Sous Surveillance : Geo

Geo
Geo / Photo : Marciano Riffo Zambrano

Qui?

Geo est une nouvelle formation composée de…
Ype : Claviers / percussions
Maud : basse
Jorne : guitare / chant
Michiel : Guitare
Gijs : Batterie
Tous les membres jouent également dans Lewsberg, Sweat Tongue (qui semble à l’arrêt), Hun Bed, Huub Prins, Goldblum.

Où ?

Les cinq membres du groupe sont dispersés entre Groningen, Amsterdam, Rotterdam. Malgré la distance, le groupe arrive à répéter et échanger les créations de chacun(une) via internet.

Quoi ?

Après diverses expériences avec d’autres musiciens au cours de l’été 2019, Jorne commença dans sa chambre à jouer seul, sans savoir ou cela le mènerait, il fallait juste que “le groove et le rythme prennent le dessus”, afin qu’une fois le groupe fondé avec Maud, Gijs et Peter, il se serve de ce leitmotiv pour créer collectivement.
A l’arrivée de Ypre en décembre 2019, le groupe commence sérieusement sa recherche du son idéal, puis Mihiel rejoint l’aventure courant 2020 après le départ de Peter. Tous les quatre ont une vision similaire de la musique dans son processus créatif, et plus personnellement Jorne, qui y trouve une forme de thérapie, lui qui n’est jamais trop sûr de lui et qui se trouve moins bon musicien que d’autres. ” J’avais l’impression que je n’étais pas si bon, mais j’ai appris qu’il s’agit de s’exprimer soi-même, C’était donc un voyage personnel pour moi, et suis heureux d’avoir un groupe ou il y a de la place pour s’exprimer.”
Après quelques mois à tâtonner tous ensemble à Groningue, chacun à pu composer dans son coin lors des périodes de quarantaine, et se retrouver au studio des Homesick (autre formation du nord des Pays Bas) pour coucher sur bandes les quatre morceaux saccadés, ronds et vifs que composent cet EP éponyme. Une basse qui ronronne et se mêle aux percussions très dansantes, accompagnées de parties de guitares cassantes. La voix robotique de Jorne sublime l’ensemble, bruitiste mais dansant.
Tous les membres partagent et échangent beaucoup sur ce qu’ils écoutent, notamment des groupes ou artistes de no wave de la fin des années 70 et 80 ce qui s’entend sur leurs propres productions. “Nous avons pu créer un cadre à partir de ces différentes influences, qui ont commencé avec mes idées, mais sont devenues un processus de groupe, nous visons à trouver notre propre langage sur nos instruments, nous sommes donc capable de parler de groupe“.

Futur Proche

Des concerts en Europe pour 2022. De nouveaux morceaux collaboratifs arrivent également. Affaire à suivre.

À écouter

À voir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *