Catégories chronique nouveautéÉtiquettes , , , ,

Sahara, Triptyque I – It’s Only Talk (Pazapas / Le Gospel)

De niveau trilingue, cette nouvelle entité, Sahara, est aussi à bloc en musicologie :  elle propose deux pistes longues, une en français (Gris climatique), l’autre en franco-allemand (Europa), et une reprise de King Crimson (Elephant Talk), fermez le ban. A travers Sahara, duo garçon/fille de Bordeaux entouré de musiciens, il est étonnant de constater à nouveau comment les collectifs de musiciens ont évolué en France : du quatuor basique (chant, guitare, basse, batterie), le temps est au collectif informel qui émarge dans tous les styles, on peut penser à La Femme, Aquaserge ou à Catastrophe, où l’on sent que le projet, le nom, est plus important que ses membres, que ces ensembles sont plus que l’addition de leurs membres.

Sahara
Sahara / Photo : Chloé Gourmanel

Sahara se définit comme un “Royaume”, carrément. On sent aussi que cette jeunesse aspire à autre chose qu’à un classicisme pop dépassé qui ne correspond plus à aucun de leurs fantasmes. Ce quelque chose serait peut-être la liberté tout simplement : un truc exploré dans les années 70, dans les marges du jazz ou du théâtre expérimental. Du groupe à la troupe, peut-être. Bon, et Tritpyque I dans tout ça : liberté de mouvement musical due à une maîtrise des structures et des atmosphères plus que des chansons, liberté du format et de l’encrage – trois EP, deux à paraître bientôt en cassette aussi chez le fanzine/label Le Gospel (autre entité mouvante) – , et liberté dans le chant qui délivre des états d’âme plus politiques que romantiques : ” Marianne décide-toi, décidément, tu crois vraiment pouvoir avoir le choix ? Babioles éparpillées sur le divan, il ne te reste plus qu’à voter blanc.” Si parfois on se croirait chez la Descloux de la période loft new-yorkais en plus carré quand même, il se dégage un truc futuriste plus français, quelque chose que les Rita Mitsouko ont approché parfois, une sorte de pop prog funk dense, clairement planant, les pieds pris dans les sables mouvants, mais ça secoue assurément. A suivre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *