Selectorama : Tirzah

Tirzah
Tirzah / Photo : Lillie Eiger

On dit souvent que less is more, et c’est sans doute cette expression crée par l’architecte et directeur du Bauhaus Ludwig Mies van der Rohe qui correspond le mieux à la londonienne Tirzah. Avec son premier album Devotion (2018), tout en minimalisme et en intimité, elle avait posé la première pierre d’un édifice de coton bâti en compagnie de Mica Levy, à savoir une pop imparfaite – dans le meilleur sens du terme – et parfaitement bouleversante. Tout à fait le genre de disque sans âge qu’on aime toujours intensément retrouver au détour du random de nos playlists. Début octobre, elle revient avec un second album Colourgrade chez Domino, dont les premiers extraits sont tout aussi réussis, comme en témoigne le merveilleux Send Me. Pour Section26, elle a accepté d’entrouvrir la porte de ses obsessions musicales du moment, qui lui ressemblent tous un peu quelque part.

01. Coby Sey, To

Je me sens liée à ce titre, je m’y retrouve dedans. J’écoute pas mal de morceaux comprenant des claviers, et en même temps, avec celui-ci, je ressens un formidable effet de solitude lorsque j’écoute les lignes de piano.

02. Tone, Nightfall 

L’énergie inquiète de ce morceau est paradoxalement assez relaxante. Elle m’apporte presque une forme de nostalgie, en plus.

03. Arca, Mequetrefe

Ce titre m’apporte tellement de joie. Pas mal l’envie de danser aussi. Et du fun.

04. Brother May, Backpack Melody

Tellement fort. Je l’écoute comme si les accords de piano donnaient l’espace et la plateforme pour que May puisse s’émanciper.

05. Anja Ngozi, Flutter

Pour moi, c’est un tel équilibre parfait des sons que je parviens à m’y immerger complètement. Les voix sont fascinantes.

06. Good Sad Happy Bad, Taking 

Celle-ci est tellement douce. Sa manière directe d’entrer en jeu capture mon attention dès le départ. Les voix ont une sincérité folle, elles me captivent tout le long du titre.

07. Klein, Never Will I Disobey 

C’est un morceau très visuel, vraiment beau. Les éléments représentés sont l’eau, le vent, avec des notes de piano qui seraient le narrateur. Je l’entends simplement comme ça.

08. Speakers Corner Quartet, Fuck The Hype

La fusion du quartet ont un son très particulier que j’adore. Chaque instrument a de l’espace pour s’exprimer, avec de magnifiques harmonies et rythmiques inattendues.

09. Loraine James, Sensual

J’ai un ressenti physique, et même visuel sur les sons utilisés dans ce morceau. La voix est un vrai plaisir pour les oreilles aussi. J’aime beaucoup le tempo et l’énergie aussi.

10. Minnie Riperton, Lovin You

Tous les éléments vont si bien ensemble. Un rêve. C’est fait d’une façon tellement simple et sans trop d’efforts. Les paroles sont fortes et indéniables. Et sa voix est incroyable.

11. Dorothy Ashby, Soul Vibrations

Un tel groove. Ce que Dorothy apporte à la harpe est vraiment habile. Le phrasé délicat et le mouvement chromatique, je les trouve particulièrement hypnotisants.

12. Lawfawndah, You At The End

Quel morceau magnifique. Il est presque cinématographique. La manière dont les cuivres sont utilisés sonnent si bien. C’est vraiment irrésistible, sa voix est craquante et merveilleusement fraîche.


tizrah colourgrade dominoColourgrade par Tirzah sortira le 1er Octobre chez Domino.
Voici les trois extraits déjà disponibles en vidéo.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *