“Several souvenirs”, nouveau single inédit des australiens Exek

Pochette de l'album d'Exek à venir, "Good Thing They Ripped Up The Carpet" (Lulu's Sonic Disc Club)
Pochette de l’album d’Exek à venir, “Good Thing They Ripped Up The Carpet” (Lulu’s Sonic Disc Club)

A Melbourne, depuis 2014 sévit une formation singulière et inclassable nommée Exek. Trois albums et une tripotée d’EP’s sur des labels aussi pointus que éclectiques tels que Anti Fade, SDZ records, Homeless et W.25th, la filiale actuelle de Superior Viaduct. Tout cela en équilibre sur une ligne à haute tension, tantôt froide et caverneuse, tantôt expérimentale. Au fil du temps, une musique qui semble très réfléchie et parsemée d’effets et de machines qui laissent entendre que ces garçons ont évolué dans moult courants musicaux, du post-punk au dub en passant par le krautrock, et ont travaillé dur avant d’en arriver à un résultat qui combine mordant et contemplation. Pour section26, ils dévoilent en exclusivité Several Souvenirs, étonnant premier single froid/chaud extrait de Good Things They Ripped Up The Carpet, le prochain album des australiens à venir le 4 juin chez Lulu’s Disco Club, accompagné par son clip virevoltant réalisé par Hannah Nikkelson.


Exek
Exek

Alors à quoi ressemble Good Things They Ripped Up The Carpet, quatrième album des australiens les plus doués du continent ? Neuf titres extrêmement soignés, une face de morceaux exclusifs tout frais et l’autre qui regroupe des morceaux sortis séparément depuis 2015. Palazzo Di Propaganda ouvre le bal avec sa rythmique lente et son spoken word planant, Albert apprivoise le hip-hop en y utilisant d’ailleurs un sample du morceau Daiquiri Factory de André Nicktatina, un rappeur de San Francisco. Leur fameuse caisse claire omniprésente rend l’ambiance des morceaux moite et martiale comme sur The Plot, mais est contrecarrée par ce tube sucré qu’est Several Souvenirs, qui rappelle que le groupe est totalement capable de sortir de sa zone de confort. Deux plages instrumentales à la fois lunaires et tortueuses clôturent la face. De l’autre côté, Four Stomachs, balade cosmique (à venir sur une compile) suivi par The Theme From Judge Judy (clin d’œil à la série de téléréalité Américaine du même nom). Tout comme To Steep A Hill To Climb, ces deux titres s’inspirent des rythmiques lancinantes du dub, l’une sortie en 2015 à l’occasion d’un split avec Spray Paint, l’autre pour la compilation des 20 ans du chaudement recommandé Born Bad Records Shop en 2019. Pour finir, Lottery Of Inheritance et sa clôture cuivrée a fait l’objet d’un split avec les Canadiens de N0V3L l’an passé. De quoi ravir les fans et attiser la curiosité des néophytes… Ce petit bijou sortira le 4 Juin chez Lulu’s Disco Club, disquaire et label de qualité basé à Melbourne, et on vous en reparlera sans doute.


Good Thing They Ripped Up The Carpet de Exek, disponible le 04/06 chez Lulu’s Disco Club

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *