa fantaisie et sa légèreté bienvenue. Dans ses meilleurs moments (Discosmique, Le Portail de Tannahauser), Le Songe De Kepler évoque ainsi l’excellent projet d’Anthony Rother, Little Computer People.   

3 réflexions sur « Cité Lumière, Le Songe De Kepler (Err Rec) »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *