Selectorama : Nervous Twitch

Nervous Twitch / Photo : DR
Nervous Twitch / Photo : DR

Voici déjà 3 ans ici-même, nous avions chanté les louages de Nervous Twitch, trio pop originaire de Leeds, toujours en (sur)activité et en pleine forme. Alors qu’ils viennent de boucler une tournée française de quatre dates, dont une à Paris dans le cadre de l’indispensable Paris Popfest, le groupe emmené par la chanteuse et bassiste Erin Van Rumble enchaîne actuellement les concerts en terre d’Albion pour défendre son tout nouveau disque Odd Socks, compilation de titres inédits. En 2022, les trois compères étaient déjà revenus en force avec Some People Never Change, sur lesquels on retrouve le tube History of the Wild West, le très pixiesien Forgive Yourself – qu’on croirait chanté par Joan Jett – où l’excellente You Never Let Me Down, qui rappelle les ballades enfantines que chérissaient jadis les Television Personalities, ou encore la touchante Like A Snowball.

Dans une ambiance toujours proche de l’univers esthétique de Daniel Treacy, on retrouve sur leur dernière sortie l’hyper-accrocheuse I’d Like You to Think You know me Better Than That ou la très chouette Something to Look Forward To, qui montre qu’un simple guitare-voix suffit lorsqu’on a composé une vraie bonne chanson. Il ne nous en fallait pas plus pour s’enquérir de leurs influences respectives.

01. Itchy and The Nits, Dreamboat (Erin)

Il y a plein de groupes punk originaires d’Australie actuellement, ou peut-être qu’il y a toujours eu de super groupes là-bas mais qu’ils sont juste mis en avant en ce moment par les médias. Mais on s’en fout, tant que ça nous fait découvrir de la bonne musique ! Itchy and the Nits ont un son brut de décoffrage et chérissent les rythmiques primitives, et ont un air de famille avec l’univers de The Donnas et de Nikki and the Corvettes – un genre de vibration qui coïncide avec ce qu’on faisait à nos débuts.

02. Girls at our Best, Pleasure (Erin)

On a récemment tourné en France avec nos potes The Wendy Darlings et bien sûr, on a été amenés à beaucoup parler ensemble de nos collections de disques respectives. L’Angleterre est la maison-mère d’un grand nombre de groupe d’indie pop et de punk légendaires, mais on est toujours heureux de rappeler que notre ville (Leeds) possède une histoire musicale très riche, notamment en ce qui concerne les groupes punk et DIY. L’un de mes préférés se trouve être Girls at Out Best, qui étaient aussi, et ce n’est pas étonnant, un des groupes fétiches de John Peel. Sur ce titre j’adore le chant dynamique, qui est d’ailleurs plus parlé que chanté la plupart du temps. La guitare est vraiment géniale, dans un style post-punk, mais avec un truc super pop en même temps. C’est un peu ce qu’on essaye de faire avec Nervous Twitch.

03. Wreckless Eric, Gateway to Europe (Erin)

Nombreux sont ceux qui tiennent Wreckless Eric pour une icône. Pour moi, c’est un auteur-compositeur hors du commun, avec une personnalité impressionnante, et un son vraiment très britannique. A ses débuts, il portait des fringues trop cool, et je cherche tout le temps des trucs qui ressemblent à ça dans les magasins de charité et les friperies. Ce qu’il a fait à l’époque de Stiff Records est fabuleux ! Nous l’adorons. Une période légendaire pour moi ! Mais j’ai l’impression que d’une certaine manière, ça a également éclipsé ce qu’il fait aujourd’hui et j’ai l’impression que les gens ne sont pas conscients de la musique qu’il a sortie au cours des 9 dernières années. Son écriture est unique et se rapproche de l’univers de Joe Meek dans la production. Son travail actuel (ou le plus récent) est certainement l’un de ses meilleurs. En plus de cela, il crée même ses propre pochettes. Une grande source d’inspiration pour moi !
Nous avons choisi cette chanson de son album Construction Time & Demolition (2018). Il fait référence à Hull avec laquelle Wreckless Eric a des liens. Hull est une ville qui peut avoir une mauvaise réputation au Royaume-Uni, alors qu’elle a en réalité une riche histoire liée à la contre-culture – c’est là que Wreckless Eric a étudié l’art et aurait écrit pendant cette période la chanson Whole Wide World. Jay est fier d’être né et d’avoir grandi à Hull et Wreckless Eric a certainement capturé l’essence de la ville dans cette chanson.

04. The Flatmates, Trust Me (Erin)

La première fois que j’ai écouté les Flatmates, je me suis dit que leur musique était exactement ce que je cherchais à faire. Des chansons bien écrites comme celles des Ramones, dans le style indie pop de l’époque. Ca a été un plaisir de faire leur première partie plusieurs fois, et Martin nous a donné le feu vert pour qu’apparaisse notre reprise de I Could Be in Heaven sur notre dernier disque Odd Socks.

05. Holly and the Italians, Tell That Girl to Shut Up (Erin)

Cet album est pour moi un des sommets de la power-pop. A vrai dire c’est peut-être un de mes albums préférés dans la catégorie « meilleur disque réalisé par un artiste n’en ayant sorti qu’un album ». Tell That Girl to Shut Up est le single de cet album, mais celui-ci regorge de tellement de grands hist power-pop que je saurais laquelle choisir !

06. The Stray Trolleys, Love Into Action (Jay)

J’aime tout ce que Martin Newell/The Cleaners from Venus ont fait mais je pense que l’album des Stray Trolleys, Barricades and Angels, est probablement mon préféré. Ce morceau est du pur génie power pop, une écriture fantastique !

07. The Neutrals, Gary Borthwick (Jay)

Que dire de cette chanson ? La perfection en 2 minutes 50 ! Des paroles intelligentes et pleines d’esprit chantées avec l’accent de Glasgow du chanteur, des riffs accrocheurs. La chanson est accompagnée d’un superbe clip en animation ! J’adore l’idée de la chanson où il y a un gars qui prétend avoir tout fait et connaître tout le monde mais qui a tout inventé, je pense qu’on a tous croisé quelqu’un comme ça à un moment de notre vie ; c’est extrêmement pertinent. Toutes ces choses réunies en font une chanson pop parfaite.

08. Noise Addict, I Heart Your Band (Jay)

Je savais que je voulais choisir une chanson de Ben Lee lorsqu’on nous a demandé de faire ce selecto, mais il était difficile de savoir laquelle car je suis un grand fan. J’ai choisi I Heart Your Band de It Was Never About The Audience (2009). Lou Barlow a participé à ce disque et est sorti sous le surnom de Noise Addict, peut-être parce qu’il sonnait plus lo-fi et fait maison que ce que Ben Lee faisait au moment de sa sortie, ou peut-être parce qu’il écrivait à nouveau avec un groupe. La chanson raconte comment un groupe a inspiré et influencé Ben tout au long de sa vie, un thème présent dans un certain nombre de chansons de Ben Lee. Étant un grand obsédé de musique, je me suis m’a inspiré de cette chansons pour écrire notre morceau You Never Let Me Down qui est tiré de notre album Some People Never Change. Je suppose qu’en lisant ceci vous allez comprendre d’où viennent les paroles de ce morceau !

09. Neil Young, Out on The Weekend (Jay)

C’est la chanson qui ouvre l’album Harvest, et bon sang, quelle ouverture ! Le rythme basique, la guitare en mode picking, le riff d’harmonica émouvant ; c’est une chanson tellement poignante, chantée avec cette voix fragile. Tout l’album est incroyable du début à la fin, mais cette chanson a pour moi une quelque chose de particulier, c’est une très belle chanson. Même si notre approche avec Nervous Twitch est d’essayer de faire des chansons accrocheuses, j’aime aussi écrire des chansons émouvantes. Un titre comme celui-là a été une inspiration pour moi.

10. BMX Bandits, Disco Girl

Cette chanson est un HIT ! On a grandi dans une époque pendant laquelle il était important d’appartenir à une tribu (ça n’a plus vraiment l’air d’être le cas aujourd’hui…mais je garde cette discussion pour une autre fois). On adore la façon dont cette chanson évoque les différentes courants undergound. Jay aime bien la chanter dans les open-mic ; surtout parce qu’il n’a pas besoin de se forcer pour retenir les paroles, mais surtout parce qu’il l’adore.

Et aussi… Television Personalities, 14th Floor

Tout ceux qui nous écoutent savent déjà à quel point nous vouons un culte aux TVP’s – c’est même une chanson de ce groupe qui a donné son nom au mini-festoche que nous organisons chaque année à Leeds (ndr : Part-Time Punks). On aime dans ce titre le charme particulier de la voix de Treacey, qui se marie avec des chœurs chaotiques et le riff de guitare hypnotique, tout ça aboutissant à une chanson pop joyeusement bordélique.


Odd Socks par Nervous Twitch est disponible sur leur bandcamp.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *