Catégories mixtapeÉtiquettes , , ,

Le club du samedi soir #12, Peintres, peintures & musiciens

Beauford Delaney⁠,Marian Anderson (détail), 1965.
Beauford Delaney⁠, Marian Anderson (détail), 1965.

Si c’est le regardeur qui fait le tableau comme l’a dit Duchamp, est-ce l’écouteur qui fait la musique ? Et que se passe-t-il lorsque le musicien se fait regardeur ? Se demande-t-il si la trame nue de la toile est le silence du peintre ? Est-il ébloui de trouver en lui un alter ego troublant ? Se demande-t-il si la surface vide encore à naître est l’écho parfait des moindres bruissements du monde muet qui soudain se fait mélodie dans l’espace de son désir de créer ? Mon postulat éthologique d’une liaison inévitable entre ces deux espèces d’êtres, soit peintre et soit musicien, comporte une liste interminable d’exemples sous forme d’amitiés indéfectibles et d’œuvres jumelles. Qu’il s’agisse de liaisons créatives imaginaires ou non entre maîtres réels ou rêvés et élèves plus ou moins disciplinés. De Frédéric Chopin et Eugène Delacroix à Pierre Boulez et Paul Klee, en passant par Debussy et Claude Monet… mais particulièrement, puisque c’est l’image qui vous regarde ici, à travers les yeux de la contralto Marian Anderson peints par Beauford Delaney, qui par son portrait célébra celle qui fut la première femme africaine-américaine à chanter au Metropolitan Opera à New York. En ce qui concerne le champ pop moderne, ce lien créatif oculo-auditif n’est pas en reste non plus. Et cette playlist en est une tentative de démonstration pleine de bonne et mauvaise foi qui ne tient qu’à ma volonté de faire tenir ma propre vision. Écoutez donc et fermez un peu les yeux pour voir !

TRACKLIST

1. Michael Nyman, Chasing Sheep Is Best Left To Shepherds (The Draughtsman’s Contract Soundtrack, 1982)
2. Boney M., Painter Man (Nightflight To Venus, 1978)
3. Captain Beefheart and The Magic Band, Run Paint Run Run (Doc At The Radar Station, 1980)
4. Gérard Manset, La toile du maître (Gérard Manset, 1968)
5. The Modern Lovers, Pablo Picasso (The Modern Lovers, 1976)
6. Talking Heads, Artists Only (The Name Of This Band Is Talking Heads, 1982)
7. Ed Sanders, Henri Matisse (extrait du film Poetry in Motion, 1982)
8. David Greenberger, Glenn Jones, Chris Corsano, A Painter Of The Sixties (An Idea In Everything, 2016)
INTERLUDE : A Bigger Splash Trailer (Jack Hazan, 1973)
9. Television Personalities, David Hockney’s Diary (The Coud Have Been Bigger Than The Beatles, 1982)
10. The Breeders, When I Was A Painter (Pod, 1990)
11. The Fall, Paintwork (The Nation’s Saving Grace, 1985)
12. King Missile (Dog Fly Religion), Sensitive Artist (Fluting On The Hump, 1987)
13. R. Crumb And His Cheap Suit Serenaders, Fine Artiste Blues (Number Two, 1976)
14. Eartha Kitt, Black Little Angels (Angelitos Negros) (Radio-télédiffuseur de Sarre, 25 octobre 1970)
15. Screamin’ Jay Hawkins, Portrait Of A Man (A Portrait Of A Man And His Woman, 1972)
16. Ennio Morricone, La Sindrome Di Stendhal Theme (OST La Sindrome Di Stendhal, Dario Argento, 1996)
INTERLUDE : John Zorn, Through A Glass, Darkly (In A Convex Mirror, 2018) / Extrait : John Ashbery, Self-portrait In A Convex Mirror (1975)
17. Fever Tree, Man Who Paints The Pictures (Fever Tree, 1968)
18. They Might Be Giants, Meet James Ensor (John Henry, 1994)
19. Atlas Sound, Mona Lisa (Parallax, 2011)
20. Felt, Primitive Painters (Ignite The Seven Cannons And Set Sail For The Sun, 1985)
INTERLUDE : Fra Lippo Lippi, French Painter Dead (Small Mercies, 1983) / Jacques Dutronc (Van Gogh, Maurice Pialat, 1991) / John Hurt (Vincent: The Life And Death of Vincent Van Gogh, Paul Cox, 1987)
21. Lou Reed/John Cale, Trouble With Classicists (Songs For Drella, 1990)
22. Mission Of Burma, Max Ernst (Academy Fight Song, 1980)
23. Mark Renner, James Cowie (The Portrait Group) (Few Traces, 2018)
24. Kate Bush, The Painter’s Link (Aerial, 2005)
25. Forest For The Trees, Wet Paint (Forest For The Trees, 1997)
INTERLUDE : SPK, The Garden Of Earthly Delights (Zamia Lehmanni – Songs Of Byzantine Flowers, 1986) / Jean Eustache, Le Jardin des délices de Jérôme Bosch, 1980 / The United States Of America, The Garden Of Earthly Delights (The United States Of America, 1968)
26. PJ Harvey/John Parish, Cracks In The Canvas (A Woman A Man Walked By, 2009)

Catégories billet d’humeurÉtiquettes , , ,

À la recherche du poptimisme

Frank Zappa

« Les journalistes de rock sont des gens incapables d’écrire qui interviewent des gens incapables de parler pour des gens incapables de lire » avait dit un jour Frank Zappa. Cette phrase prend un sens particulier dans le contexte actuel. Si le journalisme musical a accompagné pendant de nombreuses années la pop en témoignant sur son époque, il semble aujourd’hui être dans une phase de transition (si on est gentil) voir amener à disparaître (si on est pessimiste). Pendant longtemps, en plus d’être un observateur, un des rôles du critique était d’être un guide d’achats. Cette fonction n’a plus lieu d’être en 2020 tant la musique est facilement accessible avant d’éventuellement l’acheter (autre geste déclinant). Ce questionnement s’ajoute à un autre : le poptimisme. Au cœur de la critique des objets culturels (cinéma, musique, littérature…), cette approche influence la manière dont nous percevons les œuvres. Le poptimisme est un vrai trait de notre époque. S’opposant au rockisme, elle influe les sujets et leurs traitements, définissant les contours de la critique en 2020. La récente liste des meilleurs albums de la décennie du vénérable site Pitchfork en est une éclatante démonstration tant elle diffère de l’occurrence précédente. Le concept est pourtant assez ancien, de même que le débat autour. Peut-être surtout cantonné à la sphère anglophone, à notre tour de mettre une pièce dans la machine et voir ce qu’il en sort. Continuer « À la recherche du poptimisme »

Catégories playlistÉtiquettes , ,

SECTION26 NEWS#7 : 07.2020

Chaque fin de mois depuis janvier, nos rédacteurs piochent, parmi les nouvelles sorties, leurs coups de cœur personnels. Le résultat est souvent hétéroclite, à l’image de nos goûts. Ce mois-ci, et malgré notre dispersion aux quatre coins de la France – période estivale oblige –, une surprenante harmonie s’est observée dans nos choix : les titres s’enchaînent sans peine, formant l’une des plus jolies playlists que nous vous ayons jusqu’alors proposée. Et coup de chance : elle est à nouveau disponible pour écoute sur votre plateforme de streaming préférée. En vous souhaitant un bel été… (CG)

Playlist disponible également en cliquant juste ici sur Deezer et Spotify

Continuer « SECTION26 NEWS#7 : 07.2020 »

Catégories mixtapeÉtiquettes , , , ,

Le club du samedi soir # 8 : Kraftwerk influences

Florian Schneider de Kraftwerk

La disparition de Florian Schneider, cofondateur de Kraftwerk avec Ralf Hütter le 21 avril dernier, n’a probablement pas eu l’écho qu’elle aurait du avoir, en partie à cause du contexte de pandémie. Cette mixtape est une sorte de mea culpa. En découvrant la techno pendant les années 90, tant d’artistes, Aphex Twin en premier, citaient le groupe de Düsseldorf comme la référence absolue. A tort sans doute, j’ai sciemment évité le groupe allemand, car le snob musical que j’étais les jugeait trop évidents. Ce n’est qu’au terme d’un concert triomphal aux Transmusicales 2004 que j’ai vraiment mesuré l’étendue de mon erreur. Ils avaient inventé bien plus que la musique synthétique : ils ont initié la pop moderne. Au-delà des rythmes en boucle et les bleeps si chaleureux, ce sont surtout les mélodies que l’on retient, qu’il s’agisse des Robots, de Trans Europe Express, Numbers ou Radioactivity. Continuer « Le club du samedi soir # 8 : Kraftwerk influences »

Catégories chroniques, livresÉtiquettes , , , , ,

Belkacem Meziane, Night Fever, 100 Hits qui ont fait le Disco (Le Mot et le Reste)

Un an à peine après On The One!, L’Histoire du Funk en 100 albums, déjà publié par la maison d’édition Le Mot et le Reste, le conférencier passionné Belkacem Meziane revient avec un ouvrage consacrée au disco : Night Fever, 100 Hits qui ont fait Le Disco. Le musicien français sort ainsi légèrement de sa zone de confort (le funk) pour nous proposer un tour d’horizon très complet du genre phare des années soixante dix. La structure de l’ouvrage suit la ligne éditoriale du Mot et du Reste : un essai d’une trentaine de page suivi d’une sélection de cent disques. Petite originalité, les morceaux remplacent judicieusement la sélection d’albums attendue. Cette singularité permet ainsi de mettre en valeur le format maxi 45 tours si important dans le genre. Dans les sillons amples des douze pouces, les remixeurs de génie (Walter Gibbons, Tom Moulton, Larry Levan etc.) étirent les chansons jusqu’à l’extase, loin des contraintes des sept pouces et des LP. Continuer « Belkacem Meziane, Night Fever, 100 Hits qui ont fait le Disco (Le Mot et le Reste) »

Catégories playlistÉtiquettes , ,

SECTION26 NEWS#6 : 06.2020

Bien que nous ayons retrouvé ce mois-ci les joies des verres en terrasse, voire – pour les plus téméraires – des DJ sets et petits concerts en plein air, l’arrivée de l’été ne nous a tout de même pas inspiré la même insouciance et la même excitation qu’à l’accoutumée. Dans le monde de la musique, les actions se sont multipliées pour venir en aide aux artistes, souvent pénalisés par la pandémie, tandis qu’une autre lutte, majeure et incontournable, s’est imposée : celle contre le racisme, lancée par le mouvement Black Lives Matter. Dans notre playlist de juin se sont glissées quelques sorties exceptionnelles, initiées par ces causes. Du punk de Lithics au rap de MIKE en passant par la folk de Bedouine, nous espérons, par cette sélection, éveiller chez vous curiosité et enthousiasme. Il semble que nous en ayons besoin. (Coralie Gardet)

Playlist entière sur Youtube :

Continuer « SECTION26 NEWS#6 : 06.2020 »

Catégories mixtapeÉtiquettes , , ,

Le club du samedi soir # 7 : Dreams Never End

Marc-Aurèle, bronze, Italie / Photo : © RMN-Grand Palais (Musée du Louvre), Stéphane Maréchalle

Alors que nous n’étions qu’au tout début de l’étrange épisode du confinement, un philosophe avait prescrit la lecture du stoïcien Marc Aurèle comme remède à nos inquiétudes. Selon lui, la raison et la lucidité seraient nos meilleures alliées pour exorciser nos angoisses et neutraliser nos inévitables coups de déprime. On peinerait à le contredire complètement. Pourtant, on aurait pu lui faire remarquer que l’imaginaire et l’illusion sont peut-être plus vitaux encore pour traverser les péripéties de l’existence. Comment aurions-nous pu supporter notre pesante oisiveté forcée sans le recours à la fiction, aux rêves éveillés que nous procurent les romans, les films et bien sûr la musique, sans laquelle la vie ne serait qu’une erreur et un exil, selon la célèbre formule de Nietzsche ? Dans les moments difficiles, il m’a toujours semblé que l’écoute d’une bonne chanson pop était d’un secours bien plus efficace que n’importe quel précepte de sagesse antique. Continuer « Le club du samedi soir # 7 : Dreams Never End »

Catégories sériesÉtiquettes , , ,

Machines #9 : Roland MC-303, Jack in the Groovebox

La Roland MC-303 Groovebox

À sa sortie, en 1996, la MC-303 de Roland fut un événement. Dépassant le cadre usuel des instruments électroniques, la petite boîte argentée de Roland eût les honneurs de la télévision ou la presse généraliste. Les plus anciens d’entre nous l’auront ainsi peut être vu sur le plateau de Nulle Part Ailleurs sur Canal+, devant un Jérôme Bonaldi mi-amusé mi-circonspect. Le succès surprend aussi la marque japonaise provoquant une rupture de stock. À n’en pas douter, la Groovebox, première du nom, déclencha des vocations. Si aujourd’hui, elle semble bien dépassée, notamment par rapport aux possibilités des logiciels, elle fut un marqueur de son époque et à l’origine d’une nouvelle catégorie d’instrument, toujours très populaire en 2020.  Continuer « Machines #9 : Roland MC-303, Jack in the Groovebox »