Catégories sous surveillanceÉtiquettes , , , ,

TH Da Freak

Qui ?

Thoineau aka. TH, rejoint sur scène par :
– Sylvain (basse)
– Rafael (guitare)
– Julien (batterie)
– Benjamin (guitare et synthé)

Continuer « TH Da Freak »

Catégories chroniques nouveautésÉtiquettes , ,

The Missing Season, Frequency (Howlin’ Banana)

C’est au fin fond de la campagne bretonne que The Missing Season s’est réuni, en huit-clos, pour engendrer son sixième album. Frequency est un produit brut, enregistré en une seule prise, les voix seules ayant été ajoutées au mixage ; volonté des rennais de retranscrire au mieux leur résonance sur scène et l’esprit de corps qui les anime. Que l’on se rassure  : s’il se place sous les auspices du terroir, le quintet n’a pas seulement été biberonné au lait de chèvre – comme le laisse penser le visuel de la pochette – et délivre là son album le plus pop, le plus électrique. Continuer « The Missing Season, Frequency (Howlin’ Banana) »

Catégories chroniques nouveautésÉtiquettes

Olden Yolk, Olden Yolk (Trouble In Mind)

Membre fondateur de Quilt, le guitariste et parolier Shane Butler imagine le projet Olden Yolk lors d’une tournée avec le groupe psychédélique de Boston. Rejoint par la multi-instrumentiste Caity Shaffer (vue à la basse aux côtés de Molly Burch), le duo dévoile deux premiers titres en 2013 avant de revenir, cinq ans plus tard, avec un premier album folk-rock. Continuer « Olden Yolk, Olden Yolk (Trouble In Mind) »

Catégories chroniques nouveautésÉtiquettes

Soccer Mommy, Clean (Fat Possum Records)

Quelques mois après la sortie de Collection, recueil de deux ans de démos publiées sur Bandcamp (agrémenté d’une paire de nouveautés), Sophie Allison, alias Soccer Mommy, 20 ans, présente son véritable premier album, Clean. Continuer « Soccer Mommy, Clean (Fat Possum Records) »

Catégories chroniques nouveautésÉtiquettes

The Men, Drift (Sacred Bones)

Maybe I’m Crazy”, martèle Mark Perro, leader des frénétiques The Men, sur le titre d’ouverture de Drift. Le spectre de The Soft Moon est là : nous sommes bien chez Sacred Bones Records, la maison-mère. En 2016, après cinq albums sur le label new-yorkais (au rythme d’un par an entre 2010 et 2014), le groupe s’auto-produit et enregistre en un week-end l’abrasif Devil Music, une régression punk-rock DIY, semblable à une vieille maquette exhumée du grenier. Il ne s’agissait que d’une incartade : Drift, par son éclectisme, s’inscrit dans la lignée du chaleureux Open Your Heart (2012).  Continuer « The Men, Drift (Sacred Bones) »