LA PLAYLIST DES NOUVEAUTES DE JUIN 2021

LA PLAYLIST DE JUIN 2021

Nous sommes à deux doigts de l’été, et pourtant, on se fait toujours rincer comme des bigoudènes dépressives en octobre. Peu importe, la production musicale rayonne et scintille, comme le prouve cette chaleureuse fournée de nouveautés. La Pop J Pop des Tapeworms, les girls band excitées Chai et The Linda Lindas, le retour de nos aussies d’amour Goon Sax, un duo russe glaçant comme une vodka on the rocks, quelques amours de toujours (Damien Jurado, Gruff Rhys)… N’hésitez pas, appuyez sur play et laissez-vous embarquer vers le soleil. (TS)

Écoutez cette playlist sur votre plateforme favorite : YouTube, Deezer ou Spotify et petite nouveauté, en version mixée sur Mixcloud. Et aussi, sur agnès b. radio.

NDLR : Les playlists Deezer et Spotify ne comportent pas l’intégralité des titres de cette sélection.

1. TapewormsMagic Pierrot (Howlin’ Banana Records)



Surprise : Magic Pierrot, présent à l’origine sur l’édition japonaise (CD) de Funtastic, le premier album de nos chouchous lillois paru en septembre dernier, est désormais disponible partout en digital. Un single explosif et lumineux dont il aurait été dommage de nous priver.
(CG)

2. ChaiEND (Sub Pop)




S’il louche parfois sur le bazar de manière un peu dissipé, le dernier album du quatuor japonais Chai est également gorgé de quelques pépites pop pétillantes dont il a le secret. La preuve avec ce END ultra-vitaminé, qui fait ricocher des flows façon pluies de syllabes sur un beat hip-hop qui cogne, mais toujours avec amour.
(EV)

3. Under 45Under 45 (Destructure Records)



Prenez des Lyonnais dont Pascal du SAV sur Radio Canut avec au chant un Anglais au fort accent cockney, ajoutez-y leur amour du punk et des mélodies serrées, et voilà Under 45 qui vient de sortir son premier LP chez Destructure records. (VDPJ)

4. Fake Last NameGadfly (Tough Gum)

Fake Last Name, une formation de Baton Rouge en Louisiane, propose sa pop bancale comme on aime, basse ronde et prononcée, sonorités disonnantes à l’arrière, un régal. (VDPJ)

5. The Goon SaxIn The Stone (Matador / Chapter Music)



Trois ans après leur excellent We’re Not Talking, la bande de Brisbane revient avec un single moins candide mais tout aussi mélodique. On attend l’album avec impatience qui sortira chez Matador et Chapter (pour l’Australie) dont reparlera prochainement. (VDPJ)

6. ЕдешьСубординация (Autoprod)



Едешь signifie “Tu Vas” en Russe nous envoie tout droit dans le froid, mélancolique et guttural à souhait. (VDPJ)

7. FACSGeneral Public (Trouble In Mind Records)

Avec ce titre menaçant d’exploser à tout moment qui mais préfère rester dans une tension maitrisée, le trio de Chicago laisse espérer un grand album paranoïaque. (DJ)

8. Beach VacationOur Night Is Falling (Too Good To Be True)

Dernière sortie du label brestois Too Good To Be True, les Américains Beach Vacation balancent une pop vaporeuse qui fait penser à l’été en bord de mer, un été qu’on imagine délicieusement venteux et nuageux, sans palmiers ni ciel bleu déprimant. (CM)

9. VundabarRinging Bell (Gawk Records)

Après Either Light, paru l’an dernier, le duo de Boston fait son retour avec un single, Aphasia. Sa face B, Ringing Bell, armée de guitares tranchantes à la Television, monopolise toute notre attention. (CG)

10. Good Morning TVEntertainment (Geographie Records)

Les “petits” labels comme Géographie dénichent de bien belles pépites, comme en témoigne cette chanson suave et entêtante de Good Morning TV. L’album Small Talk sort le 18 juin. (CM)

11. ColleenRevelation (Thrill Jockey)

Décidément incapable de faire un mauvais album, Colleen poursuit les explorations synthétiques et analogiques de son précédent A Flame My Love, A Frequency avec la même beauté précieuse sur le superbe The Tunnel And The Clearing. De la musique pour guérir de tout, enveloppante et douce, qui semble nous venir d’un tout petit point perdu qui brillerait fort dans l’espace. (EV)

12. Marissa NadlerSleep Walk (Sacred Bones Records)

Oh, vous commencez à le comprendre : je n’ai rien contre toute espèce de suavité, surtout teintée de sombre et de pesanteur onirique. Mais plutôt que de se perdre en rêveries, Marissa Nadler s’est attelée à reprendre quelques morceaux de choix (Townes Van Zandt, Simon & Garfunkel, Dylan, America, King Crimson…) qui toucheront au cœur ceux qui sont restés enfants de lune. (PN)

13. Mega BogStation to Station (Paradise of Bachelors)

Un écho depuis le désert, depuis les montagnes à l’ouest, effleurant la frontière Nord, c’est Erin Birgy qui nous revient les poches pleines de ses tours de main et de magie adorés : pleine conscience & tendresse pour soi, folklore & science-fiction — derrière notre magicienne, la famille chérie : Zach Burba (iji), James Krivchenia (Big Thief), Meg Duffy (Hand Habits) et bien d’autres encore qui signent ensemble un véritable disque de communauté, à sortir au milieu de l’été et que nous attendons avec impatience. (PN)

14. Sharon Van Etten & Angel OlsenLike I Used To (Jagjaguwar)

“Supercollab” pour l’instant limitée à un seul titre, Like I Used To a le mérite de ne faire ni dans la retenue ni dans le bon goût , mais avec suffisamment de talent pour imaginer Chrissie Hynde chantant sur Springsteen période Born To Run. En espérant qu’il ne se retrouve pas trop vite dans une publicité pour un téléphone ou un mauvais programme Netflix, à écouter très fort en chantant (faux) dans son salon.

15. Sam EvianEasy to Love (Fat Possum)

Mais comment fait Sam Evian ? Cette jonglerie pop savoureuse toujours d’une grande élégance et sans prétention. Cette fois-ci en goguette dans les Catskills avec une certaine idée de la détente toute McCartnienne — Easy to Love, indeed. (PN)

16. Gruff RhysMausoleum Of My Former Self (Rough Trade Records)

Le Gallois Gruff Rhys – que l’on connaissait avec Super Furry Animals et Neon Neon – chante aussi en solo et ce bricoleur de génie vient de sortir un septième et superbe album qui parle d’un volcan aux propriétés magiques entre la Corée du Nord et la Chine, sa dernière obsession. Et comme on adore les obsessions de Gruff… (CM)

17. Boost 3000Bonjour Madame (Pop Supérette / Modulor)

Spéciale dédicace à quiconque croit qu’en France on ne sait plus faire de pop de qualité, ni renouveler avec classe le sens du mot « variétés » — qui est, ici, écrit avec des lettres de noblesse. Pour les sceptiques, c’est vers Toulouse qu’il faut donc lorgner, ville au cœur rose et battant dont le rythme impeccable nous offre avec générosité ce Bonjour Madame de toute évidente beauté. (PN)

18. Victor PavyVictoriana (Autoprod)

Et comme nous n’en sommes pas à une contradiction près, voici Victoriana, l’un des quatre titres du Will Remain EP de Victor Pavy, dont l’amour pour la musique britannique n’est plus à prouver. L’hommage aux Kinks, du titre à la guitare (le chapeau très Dead End Street de la video ?) en passant par le piano, réussit à éviter l’écueil du pastiche pour offrir une balade mélodique et légère, ce qui en fait une well respected song. (PR)

19. Damien Jurado, Song for Langston Birch (Field Painting Music)

L’une des figures de Seattle revient avec son dix-septième album, The Monster Who Hated Pennsylvania. Un disque folk intimiste, enregistré à la maison, qui vient confirmer le génie de ce musicien ombrageux, dont on ne se lasse pas depuis 1997. (CG)

20. Gabriel AfathiDown By The River (IN/EX)

Gabriel Afathi (la moitié de The George Kaplan Conspiracy) chante aussi en projet solo et sait briser nos petits coeurs en douceur. Il s’est entouré de quelques amis musiciens talentueux pour cette belle et mélancolique chanson. (CM)

21. Matt MalteseMystery (Nettwerk Records)

Le jeune londonien au regard de chaton ne sait décidemment pas écrire de mauvaises chansons. Pour nouvelle preuve, ce single annonciateur d’un troisième album où il incorpore à sa pop sophistiquée une guitare 50’s pour une belle balade en apesanteur. (LM)

22. Garçon de PlageDemain n’est pas si loin (Requiem pour un Twister)

Le multi-instrumentiste et producteur parisien Greg Bette, aka Garçon de Plage, présente son deuxième album, Amour Aveugle. De la pop en français mêlant guitares groovy, piano et synthétiseurs, étoffée et délicate, comme en témoigne la chanson phare, Demain N’est Pas Si Loin(CG)

23. Horsey ft. King KruleSeahorse (Untitled recs)

On aime les excentriques Londoniens Horsey, et quand ils s’associent au grand King Krule, c’est cherry sur le cake. Chanson envoûtante avec une vidéo faite par Jack, le frère de King Krule. L’album sort en juillet. (CM)

24. ThousandLa Voiture Ivre -Judah Warsky (In Silico Records)

Toujours à l’affut pour s’infuser cette voix magnifique (la plus belle ?) à la moindre occasion : Thousand reprend une belle chanson de Judah Warsky, et c’est pour une bonne cause, en plus. (RS)

25. FreshberrySick Times (Autoprod)

Deuxième salve de Freshberry, jeune duo qui raconte ses vacances à la mer de façon douce et aérienne, de toute beauté. Un EP serait prévu bientôt. (VDPJ)

26. HelvetiaRocks on the Ramp (Joyful Noise Recordings)

This Devastating Map a beau être paru en août dernier, le prochain album de Jason Albertini se fait déjà attendre. L’ancien membre de Duster en révèle deux extraits, New Mess et Rocks on the Ramp, tout en cymbales comme il les aime. Essential Aliens, écrit pendant le confinement, traitera de monotonie et d’isolation ; des sujets prometteurs aux mains de cet ambassadeur de la mélancolie. (CG)

27. Holiday GhostsTotal Crisis (Fatcat Records)

Continuons de le dire, Holiday Ghosts est peut-être la meilleure nouvelle venue d’outre-manche depuis un bail. La plus rafraichissante surtout avec leur garage pop sans complexe et hautement addictive. (LM)

28. The Linda LindasRacist Sexist Boy (Epitaph Records)

“…la batteuse ignore encore qu’elle est ma future belle-fille.” (PR)

29. Lou HayterTelephone (Skint Records)

Extrait de son premier LP, l’ex-New Young Pony Club nous offre un titre pop qui fait écho à la funk électronique du début des années 80. (EB)

30. Sons of Kemet feat. Moor Mother, Angel Bat DawidPick Up Your Burning Cross (Impulse!)

Nouvel extrait de Black To The Future, quatrième album des Londoniens de Sons of Kemet, ce morceau reflète l’actualité outtre-Manche, entre fierté des racines caribéennes et dénonciation des nombreux combats qu’il reste à mener, toujours avec intelligence et sans complaisance. Un morceau qui donne envie d’aller à Londres, non pour y croiser les fantômes du passé mais les éclaireurs de demain. (PR)

31. FriturePolyester (ARVO Disques)

Renaud Sachet nous disait cette semaine que “Dans ce groupe solo, Yohan se retrouve face à lui-même et alterne les constats amers vis-à-vis du monde globalisé qui nous entoure. Friture assume sa solitude mais donne à sa musique une certaine ampleur (cuivres, orgue) et une certaine masse, ne se contente pas d’une trame squelettique. Il ne se cache pas et nous regarde droit dans les yeux.” Et devinez quoi ? Il a sacrément raison. Note pour tout de suite : se procurer fissa l’album chez les buddys de Arvo. (TS)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *