Selectorama : The Stroppies

The Stroppies
The Stroppies / Photo : Naomi Lee Beveridge

Il y a peu, The Stroppies avaient régalé les lecteurs de Section 26 d’une reprise particulièrement convaincante de Wire. Aujourd’hui, Angus Lord (ex-bassiste au sein des excellents The Stevens) et Claudia Serfaty nous font découvrir quelques-unes des chansons qui ont particulièrement compté pour eux. Basé à Melbourne, le groupe fait partie des meilleures formations de cette scène indie australienne en pleine effervescence, parmi lesquelles on compte The Shifters, Terry, Parsnip, ou encore The Goon Sax. Si leur musique rappelle par certains côtés The Clean, The Feelies, Stereolab ou Pavement, le groupe a su éviter le mimétisme et trouver son propre son, sa propre voie, montrant au passage l’étonnante capacité de la pop à se régénérer en permanence, tout en maintenant vivant un certain esprit du passé. Dans l’attente de leurs futures productions, on conseillera l’écoute de leur dernier album Look Alive, et leur très bon premier disque Woosh!.

01. Public Enemy, 911 is a Joke

Il y a une espèce d’étrange élément surréaliste qui transparaît dans la musique de Public Enemy et qui fait vraiment vibrer un truc en nous. Le sample rythmique, bien lourdement martelé, a quelque chose de frénétique qui se marie parfaitement avec le message protestataire de la chanson. Cette vidéo est particulièrement cauchemardesque.

02. Bad Brains, Sailing On

Quand j’étais gamin, le père d’un ami m’a dit que le premier album des Bad Brains était un des plus grands disques de pop jamais enregistré. A l’époque je n’avais pas saisi le truc, mais en prenant de l’âge j’ai commencé à piger. Trois accords super accrocheurs joués à une vitesse débile.

03. Karen Marks, Cold Cafe

Enregistré en 1981 à Melbourne, la ville dans laquelle on habite, cette chanson a eu une deuxième vie grâce à sa réédition sur le label Efficient Space. Ça m’a fait plaisir de l’écouter à nouveau jouée à la radio locale de Melbourne.

04. Lou Reed, I’m Not a Young  Man Anymore  

Claudia passait souvent cette chanson quand on a commencé à sortir ensemble. Maintenant que j’ai 31 ans, ce titre me parle encore plus que lorsque je l’ai entendu pour la première fois.

05. Sparklehorse, Rainmaker

Rainmakers cooommming !

06. The Cannanes, Frightening Thing

Un groupe indie australien des années 1980. Ils jouent encore et continuent d’enregistrer des albums. Ils sont fantastiques.

07. Terror of the Deep, We Can Go Wherever We Want To (Live)

On adore ce groupe. Ils sont très sous-estimés, et à la différence de plein de groupes qui essayent de choper le son Flying Nun Records, ces mecs sont vraiment néo-zélandais. Cette vidéo est d’autant plus étrange qu’ils jouent en live dans une émission du genre de “Télé Matin”, ce qui assez inhabituel pour un groupe comme eux, pour n’importe quel groupe d’ailleurs. Ce type d’émission est généralement réservé aux acteurs de série B et aux émissions de télé-achat.

08. Darcy Clay, Jesus I was Evil

De la musique zarbi. Y’a un petit quelque chose de Rocky Erikson. Les paroles sont bien drôles.

09. Look Blue Go Purple, In Your Favour

Un single pop.

10. Silver Apples, You and I

Même si la pochette de ce disque met en scène le groupe dans le cockpit d’un avion, ils auraient dû être dans un vaisseau spatial. Ils sonnent comme s’ils venaient du fin fond du cosmos. J’aimerais que toutes les chansons de dance music soient de cette trempe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *