Catégories mixtapeÉtiquettes , , , ,

I Like 2 Stay Home #10: Discovid-19

Un mix thématique par jour à écouter en temps de confinement.

Le 20 mars dernier, nous sortions de l’hiver lors de l’équinoxe du printemps. Le temps s’améliore, à défaut de pouvoir réellement en profiter pour le moment, la lumière qui baigne nos appartements donne une pointe d’espoir… Quoi de mieux pour avoir envie de positiver qu’une sélection disco ? Musique pour s’enjailler par excellence, elle fut souvent méprisée, généralement à tord, cependant, ne nous mentons pas, le genre a généré pas mal de daubes et… de chefs d’œuvre. Le genre n’est en effet pas à un paradoxe près. Né dans l’underground gay/latino/afro-américain new yorkais sur la base des sélections éclectiques (musique latine, rock psyché, soul philly etc.) de David Mancuso, elle saisit l’Amérique blanche des classes moyennes par ses cascades de violons mélodramatiques. Rythmique binaire simple à danser, une emphase sur les mélodies, elle se transforme en un énorme succès commercial. Le raz de marée est aussi intense que court, quelques années seulement, la seconde moitié des seventies en particulier, et boum, la voilà morte et enterrée avec l’arrivée des années quatre vingt. Telle un phénix, elle trouve cependant un second souffle avec l’émergence passionnante de la post-disco, fascinant très d’union entre la disco (donc) et la House ou le R&B moderne… Mais ceci est une autre histoire !

Pour cette mixtape, j’ai pioché 26 disques dans ma collection, au débotté. Il y a quelques morceaux plus lents, histoire d’amener des respirations mais j’ai essayé de garder une couleur assez organique en me fixant 1980 comme date butoir. Il n’est pas forcément représentatif du genre (et mord un peu sur la post-disco) mais nous y retrouvons cependant quelques piliers évidents. Philadelphie est présente grâce à First Choice ou MFSB (avec un magnifique instrumental signé Dexter Wansel). Nous pouvons également compter sur les labels Salsoul (Skyy, Instant Funk…) ou SOLAR (Carrie Lucas). Nous n’avons pas non plus oublié l’irrésistible tandem Nile Rodgers et Bernard Edwards (Chic, Sister Sledge) ou Quincy Jones (Brothers Johnson). Les lecteurs de  notre série Dance To The Music reconnaîtront certaines de mes obsessions à commencer par la Brit Funk que j’ai réussi à bien représenter (Delegation, Freeez, Heatwave). Autre petite particularité, la sur-représentation des jazzeux avec notamment Herbie Hancock, Eumir Deodato, Roy Ayers, Azymuth, Crusaders… En espérant que cela vous donne autant de plaisir que j’ai eu à la faire, à l’ancienne, avec des vinyles.

TRACKLIST

01. Roy Ayers Ubiquity, Running Away (1977)
02. Chic, Dance Dance Dance (1977)
03. Carrie Lucas, Dance With You (1978)
04. The Crusaders, Street Life (1979)
05. Sister Sledge, He’s the Greatest Dancer (1979)
06. First Choice, Doctor Love (1977)
07. Demis Roussos, L.O.V.E got a Hold on Me (1978)
08. Cheryl Lynn, Got to be Real (1978)
09. Skyy, Skyzoo (1980)
10. Instant Funk, Got my Mind Up (1978)
11. Azymuth, Jazz Carnival (1979)
12. Aquarian Dream, You’re a Star (1977)
13. The Jimmy Castor Bunch, The Space Age (1976)
14. Heatwave, The Groove Line (1977)
15. Gladys Knight & The Pips, Bourgie Bourgie (1980)
16. MSFB, Mysteries of the World (1980)
17. The Brothers Johnson, I’ll be good to You (1976)
18. Freeez, Keep In Touch (1980)
19. Delegation, Oh Honey (1978)
20. Eumir Deodato, Whistle Bump (1978)
21. Brass Construction, Movin (1976)
22. Gino Soccio, Dancer (1979)
23. Herbie Hancock, You Bet Your Love (1979)
24. Dan Hartman, Relight My Fire (1979)
25. GQ, Disco Nights (1979)
26. Boule Noire, Constance (1978)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *